Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TOTALENERGIES

TTE - FR0000120271 SRD PEA PEA-PME
44.280 € +1.93 % Temps réel Euronext Paris

Totalenergies : Pour les analystes de Clartan, TotalEnergies est encore sous-coté de 20% en Bourse

jeudi 28 octobre 2021 à 17h24
Le titre TotalEnergies conserve une décote de 20% selon Clartan

(BFM Bourse) - Porté par la flambée historiques des cours du gaz et la poussée de fièvre des cours pétroliers, le géant français de l'énergie a dévoilé un excellent bulletin de santé ce jeudi matin. Pas récompensé par le marché en raison d'une rechute passagère des cours pétroliers, le titre TotalEnergies dispose encore d'un potentiel de rattrapage important selon la société de gestion Clartan Associés.

TotalEnergies profite à plein de la remontée des cours des hydrocarbures, en particulier de la flambée historique du gaz qui alimente une crise énergétique en Europe, et cela se traduit dans ses comptes trimestriels par un résultat net courant multiplié par plus de 5 par rapport à l'année dernière à 4,8 milliards d'euros. Ce bénéfice net ressort également "38% au-dessus de celui du 2e trimestre, et le flux de trésorerie opérationnel de 8,4 milliards progresse également de 25% en séquentiel" (d'un trimestre sur l'autre, NDLR) relève également la société de gestion Clartan dans une note.

"La reprise économique mondiale, notamment en Asie, a entraîné une forte hausse des prix de toutes les énergies au troisième trimestre", commente pour sa part sobrement le PDG du groupe Patrick Pouyanné, cité dans le communiqué. À titre d'exemple, les prix du gaz en Asie et en Europe ont rebondi de plus de 80% par rapport au trimestre précédent, alors que le baril de Brent a poursuivi son mouvement haussier pour atteindre 73 dollars en moyenne au cours du trimestre.

Une production en hausse

TotalEnergies en a profité pour augmenter sa production d'hydrocarbures de 4% sur un an au troisième trimestre, à 2,8 millions de barils équivalent pétrole par jour (Mbep/j), et a annoncé que celle-ci devrait s'établir entre 2,85 et 2,9 Mbep/j au dernier trimestre, un niveau plus atteint depuis le deuxième trimestre 2020.

La performance opérationnelle de Total a en particulier été "soutenue par l'excellent dynamisme de la division gaz & énergies renouvelables dont le résultat opérationnel a presque doublé par rapport au deuxième trimestre grâce à l'augmentation des prix du gaz naturel, des prix du GNL, ainsi que la croissance des capacités de production d'électricité" souligne Clartan.

"Outre la division pétrolière qui affiche un cash flow en hausse de 16% à 4,9 milliards d'euros, l'activité aval a également contribué positivement à travers une multiplication par deux des marges de raffinage" poursuit la société de gestion, qui ajoute que "la maîtrise de dépenses capitalistiques couplée à un contexte de prix très bénéficiaire ont apporté au groupe une génération nette de trésorerie de 6,2 milliards, à comparer à un dividende de 2,1 milliards sur la période".

Acquisitions à la chaîne

Fort de cette solide publication, TotalEnergies a par ailleurs confirmé son intention de consacrer 1,5 milliard d'euros aux rachats d'actifs lors des trois derniers mois de l'année. Ses investissements nets annuels devraient de leur côté s'établir "dans le haut de la fourchette" de 13 à 15 milliards d'euros annoncée, selon le directeur financier du groupe.

"Grâce à sa focalisation sur les champs pétroliers à plus bas coûts d'exploitation, Total est capable d'investir dans les énergies renouvelables et l'électricité – deux domaines qui ensemble représenteront autour de 25 % des dépenses capitalistiques du groupe dans les 5 ans à venir – et financer ainsi sa transformation en producteur multi-énergétique" avance Clartan. "Selon notre estimation, le titre conserve une décote de 20% par rapport à sa juste valeur" conclut la note.

Peu après 16h, le titre cède néanmoins 1,4% à 43,02 euros, ce qui ramène ses gains à +23% depuis le 1er janvier. Il est victime de la rechute des cours du brut (-1% pour le baril de Brent à 83,1 dollars) ce jeudi en réaction à une hausse inattendue des stocks américains, ainsi qu'à la possibilité de voir les barils iraniens revenir sur le marché après que Téhéran a affiché sa volonté de reprendre les négociations sur le nucléaire.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TOTALENERGIES en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.10 % vs +42.13 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat