Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VALEO

FR - FR0013176526 SRD PEA PEA-PME
26.140 € +1.99 % Temps réel Euronext Paris

Valeo : Après l'ouverture d'un nouveau front par Donald Trump, la chute de l'automobile emporte le CAC

vendredi 31 mai 2019 à 09h42
Le secteur automobile plombé par l'annonce de Trump sur le Mexique

(BFM Bourse) - Déjà en pleine altercation douanière avec la Chine, le président américain a tout à coup dégainé contre le Mexique. Ce pays voisin des Etats-Unis n'est autre que le quatrième exportateur mondial d'automobiles, abritant de nombreuses usines de la plupart des constructeurs et équipementiers mondiaux. L'annonce entraîne la chute de tout le secteur en Bourse et par ricochet celle du CAC 40.

Très peu de valeurs issues de l'automobile parviennent à échapper vendredi au mouvement de défiance provoqué par l'érection de barrières douanières de la part des Etats-Unis sur les importations mexicaines d'ici le 10 juin. Le président américain a annoncé dans la nuit qu'il entendait appliquer une surtaxe de 5% sur les produits venus du Mexique, au motif que le voisin des USA n'en fait pas assez pour limiter l'émigration illégale. Et "si la crise persiste", le taux sera augmenté de 5% tous les mois jusqu'à atteindre 25% en octobre.

L'industrie automobile du Mexique est soutenue par d'importants investissements directs étrangers. 21 des principaux constructeurs mondiaux, en particulier japonais et allemands mais aussi... les Big Three américains eux-mêmes, et plus de 90% des équipementiers y ont en effet installé des usines.

Selon le département au Commerce, la balance commerciale entre les deux pays était nettement à l'avantage du Mexique, avec 371,9 milliards de dollars de biens et services mexicains importés aux Etats-Unis en 2018, ce qui en fait son deuxième fournisseur. L'automobile représentait le premier poste, avec 93 milliards de dollars (soit 80% des exportations de la branche automobile mexicaine) d'expéditions vers les Etats-Unis.

Selon Paul Donovan, économiste chez UBS, l'application de taxes supplémentaires sur les produits mexicains est doublement pénalisante. En effet le Mexique avait pris des parts de marché à la Chine ces derniers mois. Si les biens mexicains sont à leur tour davantage taxés, il deviendra difficile aux consommateurs américains d'échapper à un renchérissement des produits qu'ils achètent. De plus, l'économie mondiale y compris celle des Etats-Unis a bâti ces 25 dernières années des chaînes d'approvisionnement complexes. Si ce mécanisme minutieux est perturbé, les entreprises devront réévaluer entièrement leurs modèles.

Craignant de voir ainsi sapée la compétitivité d'un maillon essentiel de l'industrie, les investisseurs se détournent donc du secteur automobile vendredi. Du côté français par exemple, Faurecia qui compte 15 usines au Mexique cède 3,8%. Plastic Omnium (-3,9%) et Valeo (2,3%) comptent plus d'une dizaine de sites chacun.

Renault lâche 4,3%, le titre souffrant nettement plus que Peugeot (-1,8%) compte tenu de ses liens avec Nissan. Le constructeur japonais, implanté à Aguascalientes (deux usines) et Cuernavaca notamment, a cédé 5,3% à Tokyo en clôture.

Ainsi lesté en particulier par les valeurs du secteur, le CAC 40 parisien cédait 1,08%.

À Francfort au même moment Volkswagen (action préférentielle) perdait 2,9% et BMW 1,7%.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VALEO en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.10 % vs -3.99 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat