Idées investissement MT

  • 18/05/2011 par Antarès 0

    LE BILLET DU TRADER : communiqué :

    """"SES Global : Eutelsat donne le signal

    Par Mathieu Lebrun, analyste et rédacteur du service de trading Agora CFD



    Les semaines qui viennent s'annoncent agitées sur les marchés. Dans la perspective de la fin de

    l'argent facile de la Fed (arrêt du "QE2";), les opérateurs sortent massivement de leurs

    positions sur les commos. Les indices boursiers commencent à faiblir... Rien de bien encourageant.



    Le moment est donc venu de se focaliser sur les valeurs défensives ou sur des acteurs à forte

    visibilité et bénéficiant d'une assez bonne exposition au dollar.



    Cela tombe bien, j'ai justement une valeur qui combine à merveille tous ces critères : SES

    Global. Si vous ne la connaissez pas, SES Global est un opérateur de satellites et, comme je vais

    vous le montrer, elle devrait donc bien profiter de la remontée du dollar (donc de la chute de

    l'euro).



    ◊ Contexte favorable avec la chute de l'EURUSD

    Pourquoi j'anticipe une remontée du dollar ? Il y a plusieurs raisons à cela :



    je vous l'ai dit, le "QE2" de la Fed va prendre fin en juin. La pression baissière sur le dollar

    va s'arrêter ;

    la poursuite du resserrement monétaire de la BCE va tourner court. Aujourd'hui, le consensus des

    économistes s'attend à un nouveau tour de vis en juillet. Je pense qu'ils se trompent. A mon

    avis, il n'y aura pas d'autre durcissement monétaire avant la fin de l'année. En effet, un

    nouveau relèvement des taux de la part de M. Trichet n'interviendra qu'en raisons de nouvelles

    pressions inflationnistes. Or l'inflation vient en priorité des matières premières (pétrole

    notamment). Et comme vous le savez, l'ensemble de la classe "commo" est en chute libre depuis

    deux semaines. Dès lors, plus cette baisse se poursuit et plus les probabilités d'un nouveau tour

    de vis de la BCE baissent. La pression baissière sur la monnaie unique va donc s'accentuer

    Pour ces deux raisons, les valeurs "dollar" devraient briller ou au moins surperformer dans les

    prochains mois.



    ◊ Des fondamentaux solides...

    Il y a deux acteurs pour les opérateurs satellites : Eutelsat Communications et SES Global. Ma

    préférence va au second.



    Le segment des satellites présente un profil solide. Il s'agit de concessions (un peu comme les

    activités de parking ou d'autoroute de Vinci). Les contrats signés auprès de ses clients sont

    réalisés sur du long terme (au minimum 10 ans). De quoi voir venir donc en termes de cash flow.



    D'ailleurs, les derniers résultats de SES Global publiés jeudi dernier en sont l'illustration

    parfaite. Sur le seul premier trimestre, le résultat net a bondi de plus de 40%. Le groupe a, comme

    d'habitude, confirmé ses objectifs 2011.



    Surtout, en termes de valorisation relative, SES Global n'est pas cher. Il reste à mon avis

    largement sous-évalué par rapport à Eutelsat Communications. Alors que le second se paye près de

    20 fois ses bénéfices attendus cette année, le PER (Price Earning Ratio) de SES Global ne

    dépasse pas 14.



    ◊ ... et le scénario graphique est limpide

    Historiquement, les deux valeurs présentent une très forte corrélation. Techniquement, il n'est

    donc pas étonnant de constater sur les deux valeurs d'importants triangles de consolidation à

    moyen terme. Or, Eutelsat Communications vient tout juste de sortir par le haut de cette figure.





    Je vous le donne en mille : que va-t-il se passer pour SES Global ? Une sortie haussière

    également. Et c'est là que cela devient intéressant.



    Aujourd'hui, SES Global reste encore plus de 5% sous la borne haute de sa figure. En conséquence,

    vu la forte inertie des deux valeurs, on peut déjà s'attendre à un retour de SES Global

    au-dessus des 19 euros assez rapidement. Mais ne vous méprenez pas. Il ne s'agit là que d'une

    étape intermédiaire. En franchissement des 19,50 euros, la cible principale à moyen terme sera

    située à 22,50 euros (projection de Fibonacci de 100% de la base du triangle reportée depuis le

    point de sortie).







    Au final donc, par rapport aux niveaux actuels, le potentiel d'appréciation de SES Global dépasse

    les 20% ! ... si vous cherchiez encore une valeur qui résistera à l'après "QE2", c'est

    celle-là ! """"



    (non éllibible au PEA) Même dans la tourmente, me parait tout à fait plausible, je suis, SES ,

    (code SESG)

  • 19/05/2011 par Antarès 0

    Vendu POM sur résistance 23.25 +16% de PV. net.

  • 19/05/2011 par alphahunter 0

    Antares

    Bien vu sur POM.

  • 20/05/2011 par Antarès 0

    POM : de plus en comptant les 4 A/R, c'est parfait avec bons timming, c'est parfait.



    Vendu aussi depuis quelques jours SECH. avec perte, va chercher les 18 voir 17.80 quelque chose.

  • 23/05/2011 par Antarès 0

    vendu 50 % de mes actions vendredi, jusqu'a 5 mn. de la clôture, avec des ordres "au marché".

    Liquide à 60%, j'attends une baisse plus marquée.

  • 09/06/2011 par Antarès 0

    Bonjour : IPSEN :

    """...CercleFinance.com) - En prévision de la conférence de presse sur sa stratégie à long

    terme qu'il organisera aujourd'hui à 11 heures 30 à l'hôtel Pullman de Paris (15ème), Ipsen

    en fournit les grandes lignes ce matin. Les prévisions déjà formulées pour 2011 ont aussi été

    confirmées.



    “Notre ambition est de devenir un leader mondial dans le traitement des maladies invalidantes

    ciblées”, a déclaré le patron du groupe pharmaceutique français, Marc de Garidel. “Nous

    espérons ainsi pouvoir plus que doubler notre chiffre d'affaires et plus que tripler notre

    résultat opérationnel d'ici à 2020”, a-t-il ajouté.



    A cette fin, le groupe mènera une stratégie répondant aux axes suivants : d'abord, Ipsen va se

    spécialiser et investir dans quatre franchises répondant aux besoins du marché. La recherche et

    développement sera focalisée sur les deux plateformes technologiques innovantes et

    différenciées, les toxines et les peptides. Les départements de recherche seront regroupés et

    celui de Barcelone sera fermé. Et le portefeuille de molécules sera optimisé d'un point de vue

    commercial.



    Ensuite, le groupe veut accélérer son développement aux États-Unis, où les opérations

    commerciales seront relocalisées sur la côte Est, et dans les pays émergents où des

    investissements d'expansion seront réalisés.



    Il compte aussi envisager l'ensemble des opportunités pour un partenariat étendu en médecine

    générale en France. Il est actuellement en phase de recherche active d'un acquéreur pour

    maintenir et développer l'activité du site industriel de Dreux, spécialisé dans la production

    de formes orales sous forme de sachets et solutions.



    Pour mettre en oeuvre cette stratégie, des charges non récurrentes de 80 à 100 millions d'euros

    avant impôts seront passées sur les exercices 2011 et 2012.



    Le comité exécutif du groupe pharmaceutique sera, parallèlement, organisé autour de sept

    vice-présidents rapportant à Marc de Garidel. Pierre Boulud est nommé vice-président en charge

    de la stratégie, du développement et de l'accès au marché. Un directeur juridique et un

    secrétaire général sont en cours de recrutement.



    Tout en affichant de nouveaux objectifs à horizon 2020, Ipsen a confirmé les prévisions

    antérieures pour 2011, à savoir : une croissance des ventes de Médecine de spécialité proche de

    8%, et une baisse de l'activité de Médecine générale de 8 à 10%, selon la conjoncture en

    France, le tout hors effets de changes."""



    A fait une descente aux enfers avec un gros GAP à combler. A déjà essayé, partant de 25.40 le

    20/04 pour atteindre 28.98 en point culminant, clôture 28.61 le 20/05 devenu résistance. Revient

    s'appuyer sur son seuil de 26.00 et devrait aller chercher ses 32 voir 35. Aura besoin de souffler

    sur sa résistance de 28.60. Me suis renforcé.

    ceci n'est que mon humble avis, pas une incitation à une prise de risque ou d'achat.D4ACHAT;.

  • 09/06/2011 par Antarès 0

    Pas racheté saft pour l'instant, fragilisé, par ses peripéties, SES, ZODIAC,TEO que je ne

    cèderait pas à 1.60, toujours en portefeuille.

  • 15/06/2011 par Antarès 0

    Bonjour, rachat de SECHILIENNE (sech)

    Cette info reflète ce que j'attendais, déjà cité en amont après ma vente à perte.

    l..."Z.B. : Séchilienne-Sidec est spécialisé dans la production d'électricité basée sur la

    valorisation d'énergie renouvelable. Le groupe conçoit, construit, finance et exploite des

    centrales thermiques, éoliennes et photovoltaïques en Europe, dans l'Océan Indien et dans les

    Caraïbes.



    Cotée sur l’Eurolist B, le titre a connu un parcours boursier exemplaire de 2003 à 2007

    (période au cours de laquelle il s’est apprécié de 1610%). Depuis son zénith d’octobre 2007

    (50,20 EUR), le titre est tombé de son piédestal et tente tant bien que mal de préserver le

    dernier retracement de sa hausse de 2003/2007 à 18 EUR.



    Baissière sur tous les horizons de temps, la tendance trouve à ce niveau un solide point de

    soutien testé à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Excessivement survendus, les

    indicateurs reprennent de la hauteur. On soulignera surtout le resserrement et l’évolution

    horizontale des bandes de Bollinger, une configuration qui suggère fréquemment des

    accélérations. On surveille ici une reprise des volumes et un dépassement des 18,4 EUR qui

    viendraient étayer un possible rebond technique vers 19 et 19,75 EUR.



    Jouer ce support reste un pari audacieux au regard d’une configuration baissière et réservé à

    des investisseurs très actifs. Si l’on considère les bons résultats du début d’année, la

    stratégie de renforcement sur le thermique, les relais de croissance vers les pays émergents et la

    valorisation peu exigeante, on peut exploiter cette zone de soutien en plaçant un stop de

    protection serré SOUS 18 EUR""



    Le support,me paraît-être ves 17.87, le rendement 2011 autour de 4.35% 2012 prévisions 4.46 % ,

    devrait remonter par palier, se situe dans les énergies vertes, pourrait évoluer par acquisition

    dans même domaine ou faire l'objet d'une OPA par un groupe ALSTOM par exemple, ceci est une idée

    pas une info.

    Chacun verra midi à sa porte, perso achat hier à 17.88 et renforce à ces niveaux, avec STOP sous

    17.30.

  • 16/06/2011 par Antarès 0

    SECH support enfoncé soit clôture à env. 17.3O MAIS peu aller cherher sa résistance du dessous

    vers 16.50. Au niveau actuel 17.21 je renforce avec STOP, de toutes les façons cette valeur va

    présenter un énorme potentiel à 22,00 c'est déjà 27.8% à 25.00 c'est 45.26%.

    VERALLIA filiale de ST-GOBAIN numéro 2 mondial de l'emballage de verre pour les boissons et les

    produits alimentaires, accélère son développement dans les pays émergents (invest.),

    introduction en bourse prévu de 29.5 à 36 moyenne 32.75, j'achète de plus sans frais en

    introduction pour moi. Objectif 42. cloture de cette OPO (offre à prix ouvert) lundi soir 20/06.

  • 16/06/2011 par moulbi95 0

    salut antares

    tu connais la date de la premiere cotation de verallia??

  • 16/06/2011 par Antarès 0

    Oui, le 22 juin début des négociations sur le marché (le 21 fixation du prix de l'offre)

    Un bémol, je crois bien que c'est money week qui propose d'attendre l'introduction pour se

    porter acquéreur.

    Pourtant une valeur de cette qualité, devrait créer l'engouement à L'OPO, ensuite, peut-être

    un tassement pour remonter à moins que le cac présente un trou d'air, et même, les

    institutionnels, les gourous du marché la voudront dans leurs portefeuilles clients.

  • 16/06/2011 par Antarès 0

    Voilà la raison d'attendre l'introduction selon M.W. :

    '""...Le directeur général

    de Verallia, Jérôme Fessard, a précisé que les revenus avaient augmenté de 8,3 % aupremier

    trimestre par rapport au trimestre correspondant de 2010. Il prévoit un taux

    de croissance annuel moyen de son chiffre d’affaires compris entre 3 et 5 % pour la

    période 2011-2013.

    En revanche, il n’a pas confirmé l’information selon laquelle la filiale

    « afficherait 1,8 Md€ de dette au moment de l’introduction en Bourse, contre 327 M€ en

    décembre 2010 »."""



    Investir conseille "'introduction à ne pas rater"

  • 22/06/2011 par Antarès 0

    Bonjour hwo, pour infos sur les obligations convertibles, il existe un marché y compris sur zone

    émergente Chili par exemple.

    Sans pub, Edmond de Rotschill en propose : """"DES OPPORTUNITÉS AUJOURD’HUI SUR LE MARCHÉ

    DES OBLIGATIONS CONVERTIBLES

    Pour un investisseur souhaitant profi ter d’un éventuel rebond du marché actions sans subir

    sa volatilité, les convertibles offrent aujourd’hui :

    • une valorisation attrayante, particulièrement en termes de volatilité,

    • de nouvelles émissions sur le marché primaire qui accroissent la convexité du gisement,

    • une corrélation importante au fort potentiel de revalorisation des marchés actions.

    DES AVANTAGES STRUCTURELS PROPRES À LA CLASSE D’ACTIFS

    Les diverses sources de performance liées à la structure même de la convertible (action

    sous-jacente, crédit, taux d’intérêt, volatilité) permettent aux obligations convertibles de

    participer à la hausse des marchés actions tout en amortissant les baisses.

    LES GÉRANT DU FONDS

    Kris Deblander

    Responsable de la

    Gestion Obligations

    Convertibles

    SAINT-HONORÉ CONVERTIBLES VS INDICES""""...



    Ceci pour montrer que les convertibles peuvent être attrayantes. Si tu es pro... ça s'apprend

    aussi.

  • 22/06/2011 par Antarès 0

    """"Biotechnologies

    VERALLIA renonce, MAUNA KEA se lance !

    Alors que le directeur général de Verallia avait affirmé il y a quelques jours sa détermination

    à réussir cette IPO, Saint-Gobain abandonne ce mardi le projet l'introduction en Bourse de 40% du

    capital de sa filiale spécialisée dans le verre d'emballage, blâmant les conditions de marché

    actuelles. La période de souscription s'est terminée hier, et le prix proposé semblait pourtant

    peu exigeant. A contrario, une nouvelle medtech, Mauna Kea Technologies, se présente aujourd'hui

    devant les investisseurs !



    L'échec de Verallia va-t-il la pénaliser ? Ce n'est pas dit, car le manque de succès des

    grosses opés n'est pas un élément nouveau (pensez à Canal+ France, à Lucien Barrière…)

    tandis que le segment des medtechs, recouvrant des projets ciblés dont les risques ne sont pas

    corrélés à l'aléa économique, suscite un intérêt non démenti à ce jour, dans le sillage de

    Carmat en particulier.



    Mauna Kea Technologies présente par ailleurs à mon avis des atouts qui devraient être bien

    perçus du marché. Créée en 2000, la société cherche à lever 38,9 millions d'euros en milieu

    de fourchette, ce qui est raisonnable par rapport aux 32,2 millions déjà levés auprès

    d'investisseurs spécialisés (dont Finadvance ou la famille Mulliez), sans compter diverses

    avances notamment 6,32 millions de la part d'Oseo. Nous avons vu des sociétés nettement plus

    gourmandes réclamer au grand public l'équivalent de 4 à 5 fois,voire davantage, ce que leur

    avaient alloué les capital-risqueurs. Par ailleurs l'introduction en Bourse ne donne lieu à

    aucune cession de la part des actionnaires actuels, qui s'engagent comme souvent à conserver leurs

    titres au moins 18 mois après l'opération.



    Financièrement, Mauna Kea est libre de toute dette bancaire (c'est une caractéristique liée au

    profil plus risqué des acteurs de ce secteur), reste déficitaire mais le poids des pertes tend à

    s'alléger, et le doc de base mentionne que "l'augmentation de capital concomitante à

    l'admission des actions de la société sur le marché réglementé de NYSE Euronext Paris doit

    permettre à la société de financer son développement jusqu'à l'atteinte de la

    profitabilité".



    Quant à la technologie –évidemment l'argument numéro 1 pour une bio/medtech– Mauna Kea est

    tout bonnement le seul acteur au monde de son marché : l'endomicroscopie par mini-sonde flexible.

    Qu'es aco ?



    Le groupe conçoit, développe et commercialise des solutions d'imagerie permettant de visualiser

    directement dans le corps humain les tissus à l'échelle cellulaire et de caractériser des

    anomalies invisibles à l'œil nu, comme des lésions pré-cancéreuses, dans divers organes (et

    notamment dans les systèmes gastro-intestinaux et pulmonaires).""""



    Qui se lance, normalement pas de frais à l'introduction, j'attends de connaitre quelques chiffres

    d'investisseurs institutionnels.



  • 22/06/2011 par Mich911 0

    Bien vu Antarès.. je l'avais également sur le viseur...vais voir avec ma banque :p

  • 24/06/2011 par Antarès 0

    mauna kea """pépite de l'imagerie médicale" titre le revenu , fondé en 2000 Mauna Kéa,

    dirigé par 2 astrophysiciens, applique des technologies issues de l'observation des étoiles. La

    sté a développé un système de microscope miniuaturisé, embarqué dans un tube d"endoscopie

    afin de réaliser des observations de tissus en direct PERMET d'éviter beaucoup de biopsies

    (prélèvement de tissus)



    offre close le 4/07 flottant 22.9 à 32.7% Prix de 1065 à 13.00 , OBJECTIF 15.50"""

  • 24/06/2011 par moulbi95 0

    Le futur carmat?

    carmat pour info a fait jusqu a fois dix en un an!!!:)

  • 27/06/2011 par Antarès 0

    Oui moulbi, enfin doit entrer en fanfare et un + 20% comme l'estimation ci-dessus pour commencer on

    ne se plaindera pas.



    Une autre qui doit faire des étincelles sur le M.T. :



    """Séchilienne poursuit son développement dans chacun de ses secteurs d'activité et confirme

    ses perspectives de croissance pour l'ensemble de l'exercice 2011.



    Dans le secteur thermique, la CRE (Commission de Régulation de l'Energie) vient de donner son

    accord à la signature d'un contrat de 30 ans de fourniture d'électricité à partir de la future

    centrale de CCG-2 d'une puissance de 38 MW en Martinique, conçue notamment pour utiliser un large

    éventail de biomasse et alimenter en vapeur la sucrerie SAEM du Galion. Les prochaines étapes sont

    le dépôt d'une demande de permis de construire et d'une demande d'autorisation au titre du

    régime des ICPE pour un objectif de mise en service décembre 2014.



    Ce contrat prévoit le versement d'une prime fixe déterminée sur la base des coûts

    d'investissements prévisionnels et des coûts fixes de production. Elle est calculée de façon à

    assurer un taux de rémunération conforme à l'arrêté ministériel du 23 mars 2006. Elle sera

    notamment assortie d'un système de bonus/malus basé sur la disponibilité de la centrale.



    Par ailleurs, la centrale thermique de Caraïbes Energie (38 MW), bénéficiant elle aussi d'un

    contrat de 30 années dans des conditions similaires à CCG-2, a été mise en service début mars

    en Guadeloupe. Elle répond aux dernières exigences environnementales en termes de traitement des

    fumées et de l'eau.



    Pas vendu sur stop, renforcé un max.

    Ces derniers jours un peu plombé par SECH. mais sauvé par ZODIAC.











    Dans le secteur photovoltaïque, le Groupe a mis en service 14,4 MW de centrales depuis le début de

    l'année, dont les 6 tranches restantes du projet de Kourou (12 MW, Guyane) en mars. Par ailleurs,

    la construction de 9,4 MW de capacités supplémentaires à Matoury (4 MW, Guyane) et à

    Bethléem (5,4 MW, Réunion) se poursuit conformément au calendrier. Elle portera la puissance

    installée du Groupe à 69,4 MW d'ici la fin de l'année 2011.







    Dans le secteur éolien, la mise en service du parc des Crêtes d'Héninel (6 MW,

    Pas-de-Calais) devrait intervenir au cours des prochaines semaines, portant ainsi la capacité

    en exploitation du Groupe à 56,5 MW.











    A conditions économiques équivalentes, l'EBITDA devrait progresser d'au moins 15% en 2011,

    notamment du fait des produits de défiscalisation à percevoir suite au raccordement avant le 31

    mars 2011 de 11,8 MW d'installations photovoltaïques.

    Séchilienne-Sidec confirme par ailleurs l'objectif de croissance de 10% de l'EBITDA hors

    défiscalisation en 2011.



  • 27/06/2011 par Antarès 0

    Espoir de ++++ sur SECH.

  • 29/06/2011 par Antarès 0

    Pensez à INGENICO, solide, + un indice de taille : "Philippe Lazare PDG, a acheté pour 95.545 €

    d'"actions le 31 mai en optant pour le paiement du dividende en actions, Allan Green,

    administrteur a agi de la sorte pour 403.363 €"

    ils me semblent les mieux placés pour connaître l'évolution de l'entreprise.

  • 29/06/2011 par Antarès 0

    FIN QE 2, ensuite... peut-être manque de liquidité pour les marchés, U.S.!...

    Le D.J. est souvent le moteur, donne la direction...

    Selon PORTEFEUILLE, ne pas regretter de prendre des précautions, j'achète des BX simples, OU

    SIMILAIRES. En effet, dans le pire des cas , (SITUATION NOIRE DE CHEZ NOIRE, le marché dévisse,

    les stops non respectés ? on n'en est pas là) :

    --- les BX 4 et plus pourraient faire l'objet d'une suspension de leur cotes et là qui l'aurait

    dans le baba ?????

    PAS LES BANQUES.

  • 01/07/2011 par Antarès 0

    Bonjour, Analyse par billet du trader : """""" SAINT-GOBAIN est présent presque partout

    dans le monde et exerce divers métiers, parfois très éloignés de ceux d'origine puisque les

    métiers du verre ne représentent que le quart de l'activité du groupe tandis que la distribution

    de matériaux de construction pèse pour 43% dans son chiffre d'affaires.



    En observant le graphique sur les dix dernières années, il est facile de se remémorer que les

    années fastes de SAINT-GOBAIN ont coïncidé avec le boom de la construction aux Etats-Unis, en

    Chine et, plus près de nous, en Espagne. L'Asie a pris le relais des pays où la bulle

    immobilière a explosé, mais elle ne pourra pas tenir toute seule contre la tension des taux

    orchestrée par Pékin, Dehli ou Brasilia.





    Autrement dit, SAINT-GOBAIN pourrait constituer le baromètre avancé des anticipations de

    croissance dans les BRIC et de signal d'alarme si les commandes de matériaux commençaient à

    chuter dans l'empire du Milieu – et également en Europe (41% du chiffre d'affaires) où

    l'impact direct de la demande des particuliers est plus décisif qu'ailleurs.



    Les actionnaires de SAINT-GOBAIN ont eu chaud tout au long de la seconde quinzaine du mois de juin :

    le titre vient de reprendre successivement appui sur les 40,4 euros avant de rebondir au-delà des

    43,73 euros (MM100) en 48 heures. Le débordement de ce palier a débouché sur le test de la MM50

    qui gravite vers 44,4 euros et coïncide avec la résistance oblique baissière de court terme :

    tout cela se joue dans un mouchoir et ne peut intéresser que les day traders qui jouent le titre

    via les CFD (sinon de tels écarts sont de peu d'intérêt en SRD, voire inexploitables).



    ◊ Une tête-épaule gigogne pour annoncer un potentiel de repli de 20% : symbolique des

    marchés !

    Le principal intérêt technique qu'offre SAINT-GOBAIN, c'est cette configuration en double

    tête-épaules. Deux têtes-épaules gigognes en quelque sorte !



    La première, entre mars et juin, est évidente : elle passe par les 46,4/47,6/46,4 euros, comme je

    vous l'ai indiqué en rose sur le graphique, avec une ligne de cou qui passe sur les 43,60 euros.





    J'ai indiqué en bleu la seconde, en formation. Mais nous la voyons mieux sur un graphique en

    données hebdomadaires (ci-dessous) : une E/T/E serait donc en train de se constituer autour des

    44/47,6/44 euros. Elle induit un objectif à 35 euros – le plancher du 1er décembre 2010 – en

    cas de rupture.





    Ces têtes-épaules gigognes traduisent le même phénomène : une perte d'influx haussier et une

    prise de contrôle de la tendance par les vendeurs, un bref revirement à la hausse (rachats de

    shorts, bon indicateur conjoncturel) avant une franche cassure du support moyen terme.



    Le détonateur fut le renoncement (l'échec) de l'introduction en Bourse de la filiale VERALLIA

    (qui a produit 25 milliards de bouteilles et pots en verre en 2010, soit un chiffre d'affaires de

    3,6Mds€) pour cause de conditions de marché jugées défavorables. Une surprenante décision

    alors que SAINT-GOBAIN se félicitait même de l'intérêt des institutionnels et des particuliers,

    tandis que les analystes clamaient avec ardeur leur foi dans la poursuite de la croissance des

    débouchés en Asie.



    SAINT-GOBAIN espérait en retirer 800 millions d'euros : la raison du report sine die serait

    finalement le poids de la dette plutôt que la trop grande volatilité de la Bourse.



    Dette, ralentissement économique, versatilité des marchés, désintérêt des investisseurs pour

    les IPO... toutes ces thématiques vont dans le même sens depuis début mai : celui d'une

    correction indicielle majeure si les planchers de la mi-mars sont enfoncés.



    Et SAINT-GOBAIN constitue certainement l'exemple le plus lisible, tant d'un point de vue technique

    que symbolique parmi les valeurs du CAC 40 et même au sein des industrielles de l'Eurotop 100.

    Jusqu'aux 35 euros. Il y a 20% de risque de repli. """""



    Autrement dit ST-GOBAIN 'représenterait' une grosse partie de l'évolution du marché, A

    SUIVRE...

  • 05/07/2011 par Mich911 0

    Salut Antarès.. pas réussit à en avoir de l'MKEA -_- Ton prono pour demain ?

  • 12/07/2011 par Antarès 0

    Bonjour, mes BX épongent en partie la baisse de mon portefeuille, je voulais dégager hier et

    aujourd'hui mais pris de vitesse ... à faire en partie sur rebond.



    Une idée du "trader " qui me paraît opportune pour la semaine prochaine :

    --""""Comment jouer les résultats d'ALSTOM ?

    Par Mathieu Lebrun, analyste et rédacteur du service de trading Agora CFD



    Ça y est. Le bal des trimestriels vient de débuter avec ALCOA (US0138171014 – AA) aux Etats-Unis

    hier. Les annonces vont désormais s'enchaîner au cours des deux prochaines semaines des deux

    côtés de l'Atlantique.



    Mercredi 20 juillet, ce sera au tour d'ALSTOM (FR0010220475 - ALO) de faire le point sur son

    chiffre d'affaires du premier trimestre de son exercice 2011/2012.



    A quoi faut-il s'attendre ? Je ne suis malheureusement pas devin. Toutefois, comme souvent en

    Bourse, il n'est pas dénué d'intérêt d'observer ce qu'il s'est passé dans le secteur

    récemment.



    Le cas du groupe industriel allemand VOSSLOH (DE0007667107 - VOSSF) est ainsi riche

    d'enseignements. Selon moi, la réaction d'ALSTOM pourrait bien être du même acabit le 20

    juillet prochain...



    ◊ VOSSLOH/ALSTOM même combat ?

    VOSSLOH est un fabricant d'équipement ferroviaire. La semaine dernière, en raison d'un

    ralentissement de certains projets en Chine, le concurrent allemand d'ALSTOM avait lancé un profit

    warning avec un chiffre d'affaires trimestriel décevant. Graphiquement, la valeur avait alors

    ouvert un important gap baissier vendredi 8 juillet au matin.



    Oui mais voilà. La lourde sanction à l'ouverture (le titre perdait plus de 10%) tournait

    finalement court avec de nombreux rachats en clôture. La raison ? Un carnet de commandes en très

    forte hausse. Sur un graphique en chandeliers, la clôture du titre vendredi dernier avec une

    importante "ombre" illustre une nette réaction acheteuse.







    Dès lors, au regard de la forte similarité avec ALSTOM, une réaction du même type mercredi 20

    juillet me semble probable.



    ◊ ALSTOM : anticipez une chute... avant rebond ?

    Pour ALSTOM donc, l'activité devrait avoir ralentie. Peut-être plus même plus que ce à quoi le

    consensus s'attend. A n'en pas douter, cela provoquerait alors une ouverture en baisse.



    Toutefois, tout comme VOSSLOH, le carnet de commandes pourrait également réserver de bonnes

    surprises et conduire à des rachats.



    D'ailleurs, dans une interview accordée à l'hebdomadaire Investir - Le Journal des Finances la

    semaine dernière, le P-DG du groupe, Patrick Kron, soulignait une chose qui a retenu mon attention.

    Le montant des nouveaux contrats engrangés sur le dernier semestre de l'exercice 2010/2011

    dépasse, pour la première fois depuis deux ans, le chiffre d'affaires sur la période. En analyse

    financière, c'est souvent un bon signe précurseur d'un retournement de cycle.



    Graphiquement donc, un test de la ligne de soutien ascendante en place depuis le début de l'année

    me semble probable. Je n'exclus d'ailleurs pas un excès sous les 39 euros.



    Toutefois, tant que les 36,50 euros ne sont pas enfoncés, cela devrait plutôt constituer une

    opportunité d'achat. Les objectifs de hausse se situent entre 43,50 et 45 euros.



    ◊ Mon conseil

    La séance du 20 juillet risque d'être volatile pour ALSTOM. Toutefois, en cas de gap baissier,

    surveillez tout début de réaction technique à l'ouverture des marchés américains. Surtout si

    les commandes du groupe sont au rendez-vous, cela pourrait bien être une opportunité

    d'achat"""""""



    RDV semaine prochaine, ce qui pourrait aussi signifier qu'après une chute des bancaires, le CAC

    serait affecté par les résultats de certaines entreprises. On verra où en est le cac cette

    journée là.

    Une période d'achat va forcémment se dessiner, PRUDENCE selon prévisions du D.J. et du CAC

  • 20/07/2011 par Antarès 0

    Bonjour, le 20/07 on y est, voir le post "du trader" ci-dessus avant dernier paragraphe.

    ALO est en concurrence avec un consortium espagnol pour un TGV en Arabie Saoudite. Peut-on dire

    objectif 45 avec prudence toujours.

    Selon AMF est-on réduit au silence sur les valeurs où le forumeur n'investit pas?????....

  • 21/07/2011 par Antarès 0

    Bonjour, pas acheté ALO, ni les Banques, pas racheté POM + 5%,

    seulement LVC à 7.98, pour miser sur une hausse due... aux banques, dommage le bénéf aurait été

    supérieur.

  • 21/07/2011 par Mich911 0

    Tjs les mêmes valeurs sur mon portif...rien vendu. Mais bon c'est rouge partout... ah non.. une

    seule verte que j'ai pris avant-hier sur NASDAQ...ABAT. Wait and See..

  • 21/07/2011 par Mich911 0

    Ca y'est vendu ABAT...+36,10% net :p. En 2 jours...si cela c'était comme cela plus souvent...=/

  • 21/07/2011 par Antarès 0

    holla SUPER

  • 22/07/2011 par Antarès 0

    Bonjour, voir reco de T.S. sur ingénico, suit déjà placé à 32.30

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...