Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

RISC GROUP

RSC - FR0011010198 SRD PEA PEA-PME
0.000 € 0.00 %

Risc group : Interview, le pdg se dit ouvert à un rapprochement

lundi 18 juin 2007 à 11h10
BFM Bourse

(BFM Bourse) - Risc Group a récemment annoncé la nomination de trois personnes à des postes clés. Loïc Pequignot revient avec Tradingsat.com sur cette actualité et aborde la stratégie de la société, qui a réalisé au cours de son dernier exercice un chiffre d'affaires de 39 Millions d'euros.

Tradingsat.com : Pouvez-vous nous commenter les récentes nominations intervenues à la tête de la société ?

Loïc Pequignot : Deux éléments ont participé à cette décision. Comme vous le savez, Risc Group est une société en mutation, partie en 2004 d'une situation assez dramatique. Nous avons donc souhaité remercier les équipes opérationnelles à l'origine du sauvetage du groupe. D'autre part, il s'agissait de nous projeter, de travailler ensemble sur une stratégie ambitieuse, qui sera visible dans quelques jours, à l'occasion de la publication de nos résultats annuels. Sans trop entrer dans le détail, d'un point de vue strictement organique, sachez que le périmètre de la société pourrait doubler de taille en trois exercices. Le comité exécutif est l'organe décisionnel qui va orienter et appliquer la stratégie. Ce groupe de décision sera capable de prendre des décisions, de les proposer au conseil d'administration, ainsi qu'aux actionnaires, comme lors de l'assemblée générale du 12 juillet prochain.

Tradingsat.com : Le redressement de Risc Group s'est appuyé sur un marché manifestement porteur. Mais quels sont les atouts qui vous différencient ?

Loïc Pequignot : Lors de la vente en juillet 2004 de notre activité de grossiste, nous avons choisi de nous recentrer sur le métier que nous avons jugé le plus stratégique: celui de la sécurité informatique. Ce marché croît de 15% par an. Risc Group vient d'enregistrer une croissance supérieure à 50% de son activité cette année. Trois raisons sont à l'origine de cette "surperformance".

Premièrement, Risc Group est aujourd'hui une entreprise extrêmement affûtée commercialement et sur le plan marketing avec pour cœur de cible la clientèle des TPE-PME. La proximité, la capillarité de nos réseaux de distribution sont nos éléments différentiateurs sur ce marché où il faut être présent localement. Deuxièmement, nous éditons des solutions technologiques toujours parfaitement adaptées aux besoins, notre catalogue est composé d'une gamme de 8 offres, la dernière étant la Risc Box. Enfin, nous profitons sans doute aussi de notre statut d' "institutionnel de la sécurité informatique". Je vous rappelle que nous avons écrit un libre blanc sur la sécurité informatique et que nous sommes par ailleurs l'un des partenaires du "Tour de France des bonnes pratiques numériques".

Tradingsat.com : Pouvez-vous nous donner quelques indications ou ordres de grandeur sur les résultats qui seront publiés mercredi ?

Loïc Pequignot : Ils sont conformes à nos attentes. Vous savez déjà que Risc Group a dépassé son objectif de croissance annuelle avec un chiffre d'affaires en hausse de 54% à 39 Millions d'euros. La marge opérationnelle sera voisine des 12.4% du premier semestre. Surtout, après les pertes de 9 et 5 Millions d'euros enregistrées sur les deux précédents exercices, vous verrez pour 2006-2007 un vrai bénéfice, et même un gros résultat opérationnel. L'entreprise crée du cash, elle se porte bien.

Tradingsat.com : Où en est la situation financière de Risc Group ?

Loïc Pequignot : Je ne peux pas vous donner les chiffres définitifs qui seront disponibles le 20 juin. Néanmoins, et c'était déjà le cas au 30 septembre 2006, les fonds propres dépassent les 12 millions d'euros. La trésorerie avoisine à peu près le même montant. Elle est disponible pour faire des acquisitions.

Tradingsat.com : Les actionnaires devront prendre d'importantes décisions lors de assemblée générale du 12 juillet. Pouvez-vous nous en expliciter les enjeux ?

Loïc Pequignot : Une résolution extrêmement importante sera en particulier soumise au vote des actionnaires. Il s'agit du regroupement d'actions destiné à sortir Risc Group du statut "penny stock". Cette mesure, si elle est adoptée, amènera une certaine stabilité et permettra d'accueillir une catégorie d'investisseurs qui, par principe, s'interdisent d'investir sur les actions cotant moins de 1 euro. Concernant les délégations pour lancer des opérations en capital, il s'agit de donner à l'entreprise la possibilité le cas échéant, de monter des opérations, notamment de réaliser des acquisitions.

Tradingsat.com : Quelle est la taille des cibles que vous visez ?

Loïc Pequignot : Les opérations réalisées par Risc Group ces dernières années sont des opérations de taille "modeste". La plus importante qu'on ait faite est le rachat pour quelques millions d'euros, de l'activité de sécurité informatique de Normaction. Nous sommes désormais amenés à viser des périmètres qui peuvent aller de 10 à 40 Millions d'euros de chiffre d'affaires, comparables au nôtre, ce que l'on ne peut faire avec nos seuls fonds propres. Nous allons d'ailleurs annoncer une acquisition juste après les résultats annuels. Le news flow des prochaines semaines va être assez significatif.

Tradingsat.com : A quoi ressemblera Risc Group dans quelques années ?

Loïc Pequignot : En termes structurel et macroéconomique, nous prévoyons une accélération de la croissance du marché de la sécurité informatique managée dans les trois prochaines années par rapport aux 15 à 20 points de croissance affichés aujourd'hui. Les facteurs prépondérants qui créent les besoins ou la demande de nos offres font l'objet d'investissements énormes de la part des opérateurs historiques ou alternatifs. Le haut débit va en effet créer un appel d'air sur nos métiers en multipliant les risques d'attaques, le risque viral et le risque de perte de données. Dans ce contexte, Risc Group peut soit en rester aux objectifs qu'il s'est fixés, avec 50 000 clients et 80 à 100 Millions d'euros de chiffres d'affaires atteints organiquement à la fin des deux prochains exercices. Soit passer à une vitesse supérieure pour devenir l'opérateur de sécurité managée pour la PME avec une présente européenne totale. C'est dans cette vision que réside l'enjeu des résolutions proposées à l'assemblée générale du 12 juillet.

Tradingsat.com : La croissance par acquisitions ne risque-t-elle pas de peser sur la rentabilité ?

Loïc Pequignot : Au contraire, une stratégie de diversification en périmètre de nos métiers peut nous permettre d'augmenter nos marges. Les services de télécommunications IP affichent par exemple des marges de l'ordre de 15%. Mais surtout, comprenez que nous sommes sur un périmètre que tout le monde veut attaquer. C'est peut être la composante stratégique principale de Risc Group. Aujourd'hui, que ce soient les constructeurs de matériel, les opérateurs télécom ou les sociétés de services informatiques, tous visent le marché de la PME. La PME est un client beaucoup plus captif et fidèle que les autres, rentable également, à condition de pouvoir proposer un service de distribution de proximité, comme le fait Risc Group.

Tradingsat.com : Vous voulez-dire que vous pourriez susciter l'intérêt d'un constructeur de matériel, d'un opérateurs télécom ou d'une SSII ?

Loïc Pequignot : Exactement. La question d'un adossement ou d'un rapprochement va se poser un jour. Ou bien on nous la posera. Dans cette optique, Risc Group ira naturellement vers l'un de ces trois types de partenaires. En tout état de cause, nous serons à l'écoute si l'on nous propose quelque chose parce que cela signifierait pour nous la possibilité d'asseoir notre développement avec une vision encore plus large. Si demain, un opérateur avec une présence mondiale ou paneuropéenne souhaite venir chercher de la rentabilité dans le domaine de la sécurité managée, cela constituerait une tête de pont formidable pour déployer nos services. Le jeu est ouvert.

Tradingsat.com : A ce propos, qui compose actuellement l'actionnariat de Risc Group ?

Loïc Pequignot : Entre 12 et 15% sont entre les mains de fonds d'investissement. Le management détient aux alentours de 3% du capital. Le reste est flottant. On peut dire que notre capital est très ouvert. L'augmentation de capital d'août 2006 nous avait permis de créer un groupe de contrôle qui n'est pas suffisant à mes yeux. Je préférerais avoir un ou deux gros fonds qui entreraient et contrôleraient à eux deux 30% du capital. Ce qui deviendra possible avec le regroupement d'actions, s'il est voté par les actionnaires le 12 juillet.

Propos recueillis par F.B.

Propos recueillis par - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur RISC GROUP en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.20 % vs +12.25 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat