Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EUROPLASMA

ALEUP - FR0013514114 SRD PEA PEA-PME
0.117 € -3.70 % Temps réel Euronext Paris

Europlasma : L'usine de traitement d'amiante d'Europlasma va redémarrer en juillet

jeudi 11 juin 2020 à 12h20
La direction d'Europlasma fixe à début juillet le redémarrage de l'usine

(BFM Bourse) - Émaillé de difficultés depuis l'origine, le projet unique au monde d'usine de destruction d'amiante d'Europlasma devrait redémarrer début juillet, le groupe ayant profité de la période de confinement pour mener une tranche de travaux prévus initialement en 2021. Premier objectif : résorber le stock de 9200 tonnes de déchets accumulés, sachant que la capacité annuelle visée est de 6000 tonnes.

Le début de la fin du chemin de croix d'Europlasma ? Une étape majeure approche pour la société landaise, qui promeut un procédé permettant de rendre définitivement inertes les déchets d'amiante fondé sur une technologie de torche à plasma. La firme annonce en effet la remise en service de son usine landaise de Morcenx-la-Nouvelle au cours de la première semaine de juillet.

Criblé de difficultés dès les campagnes d'essai menées à partir de février 2014, le site n'avait pu débuter la production commerciale qu'en 2017, avec des résultats globalement décevants.

"L’installation, d’une capacité technique prévue de 6.000 tonnes par an, a traversé au cours des dernières années plusieurs situations difficiles et des obstacles à sa performance pleine et entière", reconnaît le groupe, en termes choisis, dans un communiqué publié jeudi matin. "Les changements de réglementation en matière d’exposition des travailleurs à l’amiante ont en particulier mis en lumière les problèmes d’empoussièrement de la zone de préparation des déchets: le procédé d’origine arrivé à bout de souffle, ne permettait plus l’atteinte des objectifs. La production s’est arrêtée en mai 2019", développe Europlasma.

Nouveau procédé simplifié et étanchéifié

Convaincue néanmoins de l'adéquation entre la technologie et sa finalité sur le plan sanitaire dans un contexte réglementaire de plus en plus contraignant en matière de traitement des déchets dangereux, la nouvelle équipe managériale emmenée par le PDG Jérôme Garnache-Creuillot, arrivé en août 2019, suivi d'un nouveau directeur technique et d'un directeur général adjoint, a décidé de reconfigurer entièrement cette étape de préparation des déchets pour atteindre enfin le niveau de production prévu.

Un nouveau procédé simplifié et étanchéifié devrait ainsi permettre "de traiter de façon souple et robuste de grandes quantités de déchets amiantés, quelles que soient leur nature et leur composition". L’installation reconfigurée ne nécessitera plus qu’une intervention humaine réduite. "La disponibilité de l’usine devrait augmenter sensiblement et des gains de productivité sont attendus. Par ailleurs, grâce à l’aménagement du traitement des fumées, la production pourra se faire en réduisant davantage l’empreinte sur l’environnement. D’autres améliorations seront ensuite réalisées pour augmenter la capacité de production de la plateforme Inertam", a précise le directeur technique, Thierry Prévost.

"Je remercie les équipes d’Inertam et les sous-traitants pour leur engagement au cours de cette période de pandémie. La mobilisation de tous a contribué au succès de ce projet de grande ampleur. Nous approchons de la reprise de production avec un objectif de traitement de 6.000 tonnes de déchets par an grâce à un outil, à présent, robuste et performant", a ajouté le directeur général adjoint Olivier Pla.

Résorber le stock de déchets accumulés

En premier lieu, ainsi que le groupe s'y est engagé vis-à-vis des autorités, Europlasma va devoir résorber progressivement le stock historique de déchets amiantés accumulés au cours des dernières années, soit un stock évalué à l'été dernier à 9.200 tonnes.

En parallèle, la firme assure qu'elle pourra réceptionner sur le site "des quantités non négligeables de nouveaux déchets" pour les traiter "dans des conditions optimisées tant sur le plan économique que sur le plan environnemental". De nouvelles commandes de traitement d’amiante émanant d’acteurs privés ou de grands chantiers publics sont ainsi en discussions, ce qui pourrait générer de premiers revenus "dès le second semestre 2020", conformément au plan de continuation arrêté le 2 août 2019.

En Bourse, en attendant le regroupement d'actions prévu le 7 juillet prochain (2.000 actions anciennes deviendront une action nouvelle), le cours d'Europlasma s'affiche toujours à un niveau minuscule de 0,001 euro (un dixième de centime...). Soit 2 centièmes de centimes de mieux que la veille (0,0008 euro), ou exprimé en pourcentage une progression de 25%. La capitalisation totale reste inférieure à 10 millions d'euros.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EUROPLASMA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.60 % vs +44.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat