Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

INTERPARFUMS

ITP - FR0004024222 SRD PEA PEA-PME
66.500 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Interparfums : À la peine pour livrer ses distributeurs, Interparfums rétrograde en Bourse

mercredi 8 septembre 2021 à 16h37
Interparfums dispose de stocks très bas pour la fin d'année

(BFM Bourse) - Le créateur français de fragrances sous licence de grandes marques de luxe se voit sanctionné mercredi en Bourse, évoquant un second semestre "plus difficile" que le premier, alors que la chaîne d'approvisionnement se tend et que ses stocks sont dégarnis. Toutefois, Interparfums relève dans le même temps son objectif de marge 2021.

Interparfums fait du Interparfums. Autrement dit, la société spécialisée dans la création de parfums sous licence de grandes marques telles que Boucheron, Coach, Repetto ou depuis peu Moncler livre au titre du premier semestre des perspectives explicitement empreintes de prudence, mais pas si décourageantes lorsqu'on regarde en détail. Le temps que le marché en fasse l'exégèse, la réaction boursière se révèle négative, le titre perdant 4,58% à 56,20 euros mercredi après-midi.

Tel qu'annoncé déjà en juillet, le chiffre d'affaires d'Interparfums a largement dépassé les attentes au premier semestre, s'élevant à 266,3 millions d'euros, en hausse de 12% par rapport à la même période deux ans auparavant (pour prendre une base de comparaison non perturbée par la crise). "Compte tenu de la très bonne activité du premier semestre, nous confirmons notre objectif de chiffre d’affaires de 460 à 480 millions d'euros pour l’année entière", a déclaré le PDG, Philippe Benacin. Il s'agit de la nouvelle fourchette, relevée en juillet, depuis une indication "de l'ordre de 440 millions d'euros" en avril, et l'évocation en début d'année d'un budget autour de 400 millions d'euros. Autrement dit, les prévisions annuelles à l'approche du dernier trimestre sont jusqu'à 20% supérieures à celles du tout début d'année.

Quant aux résultats détaillés du semestre, publiés ce mercredi matin, ils font état d'une envolée de près 68% en deux ans du résultat opérationnel à 65,6 millions d'euros, la marge opérationnelle atteignant exceptionnellement 24,7%. En effet, si l'activité a été beaucoup plus dynamique que prévu, les dépenses de marketing et publicité (37 millions d'euros) sont restées cantonnées au niveau budgété par rapport aux prévisions de ventes établies fin 2020.

Plusieurs lancements prévus

Le résultat net suit les mêmes tendances, affichant une hausse de 67% par rapport au 1er semestre 2019, à 45,7 millions d'euros sur la période (on notera que la hausse par rapport au premier semestre 2020 dépasse même 400%).

Au cours de la seconde partie de l’année, Interparfums prévoir plusieurs lancements, notamment sur les parfums Lanvin, une des marques que le groupe n'exploite pas sous licence mais qu'il possède en propre (Lanvin, Arpège, Eclat d’Arpège et Rumeur ont été acquis 22 millions d’euros en 2007). Ce deuxième semestre marquera également le début de la mise en place de la ligne de parfums Moncler dans un premier temps dans environ 200 points de vente répartis dans 30 pays, dont certaines boutiques de la marque italienne (le déploiement complet est prévu à partir de janvier 2022 dans environ 3.000 points de vente dans le monde).

Des stocks trop bas

Néanmoins, "du fait des tensions significatives et persistantes sur la supply chain depuis mai dernier, le deuxième semestre se présente plus difficilement", prévient le PDG (et cofondateur du groupe, aux côtés de Jean Madar). "Un niveau de stock de produits finis trop bas et une chaîne d’approvisionnement trop lente ne permettent pas de livrer correctement nos partenaires, situation qui devrait se prolonger jusqu’au début de l’année 2022", avertit Philippe Benacin.

Le directeur général délégué, Philippe Santi, confirme que si les résultats "ont atteint un niveau exceptionnellement élevé au premier semestre 2021, bien supérieur à celui du premier semestre 2019. Il n’en sera pas de même au second semestre compte tenu du poids des dépenses de marketing et publicité, traditionnellement soutenues en fin d’année, du réinvestissement d’une partie des excédents de résultat opérationnel du premier semestre et des premiers investissements liés au lancement des parfums Moncler". Dans ce contexte, Interparfums anticipe cependant une marge opérationnelle pour l’ensemble de 2021 "autour de 15%". Ce qui, en dépit de la multiplication des précautions de rigueur, constitue bel et bien un relèvement par rapport à l'objectif "de l'ordre de 12%" affiché jusqu'ici. Pour mémoire, le taux de marge avait atteint un pic de 15,1% en 2019, avant de refluer à 12,8% l'an dernier en conséquence de la crise.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur INTERPARFUMS en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.10 % vs +36.70 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat