Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TESLA INC.

TSLA - US88160R1014 SRD PEA PEA-PME
- -

Tesla inc. : Pourquoi Jefferies pense que l'action Tesla peut atteindre les 2500 dollars

mercredi 26 août 2020 à 15h56
Tesla a encore beaucoup d'avance sur ses concurrents, estime Jefferies

(BFM Bourse) - Vétéran du secteur automobile, l'analyste de Jefferies Philippe Houchois fait sensation mercredi en relevant son objectif de cours à 2500 dollars par action Tesla (et à 500 dollars une fois le split du titre effectué lundi prochain).

Loin d'être un admirateur béat de l'oeuvre d'Elon Musk (la gouvernance du groupe demeure un sujet de préoccupation, souligne-t-il dans son étude), l'analyste de Jefferies Philippe Houchois fait sensation mercredi en relevant d'un coup son objectif de cours de 1200 à 2500 dollars. Soit bien au-delà de la moyenne des analystes, qui place actuellement le "juste" prix à 1293,75 dollars (autrement dit le cours actuel est surévalué par rapport au consensus).

Dans une étude rédigée en vue du "Battery Day", une présentation des ambitions et de la stratégie en matière de développement des batteries que le groupe organisera et diffusera en direct le 22 septembre, où se tiendra également son assemblée générale, Philippe Houchois conclut que l'achat du titre Tesla se justifie en vue de son nouvel objectif. En précisant que celui-ci passera à 500 dollars mécaniquement dès lundi en raison de la division du nominal de l'action (le nombre de titres composant le capital sera divisé par 5, chacun valant 20% des actions précédentes, une manoeuvre qui permet de remettre le cours à portée d'un plus grand nombre d'investisseurs malgré l'envolée de la valorisation cette année).

"Une logique à l'exubérance de la valorisation"

Cet analyste chevronné, qui suit le secteur automobile pour différents bureaux d'études depuis près de vingt ans, rappelle qu'il avait débuté le suivi de Tesla avec un avis négatif (sous-performance) en septembre 2017, considérant à l'époque que le groupe n'avait pas véritablement les moyens en rapport avec sa vision impressionnante du futur de l'automobile. Or, si les ambitions n'ont pas changé, la capacité du groupe californien à les atteindre a gagné en crédibilité aujourd'hui vu les récents accomplissements opérationnels et le renforcement du bilan, estime-t-il. "Nous trouvons toujours une logique à l'exubérance de la valorisation", surtout en termes relatifs aux acteurs traditionnels de l'automobile, assure-t-il.

D'une façon générale, Jefferies considère que la mue de l'industrie automobile ne fait que débuter. L'analyste juge même que l'avantage concurrentiel de Tesla sur le plan des véhicules électriques stricto sensu ne devrait pas tarder à se réduire alors que les concurrents progressent inévitablement. Pour autant, estime Philippe Houchois, le groupe devrait continuer à tenir la dragée haute au secteur sur les volets de la force de sa marque, des systèmes logiciels, de la capacité des batteries et de l'efficacité industrielle.

Une révolution dans les batteries

Sans chercher à deviner les éléments qu'Elon Musk pourrait dévoiler le 22 septembre lors du Battery Day en termes de densité énergétique, coût ou mode de production, le bureau d'études pense que le groupe détaillera de nouveaux critères pour ses ambitions en vue de parvenir un jour à la "Million-mile battery", une batterie capable de fonctionner pour accomplir un million de miles (1,6 million de kilomètres donc). Pour Philippe Houchois, ce concept aura de profondes répercussions sur l'ensemble du modèle économique de l'automobile, qui permettrait de déconnecter le système motopropulseur du corps du véhicule. De quoi changer complètement la façon donc les voitures sont conçues, produites, vendues et utilisées (avec des possibilités de personnalisation et d'amélioration des véhicules au fil de l'eau extrêmement larges).

En résumé, le fossé de valorisation entre Tesla et les constructeurs conventionnels découle plutôt du retard de ces derniers, mais tant que les industriels nés au XXe siècle (voire du XIXe pour certains) n'auront pas d'activité de véhicules électriques suffisamment solides pour leur permettre de se débarrasser de leurs actifs dans les moteurs à explosion, cet écart devrait subsister, selon Jefferies.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TESLA INC. en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -4.86 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat