Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SAINT GOBAIN

SGO - FR0000125007 SRD PEA PEA-PME
33.540 € -0.89 % Temps réel Euronext Paris

Saint gobain : La piste d'une cession de sa filiale Pont-à-Mousson fait bondir le titre Saint-Gobain

mercredi 3 avril 2019 à 11h56
L'action Saint-Gobain bondit sur fond d'une possible cession de PAM

(BFM Bourse) - Selon un des syndicats de Saint-Gobain, le groupe de matériaux de construction envisagerait de vendre sa filiale Pont-à-Mousson, numéro un européen des canalisations en fonte, à un industriel chinois. L'éventuelle cession de cette filiale en difficultés est perçue comme une bonne nouvelle pour le marché, bien que le groupe démente avoir pris une telle décision à ce stade.

Un fleuron industriel va-t-il passer sous pavillon chinois ? C'est en tout cas les craintes exprimées par la CFE-CG, un syndicat de cadres de Saint-Gobain, qui évoque, dans un communiqué publié mardi, un projet de cession de Saint-Gobain PAM (anciennement Pont-à-Mousson SA), le numéro un européen des canalisations en fonte ductile pour les réseaux d'eau et d'assainissement, au groupe chinois XinXing Ductile Iron Pipes. Ce dernier a récemment ravi à PAM la place de numéro un mondial des canalisations.

Une part d'histoire de Saint-Gobain

PAM a été créée en 1586, soit 79 ans avant Saint-Gobain, qui est la plus ancienne entreprise du CAC dans la commune éponyme de Meurthe-et-Moselle. L'entreprise a fusionné en 1970 avec Saint-Gobain, une opération alors vivement soutenue par le gouvernement Pompidou qui avait donné naissance à un groupe d'envergure mondiale. La taille de PAM lui conférait alors plus de poids que Saint-Gobain au sein de cette nouvelle entité, d'ailleurs dirigée par le PDG de PAM durant les dix premières années. À noter que cette fusion avait permis à Saint-Gobain d'échapper à l’OPA menée contre lui par le verrier Boussois-Souchon-Neuvesel (BSN). En outre, PMA se targue d'être une entreprise particulièrement innovante avec pas moins de 1.500 brevets déposés dans le monde.

Une filiale en difficultés

Le 21 février dernier, Saint-Gobain, par l'intermédiaire de son PDG Pierre-André de Chalendar, avait dévoilé des résultats annuels plombés par des dépréciations d'actifs d'un montant total de 2 milliards d'euros. Une part non négligeable de celles-ci concerneraient sa filiale PAM, confrontée à la concurrence des canalisations en fonte à bas coûts en provenance de Chine ou d'Inde. Au 31 décembre 2018, Saint-Gobain indiquait ainsi dans ses états financiers consolidés que "le montant annuel des dépréciations d'actifs sur l'activités Canalisation s’élève à 511 millions d’euros, dont une dépréciation des écarts d’acquisition de 224 millions d’euros".

Pierre-André de Chalendar s'était alors efforcé de rassurer, en promettant que l'objectif était de redresser la rentabilité de sa filiale, et non de céder ce leader dont la part de marché atteint 50% en Europe. La CGT s'était néanmoins alarmée, le 12 février dernier, quand Saint-Gobain avait indiqué en comité central d'entreprise son intention de "trouver un partenaire" pour PAM. Les rumeurs de négociation avec un repreneur chinois se sont ensuite amplifiées quand le syndicat a pris connaissance, le 18 mars, "d'une note envoyée par Saint-Gobain à Bercy qui évoquait la cession de 60 % du capital à l'entreprise publique chinoise XinXing, leader mondial du secteur", résume le syndicaliste Xavier Le Coq interrogé par La Croix.

Un projet de cession qui ne ferait toutefois pas l'unanimité à Bercy, car le sujet est sensible. Dans un courrier datant du 19 mars et adressé à Bruno Le Maire, la direction générale des entreprises plaide pour que PMA soit considérée comme "stratégique", de par "la sensibilité du marché de fourniture des réseaux d'eau potable" et "l'état de dépendance de la France", un statut qui permettrait au gouvernement de pouvoir soumettre ses conditions en cas de vente, en particulier sur la R&D. La DGE rappelle par ailleurs que les autorités chinoises avaient contraint Saint-Gobain à fermer son usine en Chine en 218, officiellement pour des raisons environnementales, et souligne que XinXing est "issue du secteur de la sidérurgie militaire" et constitue "l'un des principaux fournisseurs de l'armée chinoise".

Si Saint-Gobain reconnaît que l'avenir de PAM est sur la table, le groupe indique n'avoir pris aucune décision à ce stade. Interrogée par BFM Bourse, une porte-parole a rappellé avoir lancé il y a deux ans un plan d'amélioration de la compétitivité de l'activité canalisation dans le monde afin de créer les meilleurs conditions favorables au développement dans les dix prochaines années. Dans ce cadre un projet pour l'avenir du site lorrain a été mis en place avec l'adoption d’une nouvelle organisation pour davantage d'efficacité, des investissements de modernisation et la fermeture du site chinois. Une partie de la fabrication du site allemand de Brebach a par ailleurs été récemment transféré à Pont-à-Mousson, avec quelques dizaines de recrutements à la clé. La porte-parole a souligné que Saint-Gobain avait entamé, en février dernier, une réflexion quant à l'opportunité de rechercher un partenaire potentiel pour élargir les débouchés commerciaux et la gamme de produits et de technologies du site lorrain, mais ce cette réflexion n'en était qu'à ses débuts et qu'il est prématuré d'en tirer toute conclusion.

"Une bonne nouvelle pour le marché"

Vers 11h30, le titre Saint-Gobain signait l'une des meilleures performances du CAC 40 avec une avancée de 3,5% à 34,7 euros, ce qui porte ses gains à près de 10% sur les quatre dernières séances, et à plus de 18% depuis le début de l'année 2019. L'action renoue ainsi avec son niveau de début octobre dernier.

Pour Grégoire Laverne, gérant actions européennes chez Roche-Brune AM interrogé par Reuters, ce projet de cession est "plutôt une bonne nouvelle pour le marché, car l'usine de Pont-à-Mousson, figure parmi les moins bons contributeurs à l'activité de Saint-Gobain", en raison de la concurrence chinoise et indienne auxquelles le groupe est confronté.

De leur côté, les analystes de Kepler Cheuvreux estiment que le chiffre d'affaires de PAM se situe dans une fourchette allant de 1,5 à 1,7 milliard d'euros, ce qui correspond à une part de marché mondiale de l'ordre de 10%. Toujours à l'achat sur le dossier, Kepler Cheuvreux juge néanmoins cette cession, si elle se concrétise, un peu tardive. "La marge de Saint-Gobain PAM était bien plus importante il y a encore cinq ans et doit maintenant être comprise entre 0 et 5% ("low single digit")", ajoutent-ils.

En réaction à cette information, Oddo confirme également son conseil à l'achat sur la valeur avec un objectif de cours de 45 euros car le titre présente, selon le broker, "une décote de plus de 40% par rapport aux comparables cotés". En revanche, les estimations du bureau d'études concernant les revenus de PAM sont largement en-deçà de celles de Kepler, Oddo estimant que "cette activité pèse environ 500 millions d'euros de chiffre d'affaires pour un Ebit à l'équilibre". "Nous pensons que les cessions d'actifs sous-performants devraient se poursuivre en 2020, et que la société pourrait largement dépasser son objectif de 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires cédé" indique Oddo, qui estime "le chiffre d'affaires supplémentaire à céder à 4.2 milliards d'euros", pour "un impact total positif de 120 points de base (contre 40, seulement, annoncés par le groupe) sur la marge opérationnelle entre 2019 et 2020".

Pour rappel, Saint-Gobain avait annoncé en juillet 2018 vouloir poursuivre "la revue stratégique de l'organisation du groupe", via des "cessions représentant au moins 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires avant la fin de l'année 2019, et la poursuite d'un niveau élevé d'acquisitions créatrices de valeur".

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SAINT GOBAIN en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+289.30 % vs +8.13 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat