Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VIVENDI

VIV - FR0000127771 SRD PEA PEA-PME
28.760 € +0.77 % Temps réel Euronext Paris

Vivendi : Face au refus des actionnaires de sa SPAC, Bill Ackman va racheter lui-même entre 5 et 10% d'UMG

lundi 19 juillet 2021 à 11h40
Bill Ackman se substitue à sa SPAC en vue du rachat du capital d'UMG

(BFM Bourse) - Le milliardaire américain William Ackman annonce se substituer, via son principal fonds d'investissement, à son SPAC pour le rachat d'une part comprise entre 5 et 10% du capital d'Universal Music Group après le refus du conseil d'administration du véhicule coté de valider l'opération.

Vivendi a annoncé lundi que les actionnaires de la SPAC Pershing Square Tontine Holdings (PSTH) du financier américain Bill Ackman étaient revenus sur l'accord signé pour l'acquisition d'une part de 10% de sa filiale Universal Music Group (UMG), pour un montant proche de 3,5 milliards d'euros. Cette annonce intervient après que des investisseurs -ainsi que les autorités de régulation- ont émis des doutes sur le recours à un Spac pour mener à bien l'opération.

Bill Ackman s'est en revanche déclaré prêt à se substituer à PSTH via un ensemble de fonds d'investissement pour acquérir "entre 5% et 10%" d'UMG, une proposition acceptée par le conglomérat de médias et de divertissement tricolore, selon un communiqué.

"Si cette quotité s'avérait inférieure à 10%, Vivendi a toujours l'intention de céder la différence à d'autres investisseurs", a expliqué le groupe, qui précise que l'opération n'est désormais "plus subordonnée qu'à l'obtention des autorisations réglementaires américaines". Pour rappel, le géant des médias, contrôlé par Vincent Bolloré, avait indiqué en mai son intention de coter sa major musicale à Amsterdam, aux Pays-Bas, d'ici le 27 septembre, et de préalablement distribuer 60% du capital d'UMG aux actionnaires de Vivendi.

Dans un communiqué distinct adressé à ses actionnaires, Bill Ackman a expliqué que le conseil d'administration de PSTH avait décidé dimanche -à l'unanimité- de ne pas finaliser la transaction, de retirer son offre et de rechercher un investissement initial alternatif plus conventionnel. L'opération avait suscité des doutes dès le départ chez certains investisseurs, les SPAC ayant jusqu'à présent exclusivement ciblé des entreprises dans leur ensemble et non seulement une partie du capital. "Nous avons sous-estimé la réaction de certains de nos actionnaires face à la complexité et à la structure de la transaction", a fait savoir William Ackman en ajoutant que le titre PSTH avait chuté de près de 18% depuis l'annonce des discussions avec Vivendi le 4 juin. Pershing a ajouté qu'en conséquence de ce retrait, il verserait des indemnités à Vivendi et essaiera de trouver un nouveau partenaire de fusion.

Vers 11h35 à Paris, le titre Vivendi cède 1,5% mais résiste plutôt bien face à un CAC qui lâche près de 2% à ce stade.

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VIVENDI en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.80 % vs +35.26 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat