Bourse > Or > Or : l'once dopée par la Fed, et aussi par l'Ukraine
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 254.30 +1.41 %
1 250.70Ouverture : 1 251.10+ Haut : 1 250.50+ Bas :
+0.29 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : l'once dopée par la Fed, et aussi par l'Ukraine

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le prix du métal jaune confirme aujourd'hui qu'il est au moins aussi sensible aux décisions des banques centrales qu'aux troubles géopolitiques. Au terme du premier fixing de ce jeudi à Londres, l'once d'or cotait 1.321,5 dollars (+ 19,75 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 953,2 euros (+ 10,7 euros).

Selon les cambistes de Société Générale, 'le ton très accommodant des 'minutes' de la dernière réunion du FOMC de la Fed, publiées hier, pèse sur le dollar, soutient les actions et les actifs des marchés émergents'.

Et l'or ! 'Il est devenu clair, hier, que la Fed est bien moins 'faucon' qu'il le semblait depuis un mois', estiment les analystes Matières premières de Commerzbank. Les 'minutes', c'est-à-dire le compte-rendu de la dernière réunion du FOMC, le comité de politique monétaire de la Fed, ne font plus référence à la période de six mois qui devait jusqu'alors séparer la fin des QE du premier relèvement des taux directeurs, ajoutent les spécialistes. 'La date à laquelle les taux seront relevés est donc redevenue plus incertaine', en déduit Commerzbank.

De facto, la banque centrale américaine a implicitement repoussé l'horizon du premier relèvement de ses taux. Janet Yellen avait averti lors de sa dernière conférence de presse que les taux directeurs pourraient être relevés dès le printemps 2015. Après les 'minutes', le consensus se déplace maintenant vers le 2nd semestre de l'année prochaine.

En outre, la situation ne s'arrange pas en Ukraine : l'annexion de la Crimée à la Russie ne semble pas devoir marquer la fin des tensions entre Kiev et Moscou. L'agitation séparatiste se poursuit dans l'Est ukrainien, où se concentrent à la fois les populations russophones et l'essentiel de l'outil industriel national. Kiev et les pays de l'Ouest accusent la Russie de soutenir en sous-main la rébellion contre le pouvoir central. En outre, des troupes russes restent massées à la frontière.

Rien à signaler du côté de l'encours de lingots adossé au SPDR Gold Shares, l'ETF aurifère américain, qui hier soir restait stable à 806,5 tonnes.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta se déclarent haussiers tant que le support des 1.277 tiendra. La prochaine résistance identifiée, à 1.321 dollars, fait actuellement l'objet d'un test.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI