Bourse > Vinci > Vinci : Aurel BGC voit une opportunité d'achat
VINCIVINCI DG - FR0000125486DG - FR0000125486
76.120 € -2.35 % Temps réel Euronext Paris
77.580 €Ouverture : -1.88 %Perf Ouverture : 77.880 €+ Haut : 75.780 €+ Bas :
77.950 €Clôture veille : 1 839 350Volume : +0.31 %Capi échangé : 45 171 M€Capi. :

Vinci : Aurel BGC voit une opportunité d'achat

tradingsat

(CercleFinance.com) - Aurel BGC réitère son opinion d'achat sur Vinci et fixe l'objectif de cours à 52 euros, voyant une opportunité d'achat sous les 45 euros.

'En baisse de 2,74%, le titre Vinci a cassé hier la barre des 45 euros, dans un marché lui-même sous pression', souligne l'analyste, estimant que certains risques semblent surestimés par le marché.

Ainsi, le risque politique serait le risque le plus prégnant, et par définition, délicat à prévoir. Il peut, notamment, prendre la forme d'une hausse de la fiscalité et/ou d'un rejet des PPP. 'Mais Vinci a déjà subi (hausse du taux d'IS, de la redevance domaniale...) ou indirectement négocié (frais financiers toujours intégralement déductibles pour les concessions existantes) les modifications récentes', précise le bureau d'études.

'De plus, la communication du management de Vinci a été plutôt claire sur le sujet, et on peut penser que le marché a bien intégré la situation fiscale du groupe de construction.'

Le rejet des PPP serait plus problématique, mais l'analyste voit mal les autorités écarter sans hésitation et ad vitam un cadre qui leur permet de financer des projets qui ne verraient peut-être pas le jour autrement, tant les finances publiques, y compris locales, sont tendues.

Par ailleurs, Aurel BGC met en lumière le risque 'inflation'. L'analyste explique qu'une inflation modeste est certes dommageable pour les tarifs autoroutiers, mais d'une part l'impact est positif sur l'évolution des coûts fixes (soit l'essentiel des coûts d'une concession), d'autre part il est peu vraisemblable qu'un environnement combiné de taux bas et d'inflation modérée soit pérenne sur le long terme et, enfin, des hausses de péages modestes sont finalement de bon augure alors que les concessionnaires négocient actuellement avec les autorités le plan de relance.

Aurel BGC prévoit que le titre va bénéficier de trois catalyseurs significatifs en 2014 : la signature du plan de relance, la confirmation d'un trafic autoroutier bien orienté et les efforts de Vinci pour réorganiser son portefeuille de concessions, afin de lui injecter un peu plus de dynamisme (sortie partielle des parkings, renforcement dans l'aéroportuaire).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI