Bourse > Thales > Thales : La défense fait baisser les prises de commandes de thales
THALESTHALES HO - FR0000121329HO - FR0000121329
96.490 € +0.40 % Temps réel Euronext Paris
95.380 €Ouverture : +1.16 %Perf Ouverture : 96.490 €+ Haut : 94.430 €+ Bas :
96.110 €Clôture veille : 389 299Volume : +0.18 %Capi échangé : 20 427 M€Capi. :

Thales : La défense fait baisser les prises de commandes de thales

La défense fait baisser les prises de commandes de thalesLa défense fait baisser les prises de commandes de thales

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Thales a annoncé mercredi une chute de ses prises de commandes au premier trimestre sous le coup des pressions budgétaires dans le secteur de la défense en Europe et de l'instabilité au Moyen-Orient.

Le spécialiste de l'électronique de défense, d'aéronautique et de sécurité a toutefois réalisé un chiffre d'affaires trimestriel conforme aux attentes et confirmé ses objectifs, à savoir une légère croissance de ses ventes cette année et une marge opérationnelle courante de 5% en 2011 et de 6% en 2012.

Thales, qui a confirmé mardi avoir repris ses discussions avec Safran sur un possible échange d'actifs dans la défense, a réalisé un chiffre d'affaires trimestriel de 2,5 milliards d'euros, en hausse de 2% et stable en données organique, sur fond de reprise dans l'aéronautique civile.

Ses prises de commandes reculent en revanche de 19% en données organiques à 1,9 milliard d'euros, sous le coup d'une chute de 25% dans le pôle défense et sécurité.

Le groupe affiche un ratio "book-to-bill" en baisse à 0,77 au premier trimestre, à comparer à un objectif réaffirmé de le maintenir en 2011 et en 2012 aux environs de 1 grâce à l'export.

Le directeur financier Patrice Durand a cependant souligné que le premier trimestre n'était pas forcément représentatif du reste de l'année.

"N'essayez pas de tirer trop de conclusions sur le seul premier trimestre", a-t-il dit.

Il a rappelé que le reste de l'année dépendrait notamment de l'obtention du contrat de modernisation et d'équipements de missiles de 51 Mirage 2000 en Inde, de l'ordre d'un milliard d'euros pour Thales.

"La situation au Moyen-Orient pourrait avoir un impact et retarder certaines prises de commandes, nous devrons voir cela dans les prochains mois", a également prévenu Patrice Durand.

DISCUSSIONS ENCORE EN COURS SUR L'A400M

Thales, dont Dassault Aviation détient 26%, a accusé un résultat dans le rouge en 2010 sous le coup de 721 millions d'euros de provisions liées à des contrats sous-performants comme celui du futur avion de transport militaire A400M d'EADS.

Patrice Durand a précisé que les discussions se poursuivaient encore sur le contrat d'avionique de l'A400M, alors qu'un accord a été conclu concernant l'avion de patrouille maritime turc Meltem.

Safran avait de son côté annoncé fin avril une hausse de son chiffre d'affaires trimestriel supérieure à son objectif fixé pour l'année grâce au dynamisme de l'activité de services pour les moteurs des avions long courrier.

Patrice Durand n'a pas souhaité faire de commentaire supplémentaire concernant l'échange d'actifs avec Safran. Il a seulement souligné que Thales était toujours intéressé par son activité d'optronique, technologie combinant électronique et optique.

Les discussions entre les deux groupes avaient été interrompues il y a un an en l'absence d'accord sur les modalités. L'Etat, qui détient 30,2% de Safran et 27% de Thales, plaide pour une fusion de leurs bureaux d'études dans une période de contraction des budgets de défense.

Patrice Durand a également confirmé l'objectif d'un free cash flow positif cette année, au cours de laquelle les acquisitions ne représenteront pas une priorité.

L'action Thales a clôturé en hausse de 0,57% à 30,22 euros avant cette publication, donnant une capitalisation de 6,02 milliards. Thales a regagné 15,4% depuis le début de l'année, contre une hausse de 4,9% pour Safran.

Edité par Gilles Guillaume

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI