Bourse > Groupe crit > Groupe crit : 'couvrir une large partie du territoire us'
GROUPE CRITGROUPE CRIT CEN - FR0000036675CEN - FR0000036675
81.200 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
81.000 €Ouverture : +0.25 %Perf Ouverture : 81.200 €+ Haut : 79.900 €+ Bas :
81.200 €Clôture veille : 3 264Volume : +0.03 %Capi échangé : 914 M€Capi. :

Groupe crit : 'couvrir une large partie du territoire us'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Claude Guedj, Président-directeur général de Groupe Crit, répond aux questions de Cercle Finance après la parution des résultats annuels cette semaine.

Cercle Finance: Comment expliquez-vous le dynamisme des résultats de 2011?

Claude Guedj: 2011 a constitué une année satisfaisante, marquée par la réalisation d'un chiffre d'affaires record, de 1,5 milliard d'euros, en hausse de 15,4%, et l'intégration de PeopleLink aux Etats-Unis.

Basé dans l'Indiana et créé en 2000, PeopleLink est présent dans 14 Etats du Centre et de l'Est du pays.

En 2011, le résultat net part du groupe s'affiche en progression de près de 42%, à 19,8 millions d'euros, tandis que le résultat opérationnel augmente de 28% pour s'établir à 48 millions d'euros.

Groupe Crit présente à la fin de l'année une structure financière saine, avec 205 millions d'euros de capitaux propres, aucune dette nette et une capacité d'autofinancement de 60,5 millions d'euros, lui permettant d'envisager l'avenir avec sérénité.

CF: Pourquoi le groupe a-t-il fait le choix de baisser le dividende à 0,22 euro par action, contre 0,25 euro l'année précédente?

CG: L'impact financier lié au dispositif de prime sur les dividendes nous a dissuadés d'envisager une hausse. Par ailleurs, nous souhaitions conserver des ressources supplémentaires activables dans le cadre de notre stratégie de développement.

CF: Quelle est la visibilité dont dispose le groupe pour 2012?

CG: Nous sommes confiants sur notre capacité de croissance malgré un marché atone mais conforme aux attentes, sur les premiers mois de l'année.

A l'international, le groupe entend dépasser les 220 millions d'euros de chiffre d'affaires.

L'activité de ce début 2012 manque de dynamisme mais devrait rebondir après les élections présidentielles qui rendent le marché de l'emploi plutôt attentiste.

CF: Quelles sont vos ambitions aux Etats-Unis?

CG: Nous souhaitons nous développer outre Atlantique, très dynamique sur le plan de l'emploi, et envisageons de réaliser une ou plusieurs acquisitions dès cette année.

Nous nous intéressons tout particulièrement aux sociétés évoluant dans des marchés de niche et affichant des marges confortables.

Nous étudions des dossiers sur tout le territoire américain, avec pour ambition de couvrir une très large partie du pays d'ici cinq ans.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI