Bourse > Interparfums > Interparfums : Oddo conseille maintenant d'alléger
INTERPARFUMSINTERPARFUMS ITP - FR0004024222 ITP - FR0004024222   SRD PEA PEA-PME
31.630 € +2.23 % Temps réel Euronext Paris
30.950 €Ouverture : +2.20 %Perf Ouverture : 31.770 €+ Haut : 30.950 €+ Bas :
30.940 €Clôture veille : 12 866Volume : +0.03 %Capi échangé : 1 235 M€Capi. :

Interparfums : Oddo conseille maintenant d'alléger

tradingsat

(CercleFinance.com) - Oddo a doublement rétrogradé le titre Interparfums ce matin, son conseil d'“achat” passant d'un coup à “alléger”, sans passer par la case “neutre”. L'annonce de discussions avec son principal partenaire Burberry remet en cause le scénario d'une prolongation de cette principale licence dans ses termes actuels et brouille la visibilité de la valeur, selon le bureau d'études. L'objectif de cours associé passe de 23 à 19 euros.

En Bourse de Paris, l'action du fabricant de parfums pour le compte de marques de luxe accuse le coup et chute de 18% à 16 euros.

Interpafums a annoncé ce matin qu'avec Burberry, dont les parfums et cosmétiques concentrent 56,8% de ses ventes attendues en 2011, il se donne jusqu'à mi-2012 pour choisir entre trois alternatives : soit la poursuite du contrat de licence dans les conditions initiales jusqu'en 2017, soit une nouvelle forme de collaboration via une coentreprise potentiellement moins favorable à Interparfums, soit une rupture pure et simple moyennant le rachat de la licence.

Le Figaro de ce matin rapporte, dans ce dernier cas, qu'un dédommagement de 200 millions d'euros (10,1 euros par action) serait alors versé. Toujours dans les colonnes du journal, Philippe Bénacin évalue à une chance sur trois l'éventualité que le groupe britannique rachète sa licence.

Pour Oddo, cette annonce constitue une (mauvaise) surprise : “alors que l'option de reprise par Burberry de sa licence contre au minimum 200 millions d'euros nous semblait plutôt être un outil de pression qu'un risque élevé, Burberry a finalement décidé d'exercer cette option au cas où le projet d'une coentreprise avec Interparfums n'aboutirait pas”, commentent les spécialistes.

Certes, les analystes estiment qu'Interparfums resterait largement rentable sans cette licence et que le cash retiré de l'éventuel rachat de son contrat par Burberry permettrait de réaliser des acquisitions.

Mais “compte tenu d'une visibilité nettement détériorée et (de la) valorisation hors Burberry”, Oddo a dégradé le titre.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés. Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...