Bourse > Veolia environ. > Veolia environ. : Transdev reprend le contrôle de la SNCM
VEOLIA ENVIRON.VEOLIA ENVIRON. VIE - FR0000124141VIE - FR0000124141
17.460 € +0.09 % Temps réel Euronext Paris
17.390 €Ouverture : +0.40 %Perf Ouverture : 17.500 €+ Haut : 17.340 €+ Bas :
17.445 €Clôture veille : 2 278 810Volume : +0.40 %Capi échangé : 9 836 M€Capi. :

Veolia environ. : Transdev reprend le contrôle de la SNCM

Transdev reprend le contrôle de la SNCMTransdev reprend le contrôle de la SNCM

EILLE (Reuters) - Transdev a repris mercredi le contrôle de la gouvernance de la SNCM, provoquant la colère des syndicats qui dénoncent l'attitude de l'Etat actionnaire et craignent pour l'avenir de la compagnie maritime en grande difficulté.

Une centaine de salariés de la Société nationale Corse-Méditerranée ont bruyamment accueilli à leur arrivée à la réunion les membres du conseil de surveillance, dont la sortie a dû être protégée par un important contingent de CRS.

Le conseil a officialisé la nomination d'Olivier Diehl à la succession de Marc Dufour, les trois représentants de l'Etat, qui détient 25% de la SNCM, joignant leurs voix à celles des représentants de Transdev, co-entreprise entre la Caisse des dépôts et Veolia, actionnaire à 66%.

"Nous lui avons confié la mission de rencontrer l'ensemble des partenaires pour assurer une saison d'été qui est primordiale pour la SNCM et de trouver les voies pour assurer l'avenir de l'entreprise et de ses activités", a déclaré le président de Transdev, Jean-Marc Janaillac.

Outre le choix d'Olivier Diehl pour succéder à Marc Dufour, le conseil de surveillance a aussi renouvelé le mandat de membre du directoire de Marc François, l'actuel directeur financier. Les syndicats avaient annoncé qu'ils seraient particulièrement vigilants sur l'attitude des représentants de l'Etat dont l'abstention, le 12 mai, avait provoqué le départ de l'ancienne direction et, par ricochet, fait peser une grande menace sur le plan de restructuration dont elle était porteuse.

MENACE DE GRÈVE

A l'arrivée, leur déception est grande et ils estiment que l'avenir de la compagnie, qui doit rembourser 440 millions d'euros d'aides d'Etat jugées illégales par l'Union européenne, est désormais gravement compromis.

"L'Etat confirme l'abandon du plan industriel et donne totalement la main à Transdev", a dit Pierre Maupoint de Vandeul, délégué CFE-CGC des officiers, qui estime que "François Hollande va devoir assumer l'incompétence notoire de ses deux gouvernements".

Transdev et Veolia, qui souhaite se désengager, ont dit ne pas vouloir mettre en oeuvre ce plan signé en 2013, qui prévoit l'achat de quatre nouveaux navires et la suppression de 500 emplois sur 2.600, après l'avoir pourtant approuvé.

Le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, a souligné que le vote de l'Etat visait à "restaurer une gouvernance pleinement opérationnelle permettant de redresser l’entreprise le plus rapidement possible".

"L’important est que le nouveau directoire se consacre pleinement et sans délai à sortir l’entreprise de ses difficultés et que, dans ce cadre, il puisse notamment approfondir la faisabilité financière de l’acquisition de nouveaux navires", peut-on lire dans un communiqué.

Frédéric Cuvillier a rappelé qu'il menait une négociation avec la Commission européenne pour "construire une solution durable qui permette de traiter le sujet des aides publiques dont la Commission européenne a exigé le remboursement".

La menace d'une grève qui paralyserait le trafic avec la Corse, à l'orée de la saison estivale, a été brandie pour le 24 juin, jour de la tenue d'une assemblée générale qui doit porter l'actuel secrétaire général de Transdev, Jérôme Nanty, à la présidence du conseil de surveillance de la SNCM.

Il devrait remplacer à ce poste Gérard Couturier, qui s'est opposé à l'actionnaire privé en se prononçant ouvertement pour l'application du plan de redressement.

(Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...