Bourse > Euro disney > Euro disney : La spéculation et les volumes s'emballent !
EURO DISNEYEURO DISNEY EDL - FR0010540740EDL - FR0010540740
2.000 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
2.000 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 1 567 M€Capi. :

Euro disney : La spéculation et les volumes s'emballent !

La spéculation et les volumes s'emballent !La spéculation et les volumes s'emballent !

(Tradingsat.com) - Le titre Eurodisney n'en finit plus de grimper à la Bourse de Paris depuis vendredi. En hausse de 15% ce matin après un bond de 22% vendredi, il accélère encore et s'envole de 35% à 6,85 euros en milieu d'après-midi (avec un plus haut de 7,08 euros touché à 15h40), dans des volumes d'échanges de plus en plus considérables : près de 2,4 millions de titres d'ores et déjà échangés, soit 6,1% du capital de l'entreprise.

Des informations du Time selon lesquelles The Walt Disney Company, la maison mère de la société dont elle contrôle 40% du capital, envisagerait une offre sur les actions qu'elle ne détient pas encore, ont mis vendredi le feu aux poudres.

Si, de l'avis d'un analyste parisien « des enjeux politiques difficiles à appréhender » ne faciliteraient pas un tel scénario, le rendant « peu probable », l'hypothèse n'est pas jugée saugrenue sur le plan financier dans la mesure le réaménagement en 2005 des covenants lié à la situation financière difficile d'Eurodisney empêche en effet sa maison mère de percevoir d'importantes royalties et commissions. De plus, la politique d'investissement du groupe reste dépendante des créanciers d'Euro Disney.

Ainsi, « l'acquisition de la société française dans son ensemble constituerait la première étape d'une stratégie de redressement global qui permettrait de bénéficier davantage du succès populaire du parc », écrivait vendredi le Time. Disneyland Paris attire en effet plus de 15 millions de visiteurs chaque année, ce qui en fait l'une des destinations touristiques les plus importants d'Europe. Mais, croulant sous la dette depuis l'ouverture du parc en 1992, la société a enregistré des pertes nettes sur 12 de ses 20 exercices.

L'idée n'est d'ailleurs pas totalement nouvelle. Elle faisait déjà sens en février 2011, lorsque l'action Eurotunnel s'était envolée de plus de 100% au-delà de 9 euros, alimentant déjà les interrogations sur le rachat des minoritaires par The Walt Disney Company, actionnaire de 39,8% du groupe. La spéculation s'était ensuite dégonflée. Mais selon les sources proches de TWDC citées vendredi par le Time, les discussions menées en interne concernant le rachat possible de ces parts seraient « sérieuses », tandis que Disney n'a pour l'instant pas souhaité confirmer ou démentir la rumeur.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI