Bourse > Iliad > Iliad : Free mobile, la bête noire des opérateurs historiques ?
ILIADILIAD ILD - FR0004035913ILD - FR0004035913
211.250 € -0.52 % Temps réel Euronext Paris
212.450 €Ouverture : -0.56 %Perf Ouverture : 213.850 €+ Haut : 209.900 €+ Bas :
212.350 €Clôture veille : 72 756Volume : +0.12 %Capi échangé : 12 407 M€Capi. :

Iliad : Free mobile, la bête noire des opérateurs historiques ?

Free mobile, la bête noire des opérateurs historiques ?Free mobile, la bête noire des opérateurs historiques ?

(Tradingsat.com) - L'analyste Polo Tang de la banque UBS, qui avait émoustillé les papilles des internautes la semaine dernière en donnant du crédit aux rumeurs folles qui circulent sur la Toile à propos des supposés tarifs agressifs de Free Mobile, revient aujourd'hui sur le secteur de la téléphonie mobile.

Notons au passage que Oddo a lui aussi la conviction que Free Mobile pourra diviser par deux la facture mobile moyenne, "sans mettre en péril la rentabilité de l'offre". "Nous attendons une offre autour de 4 forfaits incluant tous l'illimité pour les fixes et l'international, une offre à 9,99€ pour 2h de voix (data à 1ct/Mo), 14,99€ pour 2h et 1Go de data; 19,99€ pour 5h et 2Go et 29,99€ pour du tout illimité", a rapporté hier le bureau d'études en marge d'un roadshow à Paris.

De son côté, UBS s'intéresse lui au "résultat accablant" de deux appels à témoignages de l'association UFC-Que Choisir, qui dénonce les méthodes commerciales employées par les opérateurs mobiles pour empêcher leurs clients de tomber dans les filets de la concurrence, à quelques mois de l'arrivée de Free Mobile, filiale du groupe Iliad.

En effet, la doyenne des associations de consommateurs d'Europe occidentale "a été interpellée par des consommateurs qui se disaient lourdement sollicités par leur opérateur pour renouveler leur engagement, voire, pire, réengagés sans leur consentement".

Et le "grand champion" du classement dans ce sondage est SFR avec 44,4% des plaintes, suivi de Bouygues Télécom avec 24,3%, Orange avec 20,8% et Virgin mobile avec 8,1%. La filiale de Vivendi prend également la première place de la catégorie "réengagement sans accord préalable" avec 34,5% des plaintes. C'est Orange qui cette fois s'arroge la seconde place avec 29,9% des plaintes, suivi de Bouygues Telecom avec 21,8% et Virgin mobile avec 3,4%.

L'ironie du sort est que depuis l'augmentation du prix des abonnements qui fait suite à l'augmentation de la TVA en février 2011, les revenus des services mobiles n'ont cessé de baisser chez SFR, note UBS. Ils ont reculé de 3,6% au premier trimestre, puis de -6,5% au deuxième trimestre. Ceux du troisième trimestre devraient être affectés par de nouvelles réductions du prix des terminaisons d'appel mobile...

Devant les rumeurs incessantes d'une possible arrivée de Free Mobile au quatrième trimestre 2011, et non début 2012 comme l'opérateur ne cesse de le clamer, UBS reste inquiet pour SFR. Selon le broker, un lancement commercial avant Noël pourrait affaiblir davantage la concurrence, qui a déjà fait des efforts "considérables" sur les tarifs pour tenter de fidéliser des clients en soif d'économies...

Sur le plan boursier, l'action Vivendi paraît en revanche "bon marché", estime UBS, le titre s'échangeant 6 fois les bénéfices estimés en 2012 avec un rendement de 10%. Restant prudent sur ce dossier, le courtier réitère vendredi sa recommandation "Neutre" sur le géant des médias et des télécoms, avec un objectif de cours maintenu à 16 euros.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI