Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

NEOEN

NEOEN - FR0011675362 SRD PEA PEA-PME
34.360 € -2.44 % Temps réel Euronext Paris

Neoen : L'abaissement de l'objectif d'Ebitda annuel du producteur d'énergies renouvelables pèse sur Neoen

lundi 2 août 2021 à 12h00
L'abaissement de l'objectif d'Ebitda annuel pèse sur le cours de Neoen

(BFM Bourse) - Malgré un premier semestre correct compte tenu d'une base de comparaison défavorable, le spécialiste français des énergies renouvelables recule en Bourse, les investisseurs étant déçus d'un léger ajustement en baisse des perspectives annuelles formulées par Neoen.

Chouchou de la cote tricolore en 2020 (+103% sur l'année) sur fond d'euphorie des investisseurs vis-à-vis des valeurs liées aux énergies renouvelables, Neoen subit le contrecoup de cette flambée depuis le début de l'année. Le titre de l'exploitant de centrales solaires et de parcs éoliens lâche encore 5% à 34,78 euros ce lundi vers 11h30, portant à près de 40% son repli depuis le début de l'année.

Il souffre ce jour d'une publication semestrielle en demi-teinte de la part du groupe, toujours contrôlé à 46% par la société d'investissement Jacques Veyrat et sa famille. Si Neoen est parvenu, grâce à un bon deuxième trimestre avec un chiffre d'affaires en croissance de 38% à 84,7 millions d'euros, à faire croître ses revenus semestriels de 5% à 164,9 millions d'euros, les objectifs annuels énoncés par le groupe déçoivent le marché.

"Les années se suivent et se ressemblent pour Neoen, qui affine une nouvelle fois sa guidance vers le bas" regrette ainsi Nicolas Royot, analyste chez Portzamparc. Neoen resserre en effet sa prévision d’Ebitda pour l’exercice 2021 à un niveau compris entre 295 et 310 millions d’euros, à l’intérieur de la fourchette de 295 à 325 millions d’euros précédemment communiquée, un ajustement qui "repose sur les dernières anticipations du groupe quant au calendrier de mise en service de ses centrales en cours de construction, notamment Altiplano (centrale solaire) en Argentine et Bulgana (parc éolien et installation de stockage par batterie) en Australie" est-il indiqué dans le communiqué.

Sur les six premiers mois de l'année 2021, l'Ebitda de Neoen recule de 15% à 125,9 millions d'euros, un repli "attendu [qui] vient d’un effet de base exigeant, le premier semestre 2020 ayant bénéficié d’un contrat ponctuel dans le stockage (en Australie, NDLR) et de pénalités de retards versées par des fournisseurs, à hauteur de 23-24 millions" indique Nicolas Royot. Le résultat net ressort pour sa part tout juste dans le vert, à 4,5 millions d'euros contre 22 millions un an plus tôt.

En termes de revenus, cette base de comparaison "exigeante" se traduit par une chute de 46% du chiffre d'affaires de l'activité de stockage à 13,4 millions d'euros, quand le solaire et l'éolien progressent respectivement de 16% et 13% à 84,9 et 66,2 millions d'euros. "La croissance de l'éolien provient de nouvelles capacités installées, alors que le facteur de charge est revenu à un niveau normal (à 31,7% contre 34,4% un an plus tôt)" remarque Nicolas Royot.

Les capacités en opération ou en construction s’élèvent pour leur part à 4,8 GW à fin juin 2021 contre 4,1 GW six mois auparavant, avec le lancement de la construction de 710 MW au premier semestre 2021 dont 617 MW sur le seul deuxième trimestre, comprenant notamment les parcs éoliens de Mutkalampi en Finlande (404 MW) et de Kaban en Australie (157 MW). Neoen a par ailleurs ajouté 95 MW à sa capacité en opération au premier semestre 2021, avec la mise en opération des parcs éoliens de Mont de Malan (29 MW) et de Courcôme (15 MW) ainsi que six centrales solaires d’une capacité totale de 51 MWc (pour "Mégawatt-crête", un multiple de l'unité de mesure dénotant la puissance maximale d'un dispositif).

Enfin, "l’incendie déclaré sur le site Victoria Big Battery de Neoen (où 2 des 210 batteries Tesla ont pris feu dans le complexe qui doit accueillir l'une des batteries au lithium-ion les plus puissantes au monde avec une capacité comprise entre 300 et 450 MW) en fin de semaine dernière n’aura pas d’impact financier significatif" selon Nicolas Royot.

Les objectifs de capacité installées (5 GW opérationnel fin 2022, 10 GW en exploitation ou en construction fin 2025) paraissent par ailleurs "crédibles" aux yeux de l'analyste, qui rappelle que le groupe dispose de 2,7 GW en opération, 2,05 GW en construction et 7,5 GW de "pipeline avancé" à fin juin 21. "Le léger décalage sur les projets en construction est décevant mais l'impact sur le long terme et sur la valorisation est limité" conclut-il, maintenant sa recommandation à "conserver" tout en ajustant légèrement à la baisse sa cible, de 34,1 à 33,7 euros.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur NEOEN en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.10 % vs +35.49 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat