Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VIRBAC

VIRP - FR0000031577 SRD PEA PEA-PME
217.500 € +0.23 % Temps réel Euronext Paris

Virbac : Le labo vétérinaire Virbac se redresse plus vite qu'attendu et atteint un sommet de trois ans en Bourse

mardi 17 septembre 2019 à 11h10
Le titre Virbac en tête du SRD après ses comptes semestriels

(BFM Bourse) - Le groupe Virbac a favorablement surpris le marché en affichant des résultats semestriels en forte progression. Après des années d'efforts de la part des actionnaires, privés de dividende depuis 2014, le bilan financier du groupe s'en trouve nettement revigoré. L'action se hisse à son plus haut niveau depuis 2016.

Après avoir renoué avec la croissance en 2018, Virbac a accéléré le rythme et fortement amélioré sa rentabilité au cours du premier semestre, ce qui amène le groupe de santé animale à relever ses prévisions 2019 dans le haut de la fourchette initialement visée. Dans la foulée, l'action Virbac retrouve son meilleur niveau depuis trois ans, bondissant de 14,8% à 195,60 euros mardi vers 10h30.

Après avoir subi 60% de dévalorisation en trois ans (en baisse chaque année de 2015 à 2018) et une suspension du dividende depuis 2014, les actionnaires de Virbac commencent à retrouver le sourire. Grâce à la hausse du jour, le rebond du titre depuis le début de l'année atteint près de 50%, tandis que les résultats semestriels publiés lundi soir par la société semblent concrétiser le scénario de redressement modélisé par Oddo BHF - avec un an d'avance par rapport aux prévisions du bureau d'études, qui relève en conséquence sa recommandation.

Au cours des six premiers mois de 2019, le chiffre d'affaires de ce groupe familial coté en Bourse depuis 1985 (la famille du fondateur Pierre-Richard Dick contrôlant 65,7% des droits de vote) a crû de 7,9% à 463,7 millions d'euros. Soit une croissance organique de 6,6% (à périmètre et changes constants), toutes les zones géographiques affichant une croissance sur la période, la moitié d'entre elles à deux chiffres.

Le résultat opérationnel courant (avant amortissement des écarts d’acquisitions) a atteint 66,9 millions d'euros, un bond de 48,1% par rapport à 2018 notamment tiré par la performances des États-Unis, du Chili et de l'Australie. Par ailleurs, la bonne maîtrise des coûts et une meilleure absorption des frais fixes ont également contribué à une amélioration de la marge opérationnelle jusqu'à 14,4% du chiffre d'affaires, au lieu de 10,5% au premier semestre 2018, marquant le retour au niveau historique réalisé par Virbac, de l'ordre de 14%.

Le résultat net part du groupe s’établit à 26,4 millions d'euros, plus que doublé par rapport au premier semestre de l’année précédente (12,3 millions). Retraité des charges et produits non courant et de l’impôt non courant, le résultat net courant progresse de 111,6% à 35,5 millions d'euros.

Le ratio d'endettement net ramené à 3 fois l'Ebitda

Cette forte progression des résultats se traduit par une augmentation du cash-flow opérationnel et une diminution de la dette nette, véritable fardeau pour le groupe ces dernières années à la suite du rachat en 2015 à Lilly des produits antiparasitaires Sentinel pour 410 millions de dollars, la plus grosse acquisition de son histoire.

Au semestre écoulé, l'endettement net a ainsi diminue de 31,6 millions d'euros à 455,5 millions (hors impact IFRS16), compte tenu notamment de l'absence de dividende (Virbac versait environ 16 millions d'euros en dividendes annuels jusqu'en 2014). Le ratio d'endettement net sur Ebitda, ressort à 3 fois, ce qui signifie que le laboratoire est à nouveau dans les clous par rapport aux engagements pris envers les banques, soit une limite de 4,25 fois l'Ebitda, la limite maximale fixée à fin juin 2019, et même déjà inférieur à la limite de 3,75 fois à fin décembre 2019 (l'an dernier, le groupe avait dû demander aux créditeurs d'accepter un dépassement temporaire du plafond d'endettement).

Sur l'ensemble de l'exercice, la direction vise désormais une croissance du chiffre d’affaires à taux constants "dans le haut de la fourchette de 4% à 6%" donnée au départ (après +4,5% en 2018), et anticipe une progression d'environ 2 points, et non 1 point comme prévu jusqu'ici, du ratio de résultat opérationnel courant (hors amortissements) sur chiffre d’affaires. Sur le plan financier, le maintien d'un strict contrôle des capitaux engagés devrait permettre un désendettement compris entre 40 et 50 millions euros à taux constants sur l’année.

"Nous pensons que [le titre] peut désormais approcher les 200 euros", a commenté Oddo BHF dans la foulée de cette publication, amenant le bureau d'études à relever son conseil de neutre à l'achat. Pour les analystes, le relèvement des objectifs financiers de la direction induisent une année d’avance par rapport au schémas de redressement qu'ils anticipaient. Oddo préciser placer Virbac dans sa "Top Pick list", la liste de ses valeurs favorites.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VIRBAC en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.20 % vs +12.28 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat