Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Suez(rompus)

SZE - FR0000120529
27.260 +0.16 %

Suez(rompus) : Suez exclut un rachat de british energy avant sa fusion avec gdf

vendredi 11 avril 2008 à 12h11
BFM Bourse

Par Marie Maitre et Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Suez n'envisage pas de racheter British Energy d'ici à sa fusion avec Gaz de France, déclare son P-DG Gérard Mestrallet.

Lors d'une rencontre avec la presse, il n'a toutefois pas formellement exclu d'étudier le dossier une fois la fusion Suez-GDF bouclée, d'ici à la fin du mois de juin.

"S'il y a aujourd'hui des schémas différents pouvant aller jusqu'à la reprise complète de British Energy, il est clair que, comme ça a lieu d'ici à la fusion (Suez-GDF), ce n'est pas pour nous. D'ici à la fusion, nous ne participerons pas à des grandes alliances, puisque nous sommes en train d'en bâtir une avec Gaz de France", a déclaré Gérard Mestrallet.

"Selon les choix qui seront fait par British Energy, nous verrons. Si British Energy est racheté complètement par de grands opérateurs européens d'ici le mois de juin, clairement ce ne sera pas nous."

"Nous verrons après ce que veut faire ce nouveau propriétaire : s'ils veulent tout faire eux-mêmes ou s'il sont ouverts à faire - dans ce nouveau schéma - ce que British Energy avait envisagé un moment de faire (des coopérations, NDLR), pourquoi pas", a ajouté le P-DG de Suez.

Prié de préciser si le futur groupe Suez-GDF pourrait étudier le dossier British Energy, il a ajouté : "Par définition, après la fusion, il y aura un nouveau conseil d'administration. Ce sera à ce nouveau conseil d'administration de fixer les grandes lignes de la stratégie."

British Energy, détenu à 35% par l'Etat britannique, suscite l'appétit des producteurs européens d'énergie qui souhaitent profiter de la réorientation du pays vers les activités nucléaires.

"Dans un premier temps, British Energy souhaitait plutôt avoir un certain nombre de partenaires pour bâtir de nouvelles centrales nucléaires sur ses sites existants (...). On aurait pu développer avec eux un partenariat sur un certain nombre de sites", a souligné Gérard Mestrallet.

EDF SUR LES RANGS

Une source proche du dossier a indiqué vendredi que Electricité de France envisageait d'acquérir British Energy mais que le groupe ne voulait pas surpayer et que son offre serait inférieure à 700 pence.

Le Times a rapporté auparavant vendredi qu'EDF envisageait une offre de plus de 700p par action, le groupe britannique étant déjà l'objet, selon des sources, d'une offre proche de 700p en numéraire de la part de l'allemand RWE et d'une offre toute en titres du britannique Centrica.

EDF et British Energy se sont abstenu de tout commentaire.

Vendredi, vers 11h50, l'action British Energy avançait à 756 pence en progression de 2,23%, signe que les investisseurs s'attendent à une hausse des enchères bien au delà des offres actuelles.

À la Bourse de Paris, EDF gagnait 2,79% à 61,49 euros et Suez 0,76% à 44,99 euros.

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.20 % vs +12.53 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat