Bourse > Randstad > Randstad : 30 euros
RANDSTADRANDSTAD RAND - NL0000379121RAND - NL0000379121
50.440 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
50.440 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 9 231 M€Capi. :

Randstad : 30 euros

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les analystes de Bryan, Garnier & Co. ont émis ce matin un premier conseil d'achat sur le titre du groupe de travail temporaire Randstad, qu'ils disent préférer à Adecco. L'objectif de cours associé est de 30 euros. En Bourse d'Amsterdam, l'action Randstad cède ce midi 0,1% à 21,7 euros.

Le bureau d'études rappelle que le marché du travail temporaire, estimé au niveau mondial à 250 milliards d'euros, 'demeure corrélé à l'activité économique et représente un indicateur avancé de l'évolution de l'emploi.' En conséquence, 'les incertitudes macro-économiques pourraient encore peser sur la valorisation du titre' Randstad, reconnaissent les analystes qui mettent aussi en avant sa chute de 36% sur les douze derniers mois.

Le numéro 2 du travail temporaire est préféré au numéro 1, Adecco, en raison d'un 'mix géographique' jugé plus favorable : 'pour Randstad, après l'acquisition de SFN en septembre 2011, l'Amérique du Nord est devenue la première zone contributrice avec 23% du chiffre d'affaires, suivie par la France (18%) et les Pays-Bas (16%). Le groupe occupe une position de n°1 aux Pays-Bas, en Allemagne, en Belgique et en Espagne', peut-on lire dans la note de recherche.

A l'inverse, Adecco ne réalise que 18% de ses ventes en Amérique du Nord, et est aussi plus présent en France que Randstad, centrée sur l'Allemagne.

Bryan Garnier retient également les objectifs stratégiques qualifiés de 'volontaires' de Randstad, qui vise une marge d'EBITA de 5 à 6% en haut de cycle, avec un minimum à 4% en bas de cycle 'normal'. Pour mémoire, en 2011, le groupe a dégagé un EBITA de 553 millions d'euros et des ventes de 16,23 milliards d'euros, soit une marge correspondante de 3,4%.

En outre, 'la flexibilité est au coeur de l'organisation, compte tenu de la sensibilité de l'activité à la conjoncture et en phase de décroissance le groupe s'efforce de disposer des moyens pour récupérer 65% de la baisse de la marge brute par des améliorations de productivité', ajoutent les analystes.

Dernier argument mis en avant en faveur de Randstard : la dernière acquisition aux Etats-Unis n'a pas déstabilisé le bilan ('gearing' de 45%), et le rendement du titre pour 2012 est estimé à 5,5%.

La valeur se paie, selon les estimations de Bryan Garnier, 9,7 fois ses profits attendus en 2012 et 8,3 fois ceux de 2013.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés. Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI