Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

REMY COINTREAU

RCO - FR0000130395 SRD PEA PEA-PME
150.000 € -0.13 % Temps réel Euronext Paris

Remy cointreau : Porté par la consommation à domicile d'alcool aux Etats-Unis, Rémy Cointreau relève ses prévisions

jeudi 26 novembre 2020 à 11h39
Rémy Cointreau s'attend à un second semestre solide

(BFM Bourse) - Le groupe de vins et spiritueux Remy Cointreau a dit s’attendre à une croissance organique de son résultat opérationnel courant annuel grâce à une “vraie reprise” attendue sur le second semestre de son exercice décalé 2020-2021, portée par la Chine et les Etats-Unis.

Meilleurs qu'attendu par Rémy Cointreau, les résultats du premier semestre du groupe de spiritueux sont fraîchement accueillis par le marché, en dépit également de l'optimisme affiché par le groupe pour son deuxième semestre. Peu après 10h, le titre cède 1% à 149,4 euros, mais affiche toujours une performance impressionnante depuis le début de l'année avec près de 40% de progression. Cela tient notamment au fait que dans un marché en proie à d'importantes incertitudes comme c'est le cas en 2020, les investisseurs plébiscitent la visibilité et la capacité de résistance des groupes, deux qualités dont jouit Rémy Cointreau puisque l'essentiel de ses ventes provient du cognac, un marché insensible à la conjoncture.

Rémy Cointreau a ainsi vu son bénéfice net refluer de 28,1% entre avril et septembre, à 65 millions d'euros, alors que ses revenus ont chuté de 16,4% en organique à 430,8 millions sur la période, avec une nette amélioration au deuxième trimestre (-4%) par rapport au premier (-33,2%). Le résultat opérationnel courant (ROC) s'est pour sa part établi à 106,2 millions d'euros, en baisse de 22,5% en organique, alors que le groupe s'attendait à une baisse allant de 25% à 30%.

Dans le détail, les ventes de cognac, fleuron du groupe, ont chuté de 19,5%, à 305,4 millions d'euros, avec un net écart entre la performance enregistrée au premier (-38,8%) et au deuxième (-5,3%) trimestres. "Cette décroissance se décompose en un repli des volumes de 8,1% et une détérioration des effets mix/prix de 10%, dans un contexte de pandémie qui ne favorise pas les moments de célébration" souligne le groupe. "Les ventes ont également été pénalisées par des phénomènes de déstockage de la part des grossistes, par l'effondrement des ventes de "duty free" et par la lente réouverture du canal on-trade" indique Rémy Cointreau, qui précise que "ces facteurs ont été partiellement compensés par l'essor de la consommation à domicile dans plusieurs pays, et en particulier aux Etats-Unis".

Reprise en Chine

La dette nette du groupe s'établit à 427,3 millions d'euros à fin septembre, en baisse de 23,6 millions d'euros par rapport à mars 2020, ce que le groupe explique par une "bonne maitrise des investissements industriels dans un contexte de pandémie mondiale et par le fait que 80% des actionnaires ont optés pour un paiement de leurs dividendes en actions cette année, le complément en numéraire ayant été payé en octobre".

Pour l'ensemble de l'exercice, le groupe, qui a bouclé en octobre son retour sur le marché du champagne avec le rachat de la marque "Champagne J. de Telmont", s'attend à une croissance organique positive de son résultat opérationnel courant (ROC), malgré "un contexte sanitaire toujours incertain", grâce à une "vraie reprise" au second semestre, notamment portée par la Chine continentale et les Etats-Unis.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur REMY COINTREAU en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+325.70 % vs +9.83 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat