Bourse > Metabolic explorer > Metabolic explorer : "Nous ne repartons pas de zéro, loin de là !"
METABOLIC EXPLORERMETABOLIC EXPLORER METEX - FR0004177046METEX - FR0004177046
2.350 € -1.26 % Temps réel Euronext Paris
2.370 €Ouverture : -0.84 %Perf Ouverture : 2.380 €+ Haut : 2.350 €+ Bas :
2.380 €Clôture veille : 19 476Volume : +0.08 %Capi échangé : 55 M€Capi. :

Metabolic explorer : "Nous ne repartons pas de zéro, loin de là !"

Benjamin GonzalezBenjamin Gonzalez

(Tradingsat.com) - Mal accueillie en Bourse, la fin de l’accord de licence qui liait METabolic Explorer au groupe de chimie sud-coréen SK Chemicals sur le PDO interroge. L’industrialisation de la technologie de METEX pour fabriquer ce produit qui entre dans la fabrication de fibres en polyester destinées notamment à l’industrie textile, risque d’être encore repoussée dans le temps. Questions à Benjamin Gonzalez, Président Directeur Général et fondateur de la société de chimie biologique.

Tradingsat.com : Des études additionnelles réalisées par SK Chemicals sont-elles à l’origine de la fin de l’accord ?

Benjamin Gonzalez : J’ai eu l’occasion de le dire à de nombreuses reprises, SK Chemicals n’a donné aucune raison justifiant sa décision parfaitement inattendue et qui nous a tous surpris, y compris les équipes opérationnelles chez SK. Mais Les études d’ingénieries prévues qui ont été réalisées ont confirmé à la fois le coût de production, ainsi que le montant de l’investissement nécessaire à l’industrialisation du procédé. Ces deux paramètres ont même été améliorés. La décision de SK Chemicals est donc totalement inattendue et nous a beaucoup surpris.

Tradingsat.com : Votre technologie est-elle toujours aussi compétitive dans le contexte actuel de prix du baril très bas ?

Benjamin Gonzalez : La compétitivité de notre procédé est ainsi meilleure aujourd’hui qu’elle ne l’était en juillet 2014. Pourquoi ? Je rappelle que la glycérine brute est la matière première de notre technologie de fabrication du PDO par la voie biologique, par opposition à la voie pétrochimique. Si effectivement les cours du pétrole ont beaucoup chuté depuis la signature de l’accord avec SK Chemical, le prix de la glycérine a lui été quasiment divisé par deux dans l’intervalle. Les industriels qui surveillent les progressions des performances de cette technologie l’ont très bien compris. La compétitivité de notre procédé est ainsi meilleure aujourd’hui qu’elle ne l’était en juillet 2014.

Tradingsat.com : Qu’allez-vous faire à présent, chercher un nouveau partenaire, développer la technologie en propre ?

Benjamin Gonzalez : Nous ne repartons pas de zéro. Loin de là. SK Chemicals nous a payés pour réaliser des études d’ingénierie qui confortent la valeur économique de la technologie. Nous récupérons aujourd’hui ces données sur le coût de production, l’investissement en capital nécessaire et sommes donc en mesure d’étudier les différentes options beaucoup plus rapidement qu’il y a deux ans. Nous disposons de tous les éléments pour, d’une manière ou d’une autre, construire et pourquoi pas exploiter une usine passer rapidement à la phase d’industrialisation dès que la décision sera prise, ce qui n’était pas le cas il y a deux ans. Nous informerons le marché lorsque nous aurons fait notre choix.

Tradingsat.com : Allez-vous percevoir un dédommagement de la part de SK Chemicals ?

Benjamin Gonzalez : Dans la mesure où SK Chemicals n’a pas motivé sa décision, nous serions tout à fait fondés à chercher à obtenir un dédommagement. Mais nous avons mieux à faire que de dépenser notre énergie dans un litige juridique. Notre priorité reste d’amener notre PDO sur le marché et vite. La technologie a été validée par des études d’ingénierie de haute qualité. Notre volonté est plutôt de récupérer rapidement nos droits sur le produit pour rebondir le plus vite possible.

Tradingsat.com : Concernant l’un de vos autres produits, la L-Methionine, pour l’alimentation des animaux, espérez-vous toujours signer un accord avant fin 2015 ?

Benjamin Gonzalez : Les choses se déroulent conforment à notre feuille de route. Nous avons mis au point les protocoles pour de prochains tests animaux qui devraient intervenir en janvier. Ces tests visent à démontrer la supériorité nutritionnelle de la méthionine biologique de METEX en comparaison à la méthionine synthétique. Des laboratoires américains ont démontré l’an dernier que le bénéfice pouvait aller jusqu’à 40%. C’est donc une étape clé en vue d’un partenariat, puisqu’en parallèle nous discutons avec différents acteurs de la chaîne de valeur…

Tradingsat.com : Pourquoi avez-vous cédé un certain nombre d’actions METabolic EXplorer en octobre ?

Benjamin Gonzalez : J’ai confié il y a plus de 7 mois la gestion de mes actions METabolic Explorer à une banque, suivant en cela les recommandations de l’Autorité des marchés financiers. Je n’ai donc plus la main depuis cette date sur le calendrier des ventes et la quantité d’actions concernées - c’est tout l’objet d’un tel mandat de gestion. En outre, nous parlons d’un nombre très limité d’actions, vous noterez que je suis toujours largement investi dans METEX avec toujours plus de 5% du capital de la société.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI