Idées investissement MT

  • 22/07/2011 par Antarès 0

    L'euro ayant monté je vais me placer sur des valeurs U.S. pour obtenir + de $ .

  • 22/07/2011 par Mich911 0

    Salut Antares...c'est vrai pour ingenico...elle tient la route mais pas mon type de trade. Fais un

    ptit A/R sur DEXB entre hier aps-midi et ce matin...un ptit +5%... Je vais attendre de voir laquelle

    va partir :p... Si pas ici alors sur marché US..

  • 26/07/2011 par Antarès 0

    Salut Mich, pour un trade rapide il faut la bonne pioche ...



    La braderie est encore en cours, SEB et STM belle dégringolade, présentent un support légèrement

    inférieur, j'attends pour me placer.

  • 26/07/2011 par Mich911 0

    Certainement rebond tech à CT sur ces 2 valeurs Antarès, si elle dévale la pente trop vite...mais

    à MT mef !=/

  • 26/07/2011 par Antarès 0

    OK Mich, mais regarde pour l'instant accentuent leur descente, accompagnent le CAC, comme d'hab

    trouver le bon timing.



    Autre idée M.T. toujours, piquée sur "le trader" :



    ..."""" Un été volatil sur l'EuroStoxx

    Bref, pour revenir à nos marchés, cette crise des dettes européennes est une véritable crise de

    l'Europe, et cela pourrait continuer encore des mois tant les divergences semblent s'accentuer

    dans la zone euro. De quoi user nos nerfs dans un marché toujours plus volatil !



    C'est l'occasion de faire un point sur l'EuroStoxx 50, l'indice de référence des plus grandes

    valeurs de la zone euro pour avoir en tête les niveaux de support et de résistance à surveiller

    dans les prochaines semaines. Le 19 juillet, Philippe voyait l'EuroStoxx 50 dans un scénario

    baissier qui l'amènerait sur les 2 500 points.



    Je suis de son avis, et je vais compléter un peu son analyse.

    Ce qui me frappe tout de suite sur ce graphique journalier, c'est la faiblesse de l'indice à

    moyen terme. On est loin du Nasdaq, du Dax et c'est même pire que le CAC, en toute logique puisque

    l'indice inclut des valeurs espagnoles ou italiennes. Nous avons ici cassé les plus-bas de mars et

    même de novembre 2010 depuis le début du mois.



    ◊ Objectif court terme : les 2 500 points donc

    A court terme, l'EuroStoxx vient de buter proche de son gap baissier du 8 au 11 juillet dernier, à

    2 790 points. Cette zone de résistance significative en daily se situe proche d'une oblique

    descendante en cours depuis fin avril, à un peu moins de 2 850 points.



    Sous cette zone de résistance, une poursuite de la correction est probable. Je m'attends donc à

    un nouvel accès de faiblesse au cours des prochaines semaines avec un pic de volatilité, comme en

    mars dernier. Cela nous ramènerait sur les plus-bas d'août 2010, à 2 560 points, voire sur la

    zone de support majeur des 2 500 points.



    Sur les indicateurs mathématiques, nous restons sous une oblique baissière et nous n'avons pas eu

    d'excès, qui serait signe d'une fin de mouvement à court terme. La correction est toujours en

    cours, et nous pourrions donc avoir un dernier accès de faiblesse à court terme en direction des

    20 points, plus-bas de mars dernier.



    A moyen terme, comme sur la plupart des indices européens, l'indice évolue dans un trading range,

    ici entre 3 070 et 2 440 points depuis bientôt 2 ans. Le potentiel de correction n'est donc pas

    négligeable à court terme : je pense que nous irons tester les 2 500 points, qui forment une zone

    de support très solide avec les plus-bas de 2010 à 2 440 points.



    ◊ Ensuite, rebond sur ce niveau !

    Une fois arrivé dans cette zone, l'indice européen pourrait reprendre du poil de la bête avec,

    au minimum, un rebond en direction du gap baissier des 2 787 points, gap hebdomadaire d'il y a deux

    semaines.



    Ce type de gap reste en effet rarement refermé.



    Cette résistance sera ensuite déterminante pour la suite des événements. Nous pourrions buter

    contre celle-ci pendant quelques semaines, avant un brutal rachat des vendeurs."""""...



    SAUF que le GAP dont il est question est comblé en données horaires, pas en données

    journalières, pour suivre cette tendance voir :

    - le BXX sur EURO STOKK 50 (bear viariable de 1.5à 2 sur l'indice précité.

    J'attends une remontée de l'indice pour me placer.

  • 27/07/2011 par Antarès 0

    Bonjour, 2 POIDS 2 MESURES / :



    """Le 27/07/2011 06:00 interview sur capital :



    "Or, volatilité, produits baissiers… nous adaptons notre portefeuille à une forte chute de la

    Bourse"





    DR



    Si le nouveau plan d'aide à la Grèce a regonflé le moral à certains investisseurs, Olivier

    Delamarche, gérant du fonds Platinium France, reste négatif. Redoutant une scission de la zone

    euro, le président de Platinium Gestion anticipe une chute des indices de 40 à 50%. Pour s'en

    protéger, il couvre au maximum son portefeuille d'actions, joue la hausse de l'or et mise contre

    les obligations d'Etat européennes.



    Capital.fr : Le nouveau plan de sauvetage de la Grèce va-t-il parvenir à calmer les investisseurs

    ?

    Olivier Delamarche : Ce plan permet aux autorités européennes de jouer la montre mais ne résout

    rien. On ne fait que colmater des problèmes d'endettement en rajoutant plus de dette ! En

    attendant, la Grèce, dont la dette publique équivaut à plus de 140% de son Produit intérieur

    brut (PIB), reste insolvable et sera incapable de rembourser les nouveaux prêts qui lui seront

    accordés. La situation des autres pays européens périphériques est tout aussi dramatique, entre

    l'Espagne et son marché immobilier dévasté, l'Irlande et ses banques en faillite… Au final,

    une sortie de l'euro d'un ou de plusieurs membres est inévitable. A moins que l'Allemagne ne

    décide d'abandonner la monnaie unique aux côtés des pays les plus sains financièrement. Tout

    cela risque évidemment de semer la pagaille sur les marchés.



    Capital.fr : Les bons résultats des entreprises, notamment américaines, ne peuvent-ils pas

    toutefois continuer à soutenir le marché ?

    Olivier Delamarche : Les investisseurs sont tellement focalisés sur le court terme qu'ils

    pourraient très bien s'en servir comme excuse pour continuer à acheter des actions. Mais

    l'amélioration des résultats des sociétés n'est due qu'aux licenciements massifs et aux

    différents plans de soutien, à l'image des cadeaux fiscaux de Bush reconduits par Barack Obama.

    Or, quand ces aides s'arrêteront, cela portera un sérieux coup à la consommation, déjà

    affectée par un taux de chômage élevé. En outre, les signes de ralentissement de la croissance

    se multiplient, les indices d'activité ralentissant partout sur la planète, de la Chine aux

    Etats-Unis en passant par la zone euro. Il y a donc de fortes chances de voir les comptes des

    entreprises plonger d'ici la fin de l'année.



    Capital.fr : Vous semblez particulièrement pessimiste…

    Olivier Delamarche : Je ne suis pas pessimiste mais réaliste. Pour refléter le contexte

    macroéconomique actuel, les indices doivent plonger de 40 à 50%, comme ce fut le cas lors de la

    précédente crise systémique en 2008. Par exemple, le CAC 40 devrait retrouver ses planchers de

    1996, entre 2.000 et 2.500 points.""""""""



    S'agit-il d'excès ! .... Les émergents seraient aussi dans leur fourchette haute.



    INVESTIR voit les choses différemment, "on part de moins haut et les résultats des entreprises

    sont bons dans l'ensemble"", maintiennent leur objectifs pour l'instant.



    A nous de jongler, vais reconsidérer mon portefeuille, avec protection.



  • 27/07/2011 par Antarès 0

    Re bonjour, bla bla , mais pour investir, mieux vaut connaître la situation pas toujours décrite

    dans sa version la plus crue ...... ( dans les 2 sens du terme)



    """Le trader :...."""" ◊ La dette, une bête invincible

    La dette se nourrit de chaque plan d'aide, de chaque nouvel emprunt pour grandir, s'épanouir et

    ronger les espoirs d'un véritable changement.



    La Grèce a menti, Goldman Sachs a falsifié les documents qui lui ont permis d'entrer en zone

    euro. Le pays était déjà en difficulté en 2001. Il n'est ni compétitif, ni armé pour le

    devenir.



    Une dette est une dette. Et on ne parvient pas à éliminer une dette en empruntant encore plus.

    C'est juste du bon sens.



    ◊ Un plan voué à l'échec

    On parle beaucoup des 158 milliards d'euros débloqués pour ce plan d'aide. Les deux tiers seront

    financés par le FMI et l'Europe, donc par des pays déjà endettés. L'autre tiers par le secteur

    privé. Et 15 milliards d'euros à la charge de la France : à votre charge.



    Comme en 2001, pour leur entrée en zone euro, les Grecs ont encore fait avaler une couleuvre à la

    zone euro. Ils ont promis de faire des économies.



    ◊ A feu et à sang

    Le plan d'austérité aura bien du mal à s'imposer, les rues sont prises d'assaut et les

    citoyens ne veulent plus payer pour les erreurs du passé.



    Encore une fois, le bon sens nous dit que tant que la Grèce ne sera pas mieux structurée, toutes

    les aides du monde n'y feront rien. Tant que vous dépensez plus que vous ne gagnez, la suite est

    écrite et limpide.



    ◊ Grèce/Etats-Unis, même combat

    J'exagère un peu. La Grèce n'en est pas encore au point des Etats-Unis. La Grèce ment, la zone

    euro ment mais moins que les Etats-Unis.



    Le parlement va relever le plafond de la dette pour la 94e fois.



    Imaginez demander 94 fois à votre banquier de relever votre découvert... et vous aurez une idée

    de l'absurdité de la situation"""""......

  • 02/09/2011 par Antarès 0

    Bonjour, réflexions pour se positionner ...

    Mouvement au sein du CAC probable entrée de SAFRAN, sortie de SUEZ Env. :

    ....""""T.S. : "C'est le scénario le plus probable et à voir l'action depuis quelques

    jours, cela a été pris en compte", dit un trader.



    Le titre a gagné plus de 14% depuis le 26 août, alors que l'indice SBF120 n'a repris que 5,6%.



    En revanche, Suez Environnement, détenue à 35,8% par GDF-Suez et à 7,2% par Groupe Bruxelles

    Lambert, a un capital flottant supérieur à 50%. Son titre a perdu 17,6% depuis le début du mois

    de juillet.



    En revanche, sa capitalisation est de 5,88 milliards, parmi les quatre plus faibles du CAC 40, avec

    STMicroelectronics, Accor et Peugeot.



    Selon Exane, l'entrée de Safran devrait créer une pression acheteuse pour les fonds indiciels de

    7,8 millions d'actions, soit cinq jours et demi de transactions.



    La sortie de Suez Environnement créerait une pression vendeuse de 117 millions d'actions, soit 5,4

    jours de trading.""""



    Tout d'abord, l'info devait être connue des salles de marché avant l'heure, dommage pour nous

    (1ère communic. le 31/08 sur un autre site, pas vu avant) les plus près du feu se chauffent.

    Traditionnellement, pour les raisons invoquées ci-dessus, :

    -la valeur entrante monte, Achat -celle sortante descend Vad,

    -quelques temps après l'inverse.



    Autres pistes : certaines valeurs immobilières qui offrent de bons rendements quasi-obligées

    selon leurs statuts, peut-être hors promotteurs plus exposés à la situation économique, bien que

    nexitis offre un dividende exceptionnel, toutefois en cas de ralentissement, l'action baissera de

    combien ? au moment de ce détachement sans pouvoir se relever dans les meilleurs temps ??.



    Et des valeurs pétrolières choisies, on voit mal l'or noir s'effondrer, les pays émergents

    tireront sans doute les prix vers le haut.

  • 05/09/2011 par Antarès 0

    Bonjour, bien sûr vous aurez vu que SAFRAN va remplacer NATIXIS au sein de l'indice CAC, et non

    pas remplacer SUEZ ENV., le 19/9 prochain comme evoqué. Bien surveiller SAFRAN qui avait déjà

    fortement monté, avant de se placer, voir ci-dessus pour les idées d'achat.



    Entrée CAC NET 20 : natixis, wendel et bureau véritas, Sortent safran et dexia.

  • 06/09/2011 par Mich911 0

    Bonjour,



    Petite îdée d'investissement à MT... Lexibook (LEX). Lance ça tablette pour "juniors". Si

    elle fait le même parcours que JXR...:p

    Pas une incitation...juste mon avis et je n'en ai pas.

  • 07/09/2011 par Antarès 0

    Bon sang de bonsoir,

    Je suis content, SAFRAN + 7.85% , mais rien à côté de LEX ci-dessus,



    Mich tu vas te faire engueuler, pourquoi tu n'as pas insisté , ton LEX effet boeuf , 1.82 soit

    +26.42 % suivi de + 35.82%, fallait y penser, tu fais mumuse avec !... ou tu l'as déjà offert.

  • 08/09/2011 par Mich911 0

    Salut Antarès,



    C'est clair que lorsque j'ai posté ce msg pour LEX elle était à 1,25€..et ce matin plus haut

    à 2,15€ soit +72% pour celui qui a suivi cette îdée d'investissement..et en 2 jrs !!!

    Maintenant avec l'AMF difficile d'insister.. Par contre je dis à l'AMF regardez... :p



    Je n'ai pas pu en prendre..plus de liquidité. J'ai faillit bazarder tout mon portif (rouge vif)

    et tt mettre sur LEX..=/ mais bon j'me suis rappelé l'histoire du panier et des oeufs...^^



    Une seule chose me freine c'est une AK... apparement il leur manque de l'argent et bcp disent

    qu'il y'en aura une. Ceci dit JXR aussi a eu son AK..elle a corrigé et devrait repartir sans

    souci.



  • 09/09/2011 par Antarès 0

    Bonjour, je cherchais une confirmation :



    ....."""""le trader ce matin : Passez à l'achat sur les bancaires



    Ne dites pas à ma mère que j'achète des valeurs bancaires... elle croit que je suis trafiquant

    d'armes en Colombie.



    Blague à part, il apparaît aujourd'hui plus difficile de faire acheter une valeur bancaire

    européenne à un gérant d'OPCVM que de faire avaler une amanite phalloïde à un mycologue

    chevronné.



    Pour exprimer sans détour notre vision des choses et planter le décor, une correction de -50% des

    principales banques inscrites au CAC 40 intègre un scénario pire que la faillite de la Grèce.



    ◊ La Fed à la rescousse des banques US

    Ce magnifique épouvantail ne suffit plus à expliquer à lui seul pourquoi le Crédit Agricole

    s'est retrouvé, le mardi 5 septembre, 10% plus bas que son précédent plancher historique des 6

    et 9 mars 2009, en pleine capitulation post-Lehman.



    A l'époque, toutes les banques occidentales dévissaient alors que celles qui cotent à Wall

    Street étaient relativement épargnées... pas encore de contagion planétaire à l'horizon. Et

    cela ne devrait pas survenir au cours de la prochaine quinzaine car la Fed a publié mercredi soir

    un Beige Book sans surprises (bonnes ou mauvaises), soulignant que l'activité serait hésitante

    et/ou déclinante dans bon nombre de régions américaines. Elle ne devrait donc pas différer la

    mise en place de stimuli monétaires au-delà du 20 septembre prochain.



    C'est une confirmation des attentes de Wall Street et les banques US devraient en être les

    principales bénéficiaires. Cette fois-ci, plutôt que des rachats de Bons du Trésor, la Fed

    devrait absorber des MBS (dérivés de crédit immobilier) directement auprès de leurs émetteurs.

    Cela devrait soulager le bilan des banques car ce sont des actifs à risque sur lesquels de lourdes

    provisions peuvent s'avérer nécessaires...



    La Fed dispose pour sa part d'une couverture "no limit" et personne ne lui demande de renforcer

    son ratio tier one en fonction des dépréciations potentielles auxquelles elle s'expose.



    ◊ Qu'en est-il des banques européennes ?

    Leurs contreparties américaines devraient retrouver des marges de manoeuvre en matière de

    refinancement interbancaire et d'absorption de produits structurés.



    En ce moment, les échanges entre établissements de crédit européens sont pratiquement au point

    mort, les émissions obligataires des entreprises sur le marché primaire sont quasi inexistantes

    depuis le début de l'été, faute de pouvoir impliquer des "banques chef de file". Le stress

    généré par la question grecque mobilise toutes les énergies et gèle la plupart des

    initiatives.



    Le versement de l'aide promise en juillet à la Grèce – l'Allemagne n'y ferait plus obstacle

    – devrait débloquer la situation. C'est le scénario à privilégier mais il n'est pas encore

    gravé dans le marbre (sinon les bancaires vaudraient déjà 50% de mieux et cela n'effacerait

    même pas la moitié des pertes des trois derniers mois).



    D'après les derniers éléments qu'elles ont communiqués aux marchés et à la BCE, les valeurs

    bancaires ne capitalisent même plus leur valeur d'actif et offrent un rendement supérieur à 7%

    (pour mémoire, les opérateurs télécom affichent entre 9 et 11%). Pourtant, même à ces prix de

    braderie, sans précédent depuis octobre 2008 ou mars 2009, plus personne n'en veut.



    Pour être honnêtes, même au plus bas de la première débâcle qui s'est achevée vers le 10/11

    août, nous n'en voulions pas non plus. Certes, le scénario aurait pu être celui d'une reprise

    en "V" (comme en mars 2009) mais il y avait un risque bien plus grand d'observer une réédition

    des phases baissières de mi-janvier puis d'octobre/novembre 2008. Et c'est exactement comme cela

    que tout s'est déroulé.



    ◊ Quel potentiel de rebond ?

    Après trois vagues de capitulation en l'espace d'un mois et de nouveaux plus-bas annuels, le

    potentiel de repli supplémentaire semble bien moins considérable que le potentiel de rebond

    (c'est purement mécanique). Prenez l'exemple du Crédit Agricole qui vient de perdre 7 euros en

    quatre mois. Il lui sera plus facile d'en reprendre 3,5 (la moitié du terrain perdu) que d'en

    perdre autant (pour aboutir à une rechute sous le seuil des 2 euros qui rapprocherait le titre de

    la penny stock).



    Et si jamais l'analyse technique admettait – en se basant sur l'exemple de Lehman ou de

    Citigroup – que le Crédit Agricole puisse perdre encore plus de la moitié de sa valeur, cela

    impliquerait que la communauté financière considère la "banque verte" en faillite. C'est une

    hypothèse qui peut être formellement écartée dans la mesure où l'Etat français ne peut se

    permettre que la seconde banque du pays soit considérée comme insolvable.



    Elle peut perdre de l'argent – au lieu d'en gagner – si un défaut de la Grèce l'oblige à

    passer plusieurs milliards de provisions (le chiffre paraîtrait énorme mais elle en a les moyens),

    elle pourrait voir une partie de ses fonds propres partir en fumée... mais dans ce cas, l'Etat

    déciderait de la recapitaliser d'urgence car aucune menace systémique ne saurait être tolérée

    et le même raisonnement vaut pour la Société Générale, Natixis ou encore Dexia.



    Voyons maintenant ce que nous suggère le graphique du secteur bancaire. Ce dernier affiche -40%

    depuis le début de l'année et -50% en deux mois au moment où nous écrivons ces lignes. A 310

    points, l'indice sectoriel est au plus bas depuis le 12 mars 2009, bien plus bas que les 377

    touchés au pire de la crise post-Lehman, le 21 novembre 2008.



    Après que l'indice soit repassé de 600 points le 4 juillet à 300 points le 6 septembre, quel

    pourrait être le prochain support ? Historiquement, il n'y a plus que les 250, le "plus-bas

    absolu" du 9 mars 2009, soit un risque de perte de -20%.



    ◊ Un peu d'audace !

    Ou se situent – symétriquement – aujourd'hui les résistances ? A 380 points (zénith du 1er

    septembre) puis à 400 points (palier testé le 15 août). Cela représente donc un potentiel de

    rebond de +20 à +33%. Et nous ne parlons pas là d'obstacles majeurs !



    Les plus grosses résistances n'apparaissent en fait que vers 455/460 points (planchers de juin

    2010) et c'est précisément sous ce seuil que la débâcle s'est amorcée le 2 août.



    Et comme vous le constatez facilement, c'est un niveau algébrique situé très exactement à

    mi-chemin entre les plus-hauts du début de l'été et les récents plus-bas inscrits début

    septembre. Sauf à considérer que la moyenne mobile à 20 jours – qui gravite actuellement vers

    370 points – est infranchissable, un retracement de 50% de la baisse estivale est un objectif

    réalisable, sinon prudent (il correspond actuellement à la MM50)."



    Et nous ne parlons même pas du retracement de 50% des pertes depuis le zénith annuel des 677

    points de la mi-février, ce qui ramènerait les bancaires au contact du plancher des 485 points de

    la seconde moitié du mois de juillet. Alors, soyons audacieux !""""""""""""""



    Effectivement, je pense que beaucoup doivent se poser des questions pour se placer SUR DES VALEURS

    conseillées comme à éviter. L'avis de Catherine nous intéresse ....

  • 13/09/2011 par Mich911 0

    LEX arrache tout =/ ..bordel..jsui deg. comment louper un +150% -_- En plus, par les tps qui

    courent...pff !

  • 13/09/2011 par Antarès 0

    LEX + 56% , la vache, pas suivi non plus ..... Mich, toujours avoir du liquide ....

    Et demain tu en penses quoi ? Là ça fait déjà beaucoup.

    En as-tu une autre comme cela sous le coude Mich ?

  • 13/09/2011 par Mich911 0

    Ouai je sais Antarès..tjs garder du liquide -S...mais bon voilà tu prends plusieurs valeurs qui se

    fracassent depuis 3 mois et voilà... Non pas qu'elles soient mauvaises..au contraire toutes ont un

    très gros potentiel mais le marché en a décidé autrement...plus qu'à attendre ! Mais si t'as

    un ptit 100k€ à me prêter j'suis preneur:p^^ histoire de couper :-)

    Pour ce qui est d'une autre sous le coude...là comme ça à froid..non. Mais je ne manquerai pas

    d'en informer le forum..comme d'hab.

    Sur ce..bonne soirée.. à demain pour de nouvelles aventures..:)

  • 14/09/2011 par Antarès 0

    salut mich, t'inquiète l'argent ne fait pas le bonheur :

    ...""""▪ Est-ce que l’argent rend heureux ? Non, a déclaré Arnold Schwarzenegger.



    “L’argent ne rend pas heureux. J’ai aujourd’hui 50 millions de dollars. Mais j’étais tout

    aussi heureux quand j’avais 48 millions de dollars”."""""



    Si tu calcules bien, tu peux le solliciter.



  • 14/09/2011 par Antarès 0

    mich ! surtout ne regarde pas LEX .

  • 14/09/2011 par Mich911 0

    Haha.. Le pire ds tt cela c'est que ce type est gouverneur ou ex-gouverneur. Tu te dis le niveau du

    gars...pour sortir une telle absurdité. C'est marrant c'est souvent ceux qui sont blindés qui

    resorte le fameux "l'argent ne fait pa le bonheur". Moi ce dont je suis certain c'est que la

    pauvreté ne fait pas le bonheur..mais l'inverse je veux bien essayer :p:)

    Pour LEX...no comment -_-

  • 16/09/2011 par Antarès 0

    Bonjour, bizarre les posts de cath... DISPARUS !....

    C'était pour préciser vendu GLE et LVC peut-être un peu tôt, mais bonne marge.

    Conservé LVE.

  • 22/09/2011 par Antarès 0

    Bonjour, pour rompre le silence !...

    Safran vient s'appuyer sur son support/clôt. du 08/08/2011 22.725, à surveiller si clôture en

    dessous.

  • 13/12/2011 par Antarès 0

    Bonsoir, bientôt, fin de l'année 2011, comment OPTIMISER ses pertes sur un cpte TITRE HORS PEA.

    Piqûre de rappel changement de l' imposition :

    - les pertes comptabilisées en 2011 viennent en déduction de vos bénéfices et le solde négatif

    se reportent sur les autres exercices jusqu'à apurement du solde pendant 10 ans. Autement dit,

    vendre les lignes en rouge pour prendre acte de pertes officielles 2011 et racheter ces mêmes

    lignes, si l'on estime que ces valeurs retrouveront leurs couleurs.

    Faire ses comptes avant, par des exemples, chaque cas est particulier.

    Ceci n'est pas un conseil, simplement une remarque, chacun devant apprécier la fiscalité.

  • 15/12/2011 par Antarès 0

    Bonsoir , attention voir son courtier, sa banque, mais en principe les ordres de vente fiscalité

    2011 , :

    - doivent être exéutés au plus tard MARDI 27/12/2011,

    - sauf p/l'Allemagne et Hong Kong 28/12,

    - Afrique du Sud 22/12

    - sicav-fcp 31/12.

    message non contractuel, à titre indicatif, à se faire confirmer.

  • 16/12/2011 par Antarès 0

    Bonjour, trouver le plus dans le moins, ou le positif dans le négatif : ex. -BX et cie pour CAC en

    baisse.

    La parité €/$ tourne actuellement autour de 1.30, on peut imaginer pour toutes les raisons

    économiques citées revenir à 1.25 puis 1.15 voire 1.10 et selon lecture, il semblerait que

    l'Allemagne ne s'y opposerait pas.

    Dans ce cas investir sur des valeurs U.S. en € va procurer une marge avec une action

    achatée/vendue au même cours, ou venir s'ajouter à une + value ou diminuer une moins value.

    Toujours simple avis pas une incitation.

  • 05/01/2012 par Antarès 0

    Bonsoir, pour ceux qui misent sur le MT voire L.T. prévoir les valeurs a engranger lorsque le cac

    va décrocher , et faire d'une pierre deux coups pour les intéressés.



    Exemple ahérer aux clubs des actionnaires de la STE dont vous êtes détenteurs d'actions.

    Air liquide un bonus aux actionnaires fidèles, Seb réduction sur achat de petit ménager,

    Belvedère, des prix préférentiels , Rémy Cointreau des visites, Pernod ricard des vins du

    nouveau monde, Cie des Alpes des remontées mécaniques, sejours ski, entrées aux parcs, Club Med 5

    % voir 10 % sur certains séjours, croisières.

    Voir les conditions d'adhésion aux clubs, minimum d'action et ou de durée de détention, mais

    pour certains vraiment peu.

    Vous ne serez pas seul, certain comme Pernod R compterait + de 10500 membres ...

    Bien sûr, ne pas acheter que pour celà, je vise les supports et les bas de canaux, les creux, pas

    les bosses.

    Ceci n'est pas une certitude à vérifier auprès du club concerné, ni une incitation, chacun

    voit.

  • 16/01/2012 par Antarès 0

    Bonsoir, pour ceux qui souhaitent gérer pépère ,ou profiter de leurs loisirs ailleurs que devant

    les écrans, ou éviter les réflexions/reproches de la moitié, de la famille :

    -il est bien possible de réaliser des opérations supérieures au CAC sans perte , ex. un petit

    portefeuille que j'ai constitué le ... 18/03/2010, acquisition sur 2 jours environ , sans

    arbitrage depuis, affecté il est vrai par le dernier trim. 2011, mais quand même :



    -iliad acheté 74.04, ce jour 92.40 +24.8%

    -gémalto ach 38.93, ce jour 38.36 +21.97

    -ingenico ach 17.95 ce jour 29.72 +65.67

    -startorius ach 36.65 ce jour 48.25 +31.65

    -vilmorin achat 73.50 ce jour 76.60 + 4.22

    -weborama ach 9.95 ce jour 17.10 +32.15

    SOIT moyenne + 32.15% sur 22 mois, weborama n'étant investi qu'à un tiers des autres valeurs.



    Pour l'instant, je conserve mais observe weborama arrivant sur ses + hauts, que je vais remplacer

    par eurofins scientific et j'ajouterai michelin.

  • 16/01/2012 par Antarès 0

    oublié , mes excuses, le post précité n'est en aucun cas une incitation à l'achat ou la vente,

    un simple suivi et avis personnels.

  • 16/01/2012 par Antarès 0

    merci et weborama c'est + 71.86%

  • 17/01/2012 par Antarès 0

    Résultat portefeuille ci-dessus, dividendes non comptés.

  • 23/01/2012 par Mich911 0

    Bien joué Antarès =/ ! Si seulement j'avais le même portif :p !

    Je remonte ce post... autre îdée d'investissement à MT: LEX

    Pour ceux qui sont patients..un ptit 100% sur 6 mois...:) rien que ça !

    Je n'en ai pas et ce n'est que mon avis de trader amateur et pas une incitation.

    En plus de liquidités -_- !



    Tschüss...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...