Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

METROPOLE TV

MMT - FR0000053225 SRD PEA PEA-PME
13.400 € +3.08 % Temps réel Euronext Paris

Metropole tv : Le groupe M6 n'est plus à vendre, c'est la douche froide en Bourse

mardi 4 octobre 2022 à 12h41
M6 n'est plus à vendre

(BFM Bourse) - Le titre M6 chute lourdement à la Bourse de Paris. Le groupe Bertelsmann renonce à vendre sa participation qu'il détient dans la chaîne privée, évoquant des risques et incertitudes juridiques trop élevés pour poursuivre l'opération.

M6 n'est plus à vendre. Du moins dans les cinq années à venir. Le groupe Bertelsmann renonce à vendre les quelque 48% du capital qu'il détient dans la chaîne M6. L'aspect spéculatif du dossier retombe comme un soufflé, expliquant la chute du titre M6 à la Bourse de Paris. L'action lâche plus de 10% à 11,54 euros et accuse la plus forte baisse du SBF 120 dans un marché parisien euphorique.

Pourtant, les prétendants se sont bousculés au portillon pour s'offrir M6 après l’échec de la fusion avec TF1. Au moins trois propositions de reprise ont été déposées auprès de Bertelsmann. Un duo formé par Xavier Niel (groupe Iliad) et MediaForEurope (le groupe de télévision fondé par Silvio Berlusconi), un trio composé de Marc Ladreit de Lacharrière, FL Entertainment (le groupe coté de production audiovisuelle et de paris sportifs contrôlé par le Français Stéphane Courbit) et Rodolphe Saadé, le patron du géant du transport maritime CMA-CGM, étaient ainsi en lice pour faire l'acquisition des 48% du capital du groupe M6 qui est entre les mains de Bertelsmann. De son côté, le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky comptait faire cavalier seul.

Une offre de 20 euros par action avait même été formulée par le trio Stéphane Courbit, Rodolphe Saadé et Marc Ladreit de Lacharrière valorisant la participation de Bertelsmann aux alentours de 1,2 milliard d'euros.

Mais une montagne d'obstacles réglementaires ont eu raison de la détermination du groupe à vendre sa participation dans le deuxième plus grand groupe de télévision privé français. RTL Group a donc décidé de jeter l'éponge devant les "risques et incertitudes juridiques" liés à l'approbation des autorités de la concurrence.

Un calendrier serré

Le timing était serré pour le groupe Bertelsmann. M6 doit voir sa licence de diffusion sur la TNT renouvelée en mai prochain et devra d’ailleurs soumettre un dossier dans cette optique dès le début de l’année prochaine. Passée cette échéance de mai 2023, tout nouveau changement de contrôle sera impossible pendant cinq ans.

M6 veut zapper ces échecs et regarde désormais vers l'avenir. "Le groupe restera le pivot d'une consolidation de l'industrie télévisuelle française. Nous restons attractifs pour des partenaires locaux et internationaux" a déclaré son président du directoire, Nicolas de Tavernost, dans un entretien au Figaro. La chaîne compte ainsi nouer de nouveaux partenariats pour développer ses activités de streaming vidéo et de contenus :"Rien ne nous empêche de collaborer sous une forme ou sous une autre avec d'autres partenaires" a ajouté Nicolas de Tavernost.

Sabrina Sadgui - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur METROPOLE TV en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application BFM Bourse


Par email

Votre avis
Portefeuille Trading
+315.90 % vs +35.03 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour