Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

GENEURO

GNRO - CH0308403085 SRD PEA PEA-PME
4.110 € -3.75 % Temps réel Euronext Paris

Geneuro : La biotech Geneuro veut percer à jour le rôle d'une protéine dans le niveau de gravité du Covid

jeudi 15 avril 2021 à 13h21
Geneuro étudie le rôle d'une protéine dans les formes sévères du Covid

(BFM Bourse) - La biotech suisse dont le projet COVERI vise à comprendre le rôle des protéines du rétrovirus endogène humain (HERV) dans les dommages neurologiques subis par certains patients atteints de Covid, a obtenu un financement de l'Agence nationale de recherche. Coté à Paris, le titre s'envole.

Alors que deux études -une menée par l'université de Rome et l'autre par Geneuro - confirment un lien entre les rétrovirus endogènes humains (une famille de virus étudiée par la biotech suisse) et la gravité des symptômes du Covid-19 chez les patients, Geneuro va lancer un essai clinique (au plus tôt cet été) dans cette indication avec son temelimab, un anticorps monoclonal inhibiteur d’une protéine rétrovirale spécifique (la HERV-W ENV) actuellement à l'étude (en phase 2b) dans la sclérose en plaques. Si celle-ci se révèle concluante, "le temelimab pourrait faire l'objet de procédures de mise sur le marché accélérées dès l'année prochaine" avance le directeur général de Geneuro Jesús Martin-Garcia dans une interview accordée à Boursorama.

Pour mener à bien cet essai, Geneuro annonce ce jeudi l’obtention d’un financement de l'Agence nationale de la recherche (ANR) pour son projet COVERI qui vise à comprendre le rôle de ces protéines dans la réponse immunitaire anormale de certains patients.

Pour faire simple, les rétrovirus sont une catégorie de virus ayant intégré le génome humain au cours de l’évolution. D’ordinaires inactives, les protéines de ces virus peuvent parfois se réactiver à la suite d’un stimuli environnemental, physiologique ou autre. Elles sont aujourd’hui connues pour avoir des effets délétères dévastateurs sur l’organisme et notamment sur plusieurs critères neurologiques.

Un lien avec la gravité des symptômes du Covid

Or, comme le montrent les résultats d'une étude publiée ce jour dans la revue EBioMedicine du Lancet, des chercheurs de l'université de Rome ont trouvé la protéine HERV-W ENV chez des patients atteints de Covid-19 et établi un lien avec la gravité de la maladie. Les données publiées montrent "que la protéine de l’enveloppe pathogène du rétrovirus endogène humain W (HERV-W ENV) a été trouvée sur les lymphocytes de patients hospitalisés atteints de la Covid-19, et qu’il existe un lien entre le niveau d’expression de cette protéine et la gravité de la maladie" explique Geneuro dans son communiqué. Les propriétés pro-inflammatoires de la protéine en question "pourraient servir "d’accélérant" à l’activation du système immunitaire inné et alimenter l’évolution de la maladie vers une forme plus sévère, et affecter la récupération à long terme" précise l'étude.

En juin 2020, Geneuro a signé une convention de recherche avec le CIRI (Centre International de Recherche en Infectiologie), à Lyon, un institut de recherche de pointe contre les maladies infectieuses. Cet effort de recherche se concentre sur la compréhension de l'interaction génétique entre le virus et les cellules de l'hôte, dont on sait qu’elle peut activer des gènes HERV et produire des protéines HERV pathogènes. Les protéines de la famille HERV-W, dont les propriétés pro-inflammatoires et neurodégénératives sont connues, sont suspectées d’être utilisées par le SARS-CoV-2 comme cheval de Troie. Ces recherches pourraient apporter un nouvel éclairage dans la compréhension des syndromes associés au Covid-19, ainsi qu'une nouvelle possibilité de traiter certaines de ses conséquences les plus néfastes.

"Une véritable découverte"

"La présence de la protéine HERV-W ENV dans le sang de patients Covid-19 hospitalisés est une véritable découverte, car cette protéine pro-inflammatoire ne se détecte habituellement que dans certaines pathologies très spécifiques, généralement dans le cerveau des patients. Elle n’a, à ce jour, jamais été observée dans la circulation sanguine à de tels niveaux de concentration, ni exprimée par des lymphocytes T" commente le professeur Claudia Matteucci du département de médecine expérimentale de l’Université de Rome

Geneuro soupçonnait déjà la protéine d'être utilisée comme un cheval de Troie par le SARS-CoV2 et c'est pour cette raison qu'il avait signé en juin dernier une convention de recherche avec le CIRI. Des données préliminaires mises à disposition sur Research Square confirment l'expression de cette protéine dans les lymphocytes de donneurs de sang sains après une exposition in vitro au SARS-CoV-2 dans environ 20% des cas, "ce qui suggère une susceptibilité individuelle" explique Geneuro .

Sur la base de ces premiers résultats fournis à l'ANR, Geneuro recevra 137.000 euros pour couvrir ses frais dans la poursuite du projet (au CIRI) afin d'analyser un plus grand nombre d'échantillons provenant de cohortes multicentriques de patients Covid-19 en Europe.

Le directeur scientifique de Geneuro, le Dr Hervé Perron, s'est dit "très fier de recevoir cette reconnaissance de l'ANR et de jouer notre rôle dans les efforts mondiaux de lutte contre la pandémie". "Nous visons à élargir notre compréhension des syndromes immuno-inflammatoires et des dommages neuronaux du Covid-19 afin de s’attaquer au mieux à la maladie grâce à cette nouvelle voie" ajoute-t-il.

Bond spectaculaire en Bourse

Du côté du CIRI, réputé pour son expertise en infectiologie, le directeur de recherche estime que "cette excellente collaboration avec Geneuro joue un rôle important dans les efforts visant à lutter contre la Covid-19 en élargissant notre compréhension du rôle des rétrovirus endogènes humains dans la maladie". De nombreuses questions restent néanmoins en suspens précise le Dr Branka Horvat, comme par exemple pourquoi un virus comme le SARS-CoV-2 provoque une tempête de cytokines ainsi que des dommages neurologiques parfois retardés chez un sous-ensemble important de patients.

Réservé à la hausse en début de matinée, le titre coté à Paris a finalement pu coter peu après 10h, affichant alors un bond de près de 50%. S'il a rétrocédé une partie de ses gains initiaux depuis, celui-ci flambe toujours de 31,2% à 5,52 euros peu avant 13h, à un niveau inédit depuis l'été 2017.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur GENEURO en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.90 % vs +33.02 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat