Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SANOFI

SAN - FR0000120578 SRD PEA PEA-PME
81.530 € +0.69 % Temps réel Euronext Paris

Sanofi : Sanofi-aventis lance une opa hostile sur genzyme au prix annoncé

lundi 4 octobre 2010 à 13h56
BFM Bourse

par Marie Mawad et Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Sanofi-Aventis a lancé lundi une offre hostile de 18,5 milliards de dollars sur la société américaine de biotechnologies Genzyme et pourrait boucler l'opération d'ici la fin de l'année si aucun "chevalier blanc" ne se manifeste, ce que des analystes jugent peu probable.

Sanofi, numéro six mondial de la pharmacie, se targue du soutien de plus de 50% des actionnaires du spécialiste des maladies rares et offre 69 dollars en numéraire par titre Genzyme, comme dans sa proposition initiale.

Dans un communiqué, le groupe français souligne que le refus de Genzyme d'engager des "discussions constructives" l'a conduit lancer cette offre, approuvée à l'unanimité par son conseil.

Des analystes estiment toutefois que Sanofi pourrait aller jusqu'à 75 dollars pour emporter l'adhésion du conseil de Genzyme.

En tout état de cause, a rappelé Sanofi, la biotech devra se prononcer dans les 10 jours ouvrés suivant cette offre, comme le prévoit la règlementation américaine.

Selon le document de l'offre publié aux Etats-Unis par la SEC (Securities & Exchange Commission), Sanofi a obtenu pour financer son offre une facilité de crédit non garanti pouvant atteindre 15 milliards de dollars.

Cette facilité a été souscrite avec JP Morgan, Société Générale Corporate & Investment Banking et BNP Paribas.

IMPROBABLE CHEVALIER BLANC

"Sanofi est poussé à aller plus vite car le groupe veut boucler l'opération avant la fin de l'année car il a probablement sécurisé un financement à des taux intéressants", commente Jean-Jacques Le Fur (Oddo Securities).

Avec d'autres experts, il considère que le laboratoire français pourrait, en fonction des apports de titres à son offre, la relever pour séduire les derniers investisseurs.

"Ma limite est 75 dollars", dit-il.

Chez CM-CIC, Arsène Guekam estime que Sanofi pourrait remonter de quelque 10% cette offre, qui représente 14,5 milliards d'euros, sans mettre en péril sa situation financière.

De son côté, Eric Le Berrigaud (Raymond James) juge "raisonnable d'envisager un prix final de 75 dollars".

Le directeur général de Sanofi Chris Viehbacher a toutefois souligné lundi, lors d'une conférence téléphonique, qu'il ne voyait pas aujourd'hui de "raison particulière" de relever le prix de son offre, qui a été rejetée par Genzyme.

"Si quelqu'un nous aidait à comprendre où il y a davantage de valeur, nous serions prêts à le considérer. Mais pour le moment, nous n'avons pas eu l'opportunité d'avoir une quelconque autre information qui justifierait un relèvement de l'offre", a-t-il dit.

Les analystes auraient préféré une solution négociée d'emblée, permettant à Sanofi d'accéder à toutes les données concernant les problèmes de production rencontrés par Genzyme.

Certains jugent qu'en faisant ainsi parler la poudre, Sanofi peut pousser Genzyme à faire activement campagne contre l'offre et à solliciter un chevalier blanc. Mais ils relativisent les chances de succès de la biotech face aux mastodontes du secteur presque tous occupés par d'autres affaires.

Roche, Novartis, Pfizer et Merck digèrent leurs récentes acquisitions, GlaxoSmithKline a fait savoir que Genzyme ne l'intéressait pas, tandis qu'AstraZeneca est en plein restructuration, relève Jean-Jacques Le Fur.

UN ACCORD TOUJOURS POSSIBLE

Johnson & Johnson ne devrait pas non plus prendre le risque de racheter une société qui connaît d'importants problèmes de production, après avoir lui-même dû comparaître devant le parlement américain pour justifier les problèmes que rencontre son propre groupe, ajoute l'analyste.

"Reste Bristol-Myers Squibb et Eli Lilly. Mais nous pensons qu'ils auront du mal à justifier une contre-offre de plus de 70 dollars alors que Genzyme était achetable à 50 dollars il y a quelques mois."

Même si le compte à rebours est aujourd'hui déclenché, les analystes jugent possible un revirement du conseil de Genzyme à l'instar de l'opération de Roche sur Genentech, l'an dernier.

Chris Viehbacher s'est de son côté dit prêt à discuter avec les dirigeants de la biotech américaine.

Vers 13h35, l'action Sanofi, stable à l'ouverture à Paris après l'officialisation de l'offre sur Genzyme, perdait 0,20% à 48,385 euros, alors que le CAC 40 cédait 0,78%.

Les analystes estiment que le titre Sanofi restera sous pression jusqu'à ce que l'opération soit entérinée. "On aura alors toutes les remontées qui compenseront la baisse de juillet", estime l'un d'eux.

L'offre de Sanofi expire à 23h59 heure de New York le 10 décembre 2010. Son prix de 69 dollars par action représente une prime de 38% par rapport au cours de 49,86 dollars de l'action Genzyme le 1er juillet 2010, avant que le titre ne soit affecté par des rumeurs d'acquisition.

Avec Leila Abboud et Nina Sovich, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2010 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SANOFI en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+327.20 % vs +12.89 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat