Bourse > Innate pharma > Innate pharma : "Le 1er trimestre 2014 a marqué une nouvelle étape"
INNATE PHARMAINNATE PHARMA IPH - FR0010331421IPH - FR0010331421
10.820 € -0.92 % Temps réel Euronext Paris
11.000 €Ouverture : -1.64 %Perf Ouverture : 11.000 €+ Haut : 10.820 €+ Bas :
10.920 €Clôture veille : 26 862Volume : +0.05 %Capi échangé : 621 M€Capi. :

Innate pharma : "Le 1er trimestre 2014 a marqué une nouvelle étape"

(Tradingsat.com) - Innate Pharma a dévoilé lundi au titre du premier trimestre 2014 un chiffre d'affaires de 0,6 million d'euros, à comparer à 2,7 millions d'euros pour la même période de 2013.

Les revenus de la société biopharmaceutique proviennent de l'accord de collaboration et de licence signé en juillet 2011 avec Bristol-Myers Squibb, en tenant compte de l'étalement comptable du paiement à la signature de l'accord (24,9 millions d'euros) sur la durée anticipée des essais cliniques en cours au moment de la signature.

La diminution du chiffre d'affaires au premier trimestre 2014 s'explique donc principalement par la baisse du montant reconnu au titre de l'étalement, conformément à l'avancement de ces essais.

Au 31 mars 2014, la trésorerie, les équivalents de trésorerie et instruments financiers courants de la société s'élevaient à 37,2 millions d'euros. Le total du passif financier de la société s'élevait à 4,6 millions d'euros à la même date.

Au delà des chiffres, Hervé Brailly, le président du directoire d'Innate Pharma, rappelle qu' « avec l'acquisition de l'anticorps anti-NKG2A IPH2201 et l'annonce de [la] stratégie de développement clinique en oncologie pour cette molécule prometteuse, le 1er trimestre 2014 a marqué une nouvelle étape dans le développement de la société ».

« Tous nos programmes avancent comme prévu, notamment les essais testant lirilumab, et notre consommation de trésorerie est conforme à nos anticipations. », souligne le dirigeant.

Innate Pharma a annoncé fin mars le démarrage de l'extension de cohorte de l'étude de Phase I testant la combinaison des deux candidat-anticorps immunomodulateurs lirilumab (anti-KIR) et nivolumab (anti-PD1), dans différentes tumeurs solides.

Le groupe a par ailleurs acquis fin février auprès du laboratoire pharmaceutique danois Novo Nordisk A/S les droits de développement et de commercialisation du candidat anti-NKG2A, un anticorps immunomodulateur « first-in-class » (d'une nouvelle classe thérapeutique) prêt à entrer en essai clinique de Phase II en oncologie.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI