Bourse > Loreal > Loreal : L'Oréal serait prêt à racheter la part de Nestlé en 2014
LOREALLOREAL OR - FR0000120321OR - FR0000120321
182.850 € +2.04 % Temps réel Euronext Paris
183.000 €Ouverture : -0.08 %Perf Ouverture : 183.850 €+ Haut : 182.400 €+ Bas :
182.500 €Clôture veille : 848 406Volume : +0.15 %Capi échangé : 102 735 M€Capi. :

Loreal : L'Oréal serait prêt à racheter la part de Nestlé en 2014

L'Oréal serait prêt à racheter la participation de Nestlé en 2014L'Oréal serait prêt à racheter la participation de Nestlé en 2014

PARIS (Reuters) - L'Oréal est prêt à racheter la participation de Nestlé en 2014 et dispose des moyens pour financer cette opération, écrit le quotidien Les Echos à paraître vendredi.

Le patron du géant suisse de l'agroalimentaire a fait savoir mercredi qu'il ne prolongerait pas l'accord de préemption qui lie Nestlé aux Bettencourt, faisant monter la pression sur la famille héritière du fondateur du groupe et qui en détient 30,5%.

Deuxième actionnaire avec environ 29% du capital, Nestlé sera libre de céder sa participation en avril prochain et, selon les Echos, L'Oréal, qui cite à l'appui des propos du PDG du groupe, se déclare pour la première fois candidat au rachat de ses propres actions pour près de 22 milliards d'euros.

"Nous avons les ressources permettant d'envisager toutes les opportunités. Pour nous aussi, toutes les options sont sur la table", a déclaré à ce sujet Jean-Paul Agon, cité par le quotidien.

" L'Oréal a des ressources financières très importantes", souligne-t-il. "Le groupe n'est pas endetté. Il a une trésorerie positive, qui va à nouveau progresser cette année. Son cash-flow est positif et L'Oréal détient une participation dans (le groupe pharmaceutique) Sanofi, dont il a toujours dit qu'elle était financière et pas stratégique", ajoute-t-il dans cet entretien aux Echos.

Le sujet ne manquera pas d'être abordé vendredi matin, lors d'une conférence que tiendra Jean-Paul Agon à partir de 9h00. L'Oréal a fait état jeudi soir d'une solide progression de ses résultats semestriels, surtout tirés par l'amélioration de la rentabilité de sa division de produits grand public.

Gilles Guillaume et Jean-Michel Bélot, édité par Véronique Tison

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...