Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

RENAULT

RNO - FR0000131906 SRD PEA PEA-PME
21.565 € -2.35 % Temps réel Euronext Paris

Renault : Fusion avec Nissan, rachat de Fiat Chrysler... Des pistes qui font grimper Renault en Bourse

mercredi 27 mars 2019 à 11h09
Renault souhaiterait fusionner avec Nissan puis racheter Fiat Chrysler

(BFM Bourse) - Selon le Financial Times, Renault voudrait relancer dans les 12 mois à venir les discussions avec Nissan en vue d'une fusion. Avant de faire une offre sur un autre constructeur, potentiellement Fiat Chrysler. Des initiatives saluées par le marché puisque Renault domine le palmarès du CAC dans les premiers échanges.

Vers 11h, l'action Renault s'adjuge 3,1% -meilleure performance du CAC 40- à 58,63 euros, dans un volume d'échanges proche de 0,25% du tour de table. Le titre du constructeur automobile est particulièrement recherché sur la cote parisienne mercredi matin, en réaction aux informations du Financial Times (FT), selon qui la récente création d'un conseil opérationnel à la tête de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a renforcé la confiance des dirigeants français et japonais quant à la possibilité de relancer des discussions sur une fusion maintes fois évoquée.

Fusionner avec Nissan avant de racheter Fiat Chrysler

D'après le FT, qui s'appuie sur des sources proches des deux constructeurs, le groupe né d'un tel mariage entre les constructeurs français et japonais envisagerait, dans la foulée, d'acquérir un autre constructeur, probablement Fiat Chrysler pour consolider sa position face à Volkswagen et Toyota, les deux géants à qui l'alliance dispute chaque année la place de plus gros constructeur mondial (avec près de 11 millions de véhicules vendus en 2018). Les deux sources du FT indiquent que Carlos Ghosn avait "déjà engagé des discussions il y a deux ou trois ans" en vue d'un rachat du constructeur américain qui rassemble les marques Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Maserati ou encore Jeep, mais que le gouvernement français de l'époque (l'État est le plus gros actionnaire de Renault avec 15,01% du capital, devant Nissan avec 15%) s'y était opposé.

Dans le même temps, Fiat Chrysler recherche lui-même activement un partenariat voire une fusion et son président John Elkann a rencontré les dirigeants de plusieurs concurrents, notamment PSA, rapporte le Financial Times. Il est d'ailleurs possible, toujours selon les sources du FT, que Fiat Chrysler parvienne à fusionner avec un autre groupe d'ici à ce que Renault et Nissan règlent leurs propres affaires. Et si Fiat Chrysler, avec environ 5 millions de véhicules vendus en 2018, apparaît comme un constructeur de taille intermédiaire, son acquisition serait tout de même onéreuse pour Renault, la capitalisation du constructeur américain dépassant les 20 milliards d'euros. De l'autre côté, Renault, Nissan et Mitsubishi ont une capitalisation combinée supérieure à 50 milliards de dollars.

Nouvelle gouvernance de l'alliance

Outre leur consolidation, Renault, Nissan et Mitsubishi auraient également l'intention d'annoncer un nouveau plan stratégique avant la fin de l'année, qui rehausserait les objectifs actuels de l'alliance pour les porter à 14 millions de véhicules vendus d'ici à 2022, selon un cadre dirigeant de l'alliance qui s'est confié au FT. En termes de synergies, Renault-Nissan-Mitsubishi cible 10 milliards d'euros d'économies liées à ce nouveau plan stratégique, également à horizon 2022.

Dans le cadre de cette révision de l'alliance, Renault et Nissan comptent également remanier leur conseil d'administration respectif, le constructeur japonais y intégrant une majorité de nouveaux administrateurs externes et indépendants tandis que le groupe français réduirait sensiblement la taille du sien. Il y a trois semaines, les présidents de Renault, Nissan et Mitsubishi sont apparus ensemble en public et ont tenté d'établir une ligne de conduite après plusieurs mois de crise liée à l'arrestation de Carlos Ghosn au Japon, promettant un partenariat basé sur des collaborations "gagnant-gagnant-gagnant".

L'intention de Renault, selon les deux sources du FT au fait des dossiers, serait toutefois de rouvrir les discussions avec Nissan le plus tôt possible, ce qui prouve que le constructeur est sérieux sur sa volonté de réaliser des changements permanents au sein de l'alliance, qui célèbre ses 20 ans ce mercredi. Pour rappel, en 2018, Carlos Ghosn avait déjà tenté de rendre cette alliance irréversible, une démarche qui avait ravivé les tensions entre Paris et Tokyo, avant la chute de l'ancien dirigeant emblématique de l'alliance.

"Remettre de l'ordre dans la maison"

Des personnes proche de Renault et du gouvernement français ont déclaré au FT que Jean-Dominique Senard allait mener ces discussions. "Sa première mission était de remettre de l'ordre dans la maison" a déclaré l'un d'entre eux, qui ajoute que "maintenant que c'est fait, il va devoir stabiliser l'alliance, puis la développer". Pour l'heure, Renault détient 43% du capital du constructeur japonais. Nissan pourrait être ouvert à l'idée de renouer le dialogue et reprendre les négociations pour rééquilibrer sa structure si Jean-Dominique Senard s'avère être un partenaire digne de confiance, selon des sources proches du groupe japonais.

Après la crise déclenchée par l'arrestation de l'architecte de l'alliance depuis 20 ans, Renault a mis en place une nouvelle gouvernance avec notamment l'arrivée de Jean-Dominique Senard à la tête de son conseil d'administration, porté à la tête du nouveau conseil opérationnel de l'alliance dans la foulée. Interrogé par Le Figaro la semaine dernière, le nouveau dirigeant du constructeur a déclaré que Renault, Nissan et Mitsubishi avaient besoin de simplifier leurs processus de décision de l'alliance, excluant toutefois, pour le moment, une intégration capitalistique plus poussée entre les trois membres.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur RENAULT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -4.86 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat