Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Nasdaq Composite

COMP - XC0009694271
- -

Nasdaq composite : Wall Street plonge, le krach pétrolier provoque un krach boursier

lundi 9 mars 2020 à 14h36
Le bain de sang se propage jusqu'à New York

(BFM Bourse) - La panique se propage jusqu'à Wall Street, dont les principaux indices ouvrent sur des plongeons compris entre -6,4% pour le Dow et -7,1% pour le Nasdaq. Le S&P 500 a été suspendu de cotation quelques minutes après l'ouverture, pour la première fois depuis 2008.

Un bain de sang. Prévisible, compte tenu de l'effondrement des places boursières européennes, le plongeon des indices américains n'en reste pas moins impressionnant lundi à l'ouverture : -6,7% pour le Dow Jones, -6,4% pour le S&P 500 et -7,1% pour le Nasdaq.

La cotation du S&P a été suspendue quelques secondes seulement après l'ouverture des échanges à Wall Street (à 14h30 depuis le changement d'heure qui a lieu au cours du week-end). C'est la première fois depuis décembre 2008 qu'un "coupe-circuit" est activé à la Bourse de New-York.

Des coupe-circuits activés après quelques secondes de cotation

Pour éviter les mouvements de panique, les places boursières américaines ont mis en place des coupe-circuits qui suspendent les échanges pendant quelques minutes quand certains paliers sont atteints, le temps que les investisseurs reprennent leurs esprits. Les premiers ont été mis en place après le "Lundi noir" (déjà) du 19 octobre 1987, quand l'indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones, s'est effondré de 22,6% en une seule journée. Selon les règles en place depuis 2013, un premier blocage temporaire des échanges ("circuit breaker" ou "coupe-circuit") est imposé à la Bourse de New York lorsque l'indice élargi S&P 500 franchit un palier de 7% à la baisse.

Cet indice est considéré comme le plus représentatif de la santé des entreprises américaines dans la mesure où il intègre les 500 plus grandes sociétés cotées à New York. Lorsque une chute d'au moins 7% survient (un "Level 1" selon la terminologie du gendarme boursier américain, la SEC), une pause de 15 minutes est instaurée avant que les échanges ne puissent reprendre. Lorsque l'indice accélère ses pertes et franchit la barre des 13% de pertes, soit un "Level 2", une deuxième pause de 15 minutes est automatiquement mise en place. Pour que la séance soit définitivement interrompue, le S&P 500 doit afficher une dégringolade de 20% "à n'importe quel moment durant la journée de cotation", précise le New York Stock Exchange (NYSE). Une fois ce palier franchi, les échanges sont arrêtés et remis à la séance suivante.

À noter que les contrats à terme indiquaient une ouverture en baisse de 5% environ pour les trois principaux indices, avant d'être suspendus.

(Avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.90 % vs +0.72 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat