Bourse > Kering > Kering : Aurel BGC de nouveau acheteur du titre
KERINGKERING KER - FR0000121485KER - FR0000121485
306.350 € -0.42 % Temps réel Euronext Paris
308.400 €Ouverture : -0.66 %Perf Ouverture : 309.600 €+ Haut : 305.950 €+ Bas :
307.650 €Clôture veille : 190 103Volume : +0.15 %Capi échangé : 38 686 M€Capi. :

Kering : Aurel BGC de nouveau acheteur du titre

tradingsat

(CercleFinance.com) - Aurel BGC conseille de nouveau d'acheter le titre du groupe de luxe et de lifestyle français Kering, contre une précédente préconisation de 'conserver' la valeur après des résultats semestriels supérieurs aux attentes. Les analystes s'appuient notamment sur le redémarrage de la marque amirale Gucci, qu'un état-major entièrement renouvelé à entrepris de redresser. L'objectif de cours est également porté de 185 à 195 euros.

A la Bourse de Paris ce matin, l'action Kering bondit de plus de 6% à 173,5 euros.

Au premier semestre, le groupe français notamment détenteur des marques de luxe Gucci et Bottega Veneta a surpris positivement en enregistrant des ventes en croissance organique de 3,5%, à 5,5 milliards d'euros (+ 2,8% dans le luxe, après une contraction de 2,6% au premier trimestre).

Les ventes de la maque amirale Gucci, en baisse de 8% à données comparables au premier trimestre (T1), se sont reprises ensuite puisqu'elles ne baissent que de 1,6% (dans ces mêmes termes) sur le semestre.

Le résultat net part du groupe a bondi de près de 130% à 423,1 millions d'euros. En données récurrentes et dans le sillage du résultat opérationnel courant qui se tasse de 5,4% à 773,2 millions (marge de 14%, - 3,4 points), le résultat net récurrent plie de 13% à 489,2 millions.

Le PDG du groupe, François-Henri Pinault, déclare aborder 'le deuxième semestre avec une confiance'.

Pour Aurel BGC, ces comptes s'avèrent meilleurs que prévu, tout spécialement dans la branche Luxe dont la croissance organique a du rebondir de 8% au 2e trimestre, là où 1% seulement était attendu.

En outre, cette bonne surprise s'explique par 'la très forte accélération de sa croissance organique dans le Retail (+13% au T2 vs +1% au T1)'. Alors que les mesures de redressement ne sont pas encore pleinement appliquées, cette hausse tient surtout à la fréquentation touristique en Europe et au Japon.

'Le très net rebond des ventes du luxe observé au T2, quoi qu'en partie expliqué par une forte activité promotionnelle chez Gucci, est clairement encourageant', commentent ce matin les spécialistes. Le mouvement devrait se poursuivre, d'autant que des mesures correctives ont été mises en place chez Gucci, ce qui induira probablement un redressement opérationnel au second semestre.

Et Aurel BGC de détailler : “jusqu'à présent, les différents plans d'actions pour relancer Gucci ont clairement déçu car les mesures prises ont sans doute été trop timides pour donner un nouvel élan à une marque qui était réellement en perte de vitesse. Cette fois-ci, Kering semble avoir fait le choix de l'audace. En débarquant fin 2014 le duo Giannini/di Marco, à la tête de Gucci depuis 2009, François-Henri Pinault a envoyé un signal fort. Plus important, les débuts du nouveau binôme Alessandro Michele/Marco Bizzari (respectivement directeur de la création et PDG de Gucci) semblent prometteur”, indiquent-ils.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI