Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

MIB

FTSEMIB - IT0003465736
17 431.17 +0.45 %

Mib : Pourquoi il faut surveiller de près l'envolée des taux italiens

lundi 6 août 2018 à 17h01
La dette italienne pourrait donner des sueurs froides aux marchés

(BFM Bourse) - Les taux auxquels empruntent l'Italie ne cessent de progresser depuis plusieurs semaines.

Les taux italiens se détendent un peu cet après-midi, mais ils ont nettement progressé la semaine dernière, jusqu'à brièvement dépasser les 3% vendredi, sur fond de tensions politiques en Italie. Ce sera un des éléments à surveiller sur les marchés dans les jours à venir.

Sur la semaine dernière, l'écart avec le Bund allemand est passé de 230 à 260 points de base et il est à 250 aujourd'hui. Autrement dit, quand l'Allemagne emprunte à environ 0,4% sur 10 ans, l'Italie emprunte elle à 2,9% sur la même durée.

Il y a 9 jours, Beppe Grillo évoquait en effet un plan B pour sortir de l'euro. Lundi dernier, le gouvernement italien s'y opposait assez fermement, mais c'était le début de tensions sur la dette italienne. Au-delà des frasques de l'ancien humoriste, le mal est plus profond, et le rendement de la dette italienne a continué à monter la semaine dernière. En effet, la presse locale a évoqué des désaccord sur le budget au sein de la coalition gouvernementale hétéroclite entre l'extrême droite et l'extrême gauche...Certains craignent que cela amène à la démission du ministre de l'économie Giovanni Tria, qui est pro-euro, et donc bien vu des marchés.

Fin des rachats de la BCE à la fin de l'année

Jeudi dernier, la Société Générale a abandonné son conseil d'achat sur la dette italienne... Les craintes sur la politique économique du gouvernement de Giuseppe Conte demeurent. Mais surtout, d'ici la fin de l'année, il y a aura un changement majeur avec la fin du programme de rachat d'actifs de la BCE en décembre. Cela pourrait donc créer des secousses sur les marchés si des créanciers étrangers vendent leur titre et que la dette gouvernementale n'est plus rachetée en grande partie par la BCE...

Les banques italiennes, déjà en mauvaise posture pour certaines comme Banca Monte Dei Paschi ces derniers mois par exemple, seront également à suivre. Elles ont ainsi vu leur portefeuille d'obligations souveraines italiennes baisser au cours du deuxième trimestre, et cela pourrait continuer dans les prochains mois...

Pour le moment, tout cela n'inquiète pas le marché outre-mesure. Mais la réaction sur la dette italienne la semaine dernière montre que la situation du pays pourrait être un sujet majeur d'ici la fin de l'année. L'Italie est endettée à hauteur de 132% de son PIB et cet endettement public est autrement plus important, en terme de taille comme d'importance systémique, que la Grèce.

L'indice italien, le MIB, est en baisse de plus de 1% depuis le début de l'année, parmi les moins bonnes performances en Europe, là où il était en hausse de près de 10% fin janvier. Le décrochage s'est fait fin mai/début juin, au moment de la formation compliquée du nouveau gouvernement et ensuite l'indice a moins rebondi que les autres ces derniers mois.

Sébastien Duhamel - ©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+289.50 % vs -3.44 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat