Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SENSORION

ALSEN - FR0012596468 SRD PEA PEA-PME
0.716 € +10.15 % Temps réel Euronext Paris

Sensorion : Avec le coronavirus, les essais cliniques vont devenir un casse-tête pour les biotechs

jeudi 19 mars 2020 à 10h31

(BFM Bourse) - Certaines entreprises de biotechnologies positionnées dans la lutte contre les maladies infectieuses suscitent logiquement l'intérêt des investisseurs face à la pandémie causée par le coronavirus Covid-19. Mais pour une majorité de biotechs, leur activité va être fortement réduite: confinement et sollicitation des hôpitaux risquent de perturber fortement les essais cliniques qu'elles mènent.

En France, Sensorion a été la première à briser le silence. Cette société montpelliéraine qui développe en partenariat avec l'Institut Pasteur notamment des thérapies innovantes pour restaurer et prévenir la perte d’audition, a averti vendredi 13 mars que les résultats d'un essai de son traitement expérimental de la perte auditive neurosensorielle soudaine (ou surdité subite, une maladie rare touchant l'oreille interne) ne seraient disponibles que d'ici le milieu de l'année 2021, au lieu du deuxième trimestre 2020, vu les difficultés à recruter des patients volontaires à un rythme suffisant. Ceci malgré l'ouverture récente de l'étude à des patients militaires "qui ont été exposés à des bruits impulsionnels dans le cadre de leurs activités professionnelles" et souffrant de perte d’audition.

Si la vitesse de recrutement de l'études apparaît globalement plus lente que ce que prévoyait la société, la directrice générale Nawal Ouzren, a souligné que "la repriorisation des ressources des services d'urgence en raison de la situation actuelle du Covid-19" était aussi un facteur important perturbant le recrutement.

À sa suite, Geneuro (une société suisse mais cotée sur Euronext Paris) a annoncé jeudi matin reporter un essai clinique mené avec l'aide de chercheurs et cliniciens du Karolinska Institutet de Stockholmsur sur sa molécule temelimab dans la sclérose en plaques (SEP). Une décision "logique et nécessaire pour réduire la charge de travail des professionnels de santé, et donner ainsi la priorité au traitement des patients atteints de Covid-19", a expliqué le PDG de Geneuro Jesús Martin-Garcia. "Nous devons donner la priorité à la lutte contre le Covid-19 et à la sécurité des patients atteints de SEP. L'essai sera lancé dès que les hôpitaux disposeront, à nouveau, de capacités de recherche clinique et que les mesures de protection des patients atteints de SEP pourront être garanties".

Les sites d'essais cliniques se préparent à un problème de recrutement

Aux Etats-Unis, une étude menée les 12 et 13 mars par Continuum Clinical, une société spécialisée dans la mise en place d'essais et le recrutement de patients, auprès de 170 centres hospitaliers, a montré qu'un tiers des sites d'études de recherche clinique prévoyaient des interruptions importantes liées au Covid-19 dans les taux de recrutement et de rétention des essais au cours des semaines et des mois à venir. Un constat formulé donc avant même que le gouvernement fédéral ne déclare l'état d'urgence et que certains Etats ne commencent à restreindre les déplacements.

39% des sites interrogés pensent que les patients seront moins disposés à prendre part à des essais et 25% estiment que les personnes déjà recrutées seront moins enclines à poursuivre un essai engagé.

"Même à ce stade précoce -où les fermetures d'écoles et les perturbations de la vie quotidienne ne font que débuter- les sites d'essais cliniques se préparent à un problème de recrutement et de rétention", a souligné le président de Continuum Clinical, Neil Weisman.

Vers des reports en cascade

On peut donc redouter un double impact pour les essais cliniques : d'un côté la confinement pourrait tarir le flux de patients volontaires, surtout pour les pathologies les moins lourdes, et en plus l'organisation des hôpitaux face à l'urgence sanitaire pourrait nécessiter de remettre à plus tard les visites de contrôle.

Oddo BHF note qu' "un ralentissement dans l’enrôlement des patients voir la suspension pour leur sécurité, la logistique, l’approvisionnement en substances actives sont quelques uns parmi les facteurs qui pourrait potentiellement impacter le bon déroulement des essais cliniques". Le bureau d'études s'attend donc à de nouvelles annonces de ralentissements voire des reports d’études cliniques dans le secteur.

Or, beaucoup d'entreprises de recherche biopharmaceutique, n'ont pas de revenus commerciaux, et leur financement dépend donc des fonds avancés par des investisseurs spécialisés. Dès lors, il leur faut impérativement pouvoir présenter des résultats cliniques justifiant qu'on leur apportera les fonds dont elles ont besoin. Si les essais prennent du retard, cela signifie qu'elle se trouveront à court de résultats et donc d'argumentaire. Le financement risque de se réduire, avec de lourdes conséquences.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SENSORION en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.60 % vs -9.34 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat