Bourse > Ses > Ses : Ajuste ses prévisions au calendrier des tirs
SESSES SESG - LU0088087324SESG - LU0088087324
19.985 € +0.23 % Temps réel Euronext Paris
20.035 €Ouverture : -0.25 %Perf Ouverture : 20.170 €+ Haut : 19.925 €+ Bas :
19.940 €Clôture veille : 802 327Volume : +0.21 %Capi échangé : 7 663 M€Capi. :

Ses : Ajuste ses prévisions au calendrier des tirs

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'opérateur satellitaire luxembourgeois SES a terminé le premier semestre de son exercice 2013 sur un résultat net part du groupe en baisse de 10,3% à 268 millions d'euros (0,67 euro par action). Le groupe a cependant ajusté ses prévisions financières vers le bas pour tenir compte du décalage du calendrier de initial de tirs de lanceurs de satellites.

Sur la période, le chiffre d'affaires a augmenté de 2,1% à 910,5 millions d'euros, soit + 7,2% à changes constants ('hors effet lié à l'arrêt des transmissions analogiques en Allemagne').

L'excédent brut d'exploitation, soit l'EBITDA selon l'acronyme anglais se tasse de 0,5% en données publiées à 662 millions, soit + 6,4% hors effet de changes. La marge correspondante recule de 74,6 à 72,7%.

Le résultat opérationnel se tasse légèrement, en revenant de 411,5 à 408,6 millions.

Le groupe indique que son carnet de commandes atteint 7,1 milliards d'euros, en hausse de 4,4% sur un an.

Enfin, le ratio d'endettement atteint 3,07 fois l'EBITDA, soit autant qu'un an plus tôt.

Selon le PDG du groupe, Romain Bausch, 'la croissance de SES se confirme sur tous les marchés. Au-delà de l'arrêt des transmissions analogiques en Allemagne en avril 2012 qui entrave la comparaison directe d'une année sur l'autre, la croissance sous-jacente s'est accélérée.'

Et il poursuit : 'nous avons, depuis, lancé et allons mettre en service le satellite SES-6, l'un des piliers de notre croissance future. La liste impressionnante des contrats récemment signés avec des opérateurs de plates-formes de télévision en réception directe par satellite témoigne du succès de notre stratégie de croissance dans les marchés émergents'.

Cette année, SES doit encore lancer trois satellites, mais après l'échec récent du tir d'un lanceur Proton, il avertit que le calendrier initialement prévu sera décalé. Les prévisions financières du groupe en sont donc affectées : 'nos prévisions relatives au taux de croissance du chiffre d'affaires et de l'EBITDA pour l'exercice 2013, publiées avec nos résultats de l'exercice 2012, se fondaient sur le calendrier de lancement connu à cette date. Alors que les autres hypothèses sur lesquelles reposaient ces prévisions restent inchangées, les dates de ces lancements ont été reportées. Selon nos estimations, ces retards de calendrier devraient avoir un impact de jusqu'à 18 millions d'euros sur le chiffre d'affaires en 2013', indique le PDG.

Précédemment, SES tablait antérieurement sur une “croissance du chiffre d'affaires et de l'EBITDA 2013 comprise entre 4 % et 5 % à taux de change constants”.

Après prise en compte du décalage des tirs de lanceurs, les prévisions sont les suivantes : un taux de croissance du chiffre d'affaires 2013 compris entre 3 % et 4 % (5,5 % - 6,5 %, retraité de l'impact lié à l'arrêt de l'analogique) et de l'EBITDA compris entre 2,5 % et 3,5 % (5,5 % - 6,5 % retraité de l'impact lié à l'arrêt de l'analogique), indique SES.

Enfin, “SES entre dans une période au cours de laquelle les dépenses d'investissements vont sensiblement diminuer, malgré la poursuite des investissements de croissance. Le repli de ces dépenses conjugué à la hausse du chiffre d'affaires et de l'EBITDA se soldera par une forte croissance du cash-flow disponible, qui pourra être affecté à des investissements de croissance supplémentaires, au financement d'acquisitions et/ou pourra être restitué aux actionnaires”, indique le groupe.

Rappelons enfin que Romain Bausch quittera ses fonction à la prochaine AG des actionnaires, en avril 2014.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI