Bourse > Interparfums > Interparfums : Bénéfice 2011 en hausse de 13%, acquisition ?
INTERPARFUMSINTERPARFUMS ITP - FR0004024222ITP - FR0004024222
29.440 € +0.48 % Temps réel Euronext Paris
30.100 €Ouverture : -2.19 %Perf Ouverture : 30.180 €+ Haut : 29.110 €+ Bas :
29.300 €Clôture veille : 11 203Volume : +0.03 %Capi échangé : 1 042 M€Capi. :

Interparfums : Bénéfice 2011 en hausse de 13%, acquisition ?

tradingsat

(CercleFinance.com) - Interparfums a terminé l'exercice 2011 sur un résultat net part du groupe augmenté de 13% à 30,3 millions d'euros (environ 1,53 euro par action). La marge opérationnelle s'est tassée de 2,2 points à 11,6% sous l'effet d'une forte hausse des dépenses marketing. Cette année, prévoit le groupe, les ventes s'annoncent stables à 400 millions d'euros, l'éventualité d'une “opportunité de croissance externe majeure” étant citée par le directeur général délégué Phlippe Santi.

Le montant du prochain dividende proposé sera relevé de 15% à 0,50 euro, le paiement étant prévu le 7 mai. Une action gratuite sera attribuée pour 10 titres détenus courant juin.

Sur l'année, les ventes déjà annoncées avaient augmenté de 30% à 398,3 millions d'euros.

Du côté du compte d'exploitation, le résultat opérationnel a augmenté de 10% à 46,3 millions. La marge opérationnelle recule donc de 13,8% en 2010 à 11,6% en 2011.

Le fabricant de parfums pour le compte de marques de luxe souligne l'accroissement du poids des dépenses marketing (+76%) engagées pour soutenir les ventes.

En outre, le bénéfice net a été pénalisé par une charge d'impôts supplémentaire de 600.000 euros. 'A fiscalité constante, le résultat net affiche une hausse de 15%', précise le groupe.

Du côté du bilan, les fonds propres se montaient en fin d'exercice à 216 millions, la trésorerie à 17,4 millions et les dettes financières à 3,5 millions.

En guise de perspectives, Interparfums précise que les discussions avec Burberry, qui concentrait 55,7% de ses ventes en 2011, quant à la création d'une nouvelle entité opérationnelle se poursuivent. Les deux groupes ont jusqu'à fin juillet pour prendre une décision.

Le PDG Philippe Benacin a confirmé que les 400 millions d'euros de ventes sont toujours visés cette année, ce qui dénoterait d'une quasi-absence de croissance.

Le directeur général délégué Philippe Santi précise que 'notre situation financière solide nous permet d'envisager toute opportunité de croissance externe majeure'.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...