Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Suez(rompus)

SZE - FR0000120529
27.260 +0.16 %

Suez(rompus) : Suez plaide pour un régulateur unique en europe

vendredi 11 avril 2008 à 14h08
BFM Bourse

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Le P-DG de Suez Gérard Mestrallet estime nécessaire la mise en place d'une politique énergétique commune en Europe avec, à terme, un régulateur unique.

"Il faut aller plus loin dans la mise en place d'un grand marché énergétique européen. Je suis favorable à un régulateur unique, progressivement : d'abord un régulateur commun et ensuite unique", a-t-il déclaré vendredi lors d'une rencontre avec la presse.

"Cela ne se fera pas du jour au lendemain parce que (...) les codes de la route électrique sont différents d'un pays à l'autre. Si l'on veut vraiment avoir un grand marché, il faut que les codes de la route soient les mêmes et qu'il y ait un gendarme unique", a ajouté Gérard Mestrallet.

Le P-DG de Suez a également souligné le manque de capacités de production et d'interconnexions entre Etats en Europe et le manque de vision commune au sein de l'Union.

"On ne sait pas quelle est la vision à long terme de l'Europe en matière de filière de production électrique (...). Pour l'instant, c'est comme si chacun agissait en ordre dispersé."

"Dans l'énergie, on ne peut simplement s'en remettre aux lois du marché, il faut une organisation par les Etats et une politique. L'Europe est la plus grosse zone de consommation d'énergie au monde mais elle est la seule à ne pas avoir de géostratégie énergétique. Toutes les grandes zones économiques du monde en ont une", a-t-il ajouté.

"En tant que groupe privé, je réclame depuis 2004 une politique énergétique européenne (...). L'Europe a fait le choix de la libéralisation dans le secteur de l'électricité et du gaz en pensant que cette libéralisation à elle seule ferait baisser les prix."

L'Europe "a joué le jeu du pur marché" sans se rendre compte que ses capacités de production devenaient insuffisantes, a ainsi estimé Gérard Mestrallet.

OPPOSITION RENOUVELEE A l"UNBUNDLING"

Le P-DG de Suez, dont le groupe doit fusionner avec Gaz de France d'ici à la fin du 1er semestre, a en outre redit son opposition au projet de la Commission européenne d'imposer une séparation patrimoniale (unbundling) entre les activités de production et de transport d'énergie.

"Je trouve que c'est inutile", a-t-il dit, estimant que cette séparation n'était probablement pas "la clé" des problèmes de concurrence.

Gérard Mestrallet a en outre critiqué la distinction faite entre renouvelable et nucléaire dans les objectifs de l'Union européenne en matière de réduction des gaz à effet de serre.

"L'Europe a fait le choix d'appliquer Kyoto seule, en avance, mais cela se traduit par un surcoût (...). Il est important que nous tenions compte de cette réalité là en essayant d'approvisionner les clients européens en énergie compétitive. Le nucléaire a toute sa place."

Le Conseil européen de Bruxelles est convenu de parvenir en 2008 à un accord sur une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2020 en utilisant notamment 20% d'énergies renouvelables, contre 8,5% aujourd'hui.

Gérard Mestrallet a également souligné que l'Europe devrait investir 1.000 milliards d'euros dans l'énergie d'ici 2030 pour accompagner la demande.

Benjamin Mallet

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.90 % vs +12.61 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat