Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

METABOLIC EXPLORER

METEX - FR0004177046 SRD PEA PEA-PME
2.760 € +2.60 % Temps réel Euronext Paris

Metabolic explorer : "l'usine en malaisie renforce la capacité de négociation du groupe"

mardi 21 décembre 2010 à 09h06

(BFM Bourse) - Le capital-risqueur Seventure Partners investit depuis 1997 dans deux secteurs d'activité innovants : les Technologies de l'Information et de la Communication (ICT) et les Sciences de la Vie (SdV). METabolic EXplorer appartient à la seconde catégorie. Emmanuel Fiessinger, Directeur de Participations au sein de l'équipe Sciences de la Vie de Seventure Partners, fait le point sur son investissement dans la seule société de chimie biologique de la cote parisienne.

Tradingsat.com : A quand remonte l'entrée de Seventure dans le capital de METabolic EXplorer ?

Emmanuel Fiessinger : Nous avons rencontré Benjamin Gonzalez pour la première fois en juin 2000, et nous sommes entrés au capital en octobre de la même année. Le positionnement tout à fait original de la société avait suscité notre intérêt. A l'époque, le marché du venture capital battait son plein, les sociétés de biotechnologies étaient principalement focalisées sur le séquençage de l'ADN qui suscitait, à juste titre, beaucoup d'espoirs pour la recherche de nouveaux médicaments. Le positionnement post-génomique de METabolic, partant du métabolisme cellulaire pour la synthèse de produits chimiques à partir de bioressources, était totalement atypique.

Tradingsat.com : Vous aviez donc identifié un potentiel.

Emmanuel Fiessinger : Ils disposaient d'une plate-forme propriétaire unique, qui leur permettait d'analyser les flux métaboliques, de les modéliser… Et donc d'identifier potentiellement de nombreuses applications aussi bien dans les domaines de la santé que de la chimie par exemple… L'étendue des débouchés possible et la vision industrielle de la société qui s'appuyait sur un modèle de développement de produits propriétaires existants sur le marché de la commodité chimique, nous ont convaincu. Le créneau de la biotechnologie industrielle nous a paru intéressant, très précurseur, et porteur d'avenir.

Tradingsat.com : Quel financement avez-vous apporté à l'époque ?

Emmanuel Fiessinger : Un capital d'amorçage d'un million d'euros, qui devait essentiellement permettre à la société de mettre en place ses premiers partenariats industriels. Nous avons participé aux tours de financement suivants, en 2002 et 2005. D'autres investisseurs nous ont alors rejoints. Bien sûr, les premiers fonds entrés au capital ont été sortis. Nos FCPI [fonds communs de placement dans l'innovation] ont une durée de vie de 10 ans et suivent donc une logique d'accompagnement sur le long terme. Au bout d'une période de 7 à 8 ans, nous commençons à récupérer la liquidité sur nos parts pour rembourser les souscripteurs. Mais j'insiste sur le fait que c'est un processus indépendant de notre opinion sur la société.

Tradingsat.com : Il y a ensuite eu l'introduction en Bourse.

Emmanuel Fiessinger : En 2007, qui s'est effectuée, je le rappelle, sur la base d'une capitalisation boursière de près de 180 millions d'euros, à un cours de 8,40 euros. Donc, malgré une évolution boursière un peu en dents de scie, notre investissement depuis l'amorçage s'est avéré très rentable.

Tradingsat.com : Tous les actionnaires ne peuvent cependant pas en dire autant.

Emmanuel Fiessinger : Comme je l'ai fait remarquer, le positionnement de METabolic EXplorer est très atypique. C'est une société sans comparable sur le marché, que les investisseurs ont donc du mal à valoriser. Mais les choses devraient évoluer au fur et à mesure que l'on se rapprochera de l'industrialisation des premiers produits.

Tradingsat.com : Qu'avez-vous pensé de l'accord conclu récemment pour la construction de la 1ère usine du groupe en Malaisie ?

Emmanuel Fiessinger : C'est un accomplissement majeur. METEX a toujours été vue comme une société de R&D, mais pas forcément comme une société industrielle capable d'amener ses produits sur le marché et de les produire à grande échelle. L'unité qui sera construite en Asie va permettre à la société de prouver d'ici 2012 qu'elle maîtrise toute la filière du développement de commodités chimiques issues de bioressources, de l'amont à l'aval.

Tradingsat.com : Vous croyez donc toujours au potentiel de création de valeur de METabolic EXplorer.

Emmanuel Fiessinger : Plus que jamais ! A condition de ne pas trop se focaliser sur le court terme. La priorité du management, avec le soutien du conseil de surveillance a toujours été de privilégier le partenariat le plus créateur de valeur et donnant le plus de visibilité à l'entreprise.

Tradingsat.com : Vous faites allusion au projet de création d'une coentreprise.

Emmanuel Fiessinger : Oui, et qui n'est absolument pas remise en cause par la création en propre d'une usine en Malaisie. Les dirigeants de METEX l'ont d'ailleurs bien souligné à plusieurs reprises. Les deux options restent valides. Je vais même plus loin : l'accord conclu pour la construction d'une unité industrielle en Asie renforce la capacité de négociation de METabolic pour signer une joint venture avec un grand groupe.

Propos recueillis par François Berthon

Propos recueillis par - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur METABOLIC EXPLORER en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.80 % vs +12.63 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat