Bourse > Seloger.com > Seloger.com : Interview, "nous disposons d'un potentiel d'appréciation non négligeable"
Seloger.comSeloger.com SLG - FR0010294595 SLG - FR0010294595   SRD PEA PEA-PME
37.710 € -0.29 %
37.710 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 37.710 €+ Haut : 37.710 €+ Bas :
37.710 €Clôture veille : 20Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Seloger.com : Interview, "nous disposons d'un potentiel d'appréciation non négligeable"

Interview, Interview,

(Tradingsat.com) - Jean-Fabrice Mathieu, directeur général de Seloger.com, revient sur les résultats 2007 et les perspectives du spécialiste des annonces immobilières en ligne. Il évoque également l'état de santé du marché immobilier français et lève le voile sur d'éventuels projets de croissance externe.

Tradingsat.com : Vous avez fait le point sur vos résultats annuels la semaine dernière, pourriez-vous nous les présenter rapidement ?

Jean-Fabrice Mathieu : Je pense que les chiffres que nous avons publiés ont fini de convaincre le marché de la solidité du modèle économique de SeLoger.com. Les analystes et les investisseurs, qui savaient depuis le mois de février que le chiffre d'affaires de la société avait progressé de près de 52% en 2007, ont pu constater que cette forte croissance s'était diffusée de manière très satisfaisante : l'Ebitda a progressé de 75% par rapport à 2006 et la marge, qui s'est appréciée de 6.9 points, représente désormais 52% du CA. Sans oublier le bénéfice net, multiplié par treize… Je suis très satisfait de cette performance.

Tradingsat.com : Depuis le début de l'année, l'action SeLoger.com a perdu un peu plus de 17%. Que vous inspire cette évolution ?

Jean-Fabrice Mathieu : Vous savez, les valeurs qui ont réchappé à la fièvre vendeuse de ces derniers mois sont finalement plutôt rares… Rentrée fin 2006 à la Bourse de Paris, l'action SeLoger a beaucoup progressé jusqu'à l'automne 2007. Les derniers mois ont été plus difficiles, mais c'est le lot d'une grande majorité de VaMPs*. Je ne pense pas que la baisse que vous évoquez soit liée à une désaffection profonde des investisseurs. D'autant que les analystes n'ont pas révisé leurs prévisions et assignent en moyenne un objectif de cours de 42 euros à l'action SeLoger, ce qui représente un potentiel d'appréciation de l'ordre de 30% sur les cours actuels. Ce n'est pas négligeable.

Tradingsat.com : Lors de la présentation de vos résultats, vous avez déçu en annonçant que vous aviez gagné moins de clients au cours des trois premiers mois de l'année qu'au premier trimestre de l'année dernière.

Jean-Fabrice Mathieu : Nous ferons un point détaillé sur l'évolution de notre clientèle au premier trimestre le 17 avril prochain. Je crois qu'on ne peut pas s'arrêter aux chiffres d'un seul trimestre, et qu'il faut raisonner à l'échelle d'un exercice. Quoi qu'il en soit, je ne suis pas inquiet.

Tradingsat.com : Entre autres objectifs, vous avez décidé de « poursuivre la conquête de nouveaux clients agents immobiliers »…

Jean-Fabrice Mathieu : Oui, nous avons encore des progrès à faire en la matière ! Notre taux de pénétration est à l'heure actuelle d'environ 50%, contre près de 90% pour notre confrère britannique Rightmove. Il faut bien comprendre que d'ici quelques années aucun agent immobilier n'imaginera faire son travail sans Internet… un peu comme un téléphone ou un fax aujourd'hui.

Tradingsat.com : Ne craignez-vous pas de souffrir d'un éventuel krach immobilier ?

Jean-Fabrice Mathieu : Je ne partage pas à cette vision alarmiste que beaucoup ont du marché immobilier français. Je pense même que le fameux « atterrissage en douceur » dont on entend beaucoup parler s'est déjà produit et que les mois à venir seront marqués par une stabilité des prix et un léger ajustement du nombre de transactions, de l'ordre de 5% tout au plus. J'en veux pour preuve la stabilisation de la durée médiane de présence des petites annonces sur le site Internet de SeLoger : après avoir beaucoup progressé l'année dernière, de 75 jours en janvier à 90 jours en décembre, cette durée n'a plus évolué depuis la fin de l'année. Je ne dis pas que nous serions forcément à l'abri d'une dégradation de la situation. Si les Etats-Unis sombraient dans la récession et que la crise se propage en Europe, là oui, on pourrait craindre pour la santé du marché immobilier, comme pour celle des autres secteurs de l'économie… mais nous n'en sommes pas là.

Tradingsat.com : Pour revenir à vos objectifs, vous évoquez également une « politique de croissance externe sélective ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

Jean-Fabrice Mathieu : Un des leviers de croissance dont dispose SeLoger consiste à explorer diverses niches comme l'immobilier haut de gamme, la location de résidences de vacances, les bureaux et commerces… autant de secteurs dans lesquels nous ne sommes pas présents mais qui représentent un complément logique à notre activité actuelle. On peut imaginer une diversification réalisée en interne, par le biais de partenariats ou, pour gagner du temps, au travers d'acquisitions de sociétés spécialisées. Des discussions sont en cours, mais il est encore trop tôt pour donner plus de détails !

Tradingsat.com : On a beaucoup parlé récemment d'un éventuel rapprochement d'Entreparticuliers.com et PAP, opération souhaitée par le premier mais immédiatement démentie par le second… Pourrait-on envisager une union de SeLoger avec l'une ou l'autre de ces sociétés spécialisées dans les transactions immobilières entre particuliers ?

Jean-Fabrice Mathieu : Non… Un tel rapprochement pourrait être intéressant sur le papier, mais pas dans la réalité… D'autant qu'Entreparticuliers.com est l'une des quatre sociétés** que nous avons récemment assignée en justice pour avoir récupéré des petites annonces dans notre base.

Tradingsat.com : Peut-on envisager un rapprochement avec LogicImmo ou Explorimmo, vos concurrents directs ?

Jean-Fabrice Mathieu : Une telle opération n'est évidemment pas à l'ordre du jour, mais si l'occasion se présentait, je pense qu'il faudrait avant tout étudier l'opération sous l'angle du gain potentiel de nouveaux clients.

*Valeur moyenne et petite, dont la capitalisation boursière ne dépasse pas les 750 Millions d'euros

** Avec les sites Yakaz, Gloobot et Solus-immo

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...