Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VALNEVA

VLA - FR0004056851 SRD PEA PEA-PME
6.744 € -0.35 % Temps réel Euronext Paris

Valneva : Où en sont les projets de vaccin anti-Covid des biotechs françaises cotées en Bourse?

samedi 20 mars 2021 à 07h00
Valneva et OSE Immuno développent deux vaccins bien différents

(BFM Bourse) - Moderna, Pfizer, AstraZeneca ou tout récemment Janssen: les homologations de vaccins contre le Covid-19 se suivent en Europe. Si aucun projet français n'en fait pour le moment partie, Valneva devrait bientôt donner des nouvelles de son VLA2001, tandis que le candidat d'OSE Immuno, un peu moins avancé, devrait bientôt entrer en phase clinique.

VALNEVA

Désigné par l’appellation VLA2001, le vaccin expérimental de Valneva s’appuie sur un virus entier inactivé. Il s’agit d’un concept très classique dans le domaine des vaccins (la plupart des vaccins antigrippe par exemple). Pourtant le VLA2001 est pour le moment le seul de ce type en Europe. En effet, le produit d’AstraZeneca, tout comme le Sputnik V russe développé par l'Institut Gamaleya ou celui de Janssen (la filiale de vaccins de Johnson & Johnson), utilisent des vecteurs viraux "vivants" atténués (le virus n'est plus capable de se répliquer). Ce type de vaccins tend à susciter une réponse large et rapide, souvent dès la première dose. Mais leur conservation est plus complexe puisqu'il faut préserver le vecteur "vivant", et ils sont contre-indiqués chez les patients immunodéprimés.

Chez Valneva, le virus est cultivé au sein d’une lignée cellulaire qui est très largement employée depuis des décennies (la lignée Vero), avant d'être purifié puis inactivé ("tué"). Schématiquement, ce type d'approche favorise la tolérance, mais génère une réponse immunitaire moins vigoureuse. Afin de booster la réponse immunitaire, un principe adjuvant est ajouté au virus inactivé. Il s'agit ici de l'hydroxyde d'aluminium (comme dans le Covaxin de l'indien Bharat Biotech) associé au CpG 1018 (fourni par la biotech américaine Dynavax, retenu par le chinois Sinovac Biotech pour son vaccin dont les livraisons ont débuté ce mois-ci).

Le groupe a opté pour cette approche car elle lui permet de réduire significativement le délai de mise au point, puisqu'il permet de s'appuyer sur la plateforme (issue de l’autrichien Intercell) à partir de laquelle est déjà produit son vaccin contre l’encéphalite japonaise, Ixiaro.

Le Royaume-Uni, principal bailleur de fonds pour Valneva

Si le projet est approuvé par les agences sanitaires, en fonction des résultats des essais cliniques, la substance active du vaccin sera produite sur le site de Valneva à Livingtston, en Ecosse, opérationnel depuis plus d'une dizaine d'années. Le financement du gouvernement britannique, par le biais d'une avance sur une première commande de 60 millions de doses dès cette année (et 40 millions en 2022), va permettre d'en augmenter les capacités. La mise en flacons et la finition (fill and finish) seront assurées par le site suédois de Solna, actuellement dédié à la production du vaccin anticholérique Dukoral, avec là aussi une augmentation programmée des capacités.

Depuis décembre, le projet VLA2001 est mis à l'épreuve d'un premier essai clinique (phase 1 et 2 confondues, c'est-à-dire qu'à partir du même échantillon de volontaires vont être évalués l'innocuité mais également les premiers signes d'efficacité). Environ 150 volontaires (seuil déjà dépassé selon nos informations) originaires de Grande-Bretagne doivent être enrôlés pour y participer, répartis en trois groupes recevant des dosages faible, moyen et élevé du vaccin. Chaque patient bénéficie d'une injection et d'un rappel trois semaines après.

Un feu vert d'ici la fin d'année, si tout va bien

Les premiers signaux d'efficacité seront évalués en vérifiant le taux d'anticorps de chaque patient une semaine après la deuxième injection, comparé au taux précédant la première injection. Ces résultats devraient être disponibles dès début avril. S'ils sont suffisamment probants, Valneva entamerait le plus vite possible un essai à plus grande échelle (jusqu'à 4.000 volontaires). Etant donné le recul scientifique sur les vaccins à virus entier inactivé, le conseil scientifique de la biotech a bon espoir que ces essais soient couronnés de succès, et conduisent à une homologation d'ici la fin de 2021, en fonction des interactions avec les agences sanitaires.

Outre le Royaume-Uni, Valneva est par ailleurs en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir deux fois 30 millions de doses.

OSE IMMUNO

Issue du rapprochement en 2016 de deux biotechs tricolores, Effimune et OSE Pharma, et ayant tout comme Valneva son siège social à Nantes, OSE Immunotherapeutics s'est lancée sur une voie encore différente: ni ARNm, ni virus entier inactivé, ni vecteur "vivant" atténué... L'entreprise est en réalité pionnière sur une approche consistant à mobiliser d'autres agents du système immunitaire que les anticorps. Au lieu de confronter le système immunitaire avec une forme plus ou moins atténuée ou déformée du virus, le principe est de lui présenter une combinaison de déterminants génétiques, appelés épitopes.

Les épitopes sont des fragments de protéines présents à la surface des cellules, qui permettent au système immunitaire (notamment les lymphocytes T, un type de globules blancs) de reconnaître les cellules étrangères, à éliminer des cellules "du soi". Baptisé CoVepit, le vaccin d'OSE Immuno consiste en une combinaison d'épitopes ciblant pas moins de 11 protéines propres au virus.

Un vaccin multi-cibles, multi-variants?

Cette approche présente sur le papier plusieurs avantages. D'une part les lymphocytes T tendent à favoriser une réponse immunitaire relativement forte et durable (schématiquement, le rôle des anticorps est plutôt de repérer les pathogènes, comme les virus, et de les désigner aux cellules compétentes pour les éliminer alors que les lymphocytes T s'attaquent directement aux cellules infectées).

D'autre part, le fait de cibler plusieurs épitopes limite le risque de voir une mutation donnée permettre au virus d'échapper au vaccin. D'autant que la plupart des projets déjà approuvés ou en développement se focalisent sur la fameuse protéine S, nommée d'après la forme des spicules qui hérissent la surface du virus, formant la "couronne" qui lui donne son nom. Une cible logique, mais qui peut ne pas être suffisante à elle seule à susciter une réponse immunitaire forte ; et qui présente un risque d'échappement alors que les variants touchent en particulier cette protéine. D'après les analyses menées jusqu'à présent sur près de 226.000 séquences différentes de virus isolées à l'échelle mondiale, l'équipe de bio-informatique d'OSE (en collaboration avec le spécialiste MAbSilico) n'a pas constaté d'émergence de mutation dans la région, apparemment très stable, du génome viral où se trouvent les 11 cibles sélectionnées.

La combinaison d'épitopes ciblées déjà expérimentée dans le cancer

Cette approche a par ailleurs été déployée avec succès dans une indication particulièrement critique, une forme de cancer du poumon, où le vaccin thérapeutique d'OSE, Tedopi, s'est montré plus efficace que la chimiothérapie pour prolonger la survie des patients enrôlés.

En décembre, Bpifrance a accordé à l'entreprise, dans le cadre des investissements d'avenir, un financement de 5,2 millions d'euros, qui permettra notamment la fabrication de lots destinés aux essais. À l'heure actuelle, OSE Immuno reste dans l'attente du feu vert de l'ANSM pour démarrer la première étude clinique, qui devrait particulièrement se focaliser sur les personnes à risques, les sujets âgés ou atteints de maladies sévères. Les équipes du professeur Eric Tartour, à l’Hôpital Européen Georges-Pompidou, et du professeur Odile Launay du centre d’investigation clinique Cochin-Pasteur, sont dans les starting-blocks. L'autorisation d'administrer les premières doses expérimentales était initialement attendue d'ici la fin du premier trimestre, soit en principe dans les jours à venir.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VALNEVA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application BFM Bourse


Par email

Votre avis
Portefeuille Trading
+315.80 % vs +35.63 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour