Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole WTI

WBS - MP0000000WBS
- -

Pétrole wti : Au plus haut depuis janvier 2020, le baril de WTI renoue avec un niveau pré-pandémie

mardi 2 février 2021 à 17h20
Le WTI au plus haut depuis plus d'un an

(BFM Bourse) - Le cours du baril de "light sweet crude" texan atteint un record depuis plus d'un an et celui de Brent tutoie son plus haut de fin février dernier, alors que la demande montre des signes encourageants outre-Atlantique.

Au lendemain de leur plus forte hausse journalière en trois semaines à mettre sur le compte de l'entrée en vigueur d'une nouvelle réduction de la production saoudienne -"pour mémoire, le chef de file de l'Opep avait annoncé en début d'année qu'il entamerait son propre quota de production en février et mars, à hauteur d'un million de barils par jour" rappelle John Plassard, directeur des investissements chez Mirabaud-, les cours pétroliers battent de nouveaux records mardi.

Le baril de WTI retrouve même un niveau de prix plus vu depuis un peu plus d'un an, avant que la pandémie de Covid-19 ne frappe sévèrement le marché du brut. Le contrat pour livraison en mars s'affiche en hausse de 2,80% à 55,05 dollars, ce qui constitue un plus haut depuis le 23 janvier 2020 pour la référence américaine de pétrole brut. Dans le même temps, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril décolle de 2,68% à Londres par rapport à la clôture de la veille, à 57,84 dollars, un sommet depuis le 24 février dernier. "La bonne semaine des cours du pétrole continue", constate Stephen Innes, d'Axi.

Dernier coup de pouce en date pour les cours du brut selon l'analyste : un nouveau président des États-Unis déterminé à faire passer un ambitieux plan de sauvetage de l'économie de 1.900 milliards de dollars, au lendemain d'une réunion de deux heures avec un groupe de dix sénateurs de l'opposition. Ce plan de relance porté par Joe Biden est synonyme de coup de fouet pour la demande de brut du premier consommateur mondial, les Etats-Unis. "Le sentiment positif palpable plus largement sur les marchés et le temps glacial qui a balayé les États-Unis, poussant à la hausse la demande de chauffage" sont autant de facteurs haussiers supplémentaires pour Jeffrey Halley, de Oanda.

Les investisseurs attendent par ailleurs les développements de la journée de mercredi, marquée par une réunion du "club des vingt-trois" (les 13 membres de l'Opep et leurs 10 alliés, parmi lesquels la Russie), qui se retrouve mercredi à l'occasion d'un Comité de suivi de l'accord en vigueur de réduction de la production du groupe, identifié sous l'acronyme JMMC. Les investisseurs "espèrent que les prix du pétrole continueront à augmenter à mesure que le déploiement des vaccins se poursuivra", juge de son côté Naeem Aslam, d'Avatrade, même si ce processus reste "très instable et lent".

L'Union européenne est notamment la cible de critiques en raison de la lenteur des premières campagnes de vaccinations, qui, associée à une circulation toujours préoccupante du virus, contraignent les pays à maintenir des restrictions de voyages très dommageables à la consommation d'or noir.

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.60 % vs +27.88 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat