Bourse > Metabolic explorer > Metabolic explorer : Le pdg revient sur le retard en malaisie
METABOLIC EXPLORERMETABOLIC EXPLORER METEX - FR0004177046METEX - FR0004177046
2.410 € -0.82 % Temps réel Euronext Paris
2.420 €Ouverture : -0.41 %Perf Ouverture : 2.430 €+ Haut : 2.400 €+ Bas :
2.430 €Clôture veille : 17 821Volume : +0.08 %Capi échangé : 56 M€Capi. :

Metabolic explorer : Le pdg revient sur le retard en malaisie

tradingsat

(CercleFinance.com) - METabolic EXplorer limite son repli vendredi à la Bourse de Paris après l'annonce d'un retard de six mois dans la construction de son site de production en Malaisie.

Vers 11h30, le titre de l'entreprise de chimie biologique reculait de 1,2% à 4,8 euros, mais dans un volume impressionnant de 183.870 titres, comparable aux échanges existant sur des poids-lourds du CAC 40 comme L'Oréal (175.000 titres) ou Bouygues (169.000 titres).

Interrogé par Cercle Finance, Benjamin Gonzalez - le PDG de la société - a tenu à dédramatiser la situation.

'Ce décalage n'est pas critique pour la société. Des retards du même ordre surviennent fréquemment chez des groupes industriels bien plus importants que MetEx', a-t-il rappelé.

'Le retard est dû à des problèmes administratifs et au besoin de conditionner les sols. Il n'est aucunement lié à la technologie de MetEx ou à des aspects économiques', a ajouté le dirigeant.

Le patron de METabolic EXplorer rappelle également que c'est le gouvernement malaisien, par le biais de l'agence Bio-XCell, qui assurera l'ensemble du financement du site, pour un montant qui devrait être de l'ordre de 30 millions d'euros.

'Il n'y aura aucune conséquence sur le plan financier pour MetEx, puisque le coût du projet est entièrement pris en charge par le gouvernement malaisien', souligne Benjamin Gonzalez.

Il assure que l'entreprise met tout en oeuvre avec la société d'ingénierie, Bio-XCell et ses partenaires pour raccourcir au maximum ce délai, même s'il reconnaît une incidence sur les projections du groupe.

'Il est certain qu'on ne pourra pas parvenir à notre premier objectif de production annuel de 8000 tonnes dès 2013. Clairement, même si on monte rapidement en puissance, la production ne dépassera pas 3000 ou 4000 tonnes sur le seul semestre opérationnel', prévient-il.

Au lieu d'entrer en production fin 2012, le site de production de PDO de METabolic EXplorer ne démarrera en effet qu'à la mi-2013.

Selon Benjamin Gonzalez, ce retard n'est pas de nature à remettre en cause le bien-fondé du projet et le potentiel de son entrée sur le marché du PDO, un composé utilisé pour la fabrication de textiles innovants.

'Il n'existe aujourd'hui qu'un seul producteur au monde pour ce qui concerne le PDO et il s'agit de DuPont. Les clients tiennent évidemment à varier leurs sources d'approvisionnement', a-t-il souligné.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...