Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ESSILORLUXOTTICA

EL - FR0000121667 SRD PEA PEA-PME
133.400 € -0.45 % Temps réel Euronext Paris

Essilorluxottica : La ruée vers les lunettes cet été a profité à EssilorLuxottica

mardi 3 novembre 2020 à 10h52
EssilorLuxottica présente son chiffre d'affaires trimestriel

(BFM Bourse) - L'activité du groupe franco-italien a nettement rebondi entre le deuxième et le troisième trimestre, grâce notamment au commerce en ligne, et le groupe promet de réexaminer en décembre l'éventualité d'un dividende.

Dans un marché qui tend à favoriser les valeurs cycliques aux dépens des défensives depuis le début de la semaine, le titre EssilorLuxottica ne profite guère mardi matin de la publication par le groupe d'un chiffre d'affaires supérieur aux anticipations au titre du troisième trimestre. Vers 10h00, le cours cède 0,71% à 105,50 euros, traduisant une capitalisation d'un peu plus de 46 milliards d'euros.

Le nouveau tandem de dirigeants (Francesco Milleri pour Luxottica et Paul du Saillant côté Essilor) peuvent se déclarer "heureux du remarquable rebond de l’activité au cours du troisième trimestre et fiers de tous nos employés qui l’ont rendu possible". Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires consolidé s’est élevé à 4,085 milliards d’euros, en repli de 5,2 % par rapport au troisième trimestre 2019 (recul qui se serait limité à -1,1% sans l'effet négatif des changes), et en rebond de 67% par rapport par rapport au deuxième trimestre de 2020, qui avait été le plus fortement affecté par la crise sanitaire.

Dans le contexte inédit du Covid, EssilorLuxottica estime avoir renforcé sa position sur le marché de l'optique ophtalmique, grâce à la diversité de son portefeuille en termes de produits, d’activités et de pays.

Rattrapage des commandes

L’optique, qui représente plus de 70% du chiffre d’affaires, a tiré la reprise de la dynamique commerciale avec en glissement annuel une progression organique de 2,7%, alors que les ventes de montures solaires sont restées un peu en retrait (-4%) du fait de la faiblesse du trafic voyageurs et des dépenses touristiques. Très marginales à l'échelle du groupe, les ventes d'équipements (comme les machines de surfaçage) ont enregistré un recul de 11,7%.

La reprise de la croissance de l'optique (verres correctifs) s’explique non seulement par un rattrapage de la demande après la chute du deuxième trimestre, mais également par une prise de conscience accrue des consommateurs sur la nécessité de prendre soin de leurs yeux, en particulier du fait du temps accru qu’ils passent devant des écrans dans le nouvel environnement COVID-19, estime le groupe. Ceci a favorisé par ricochet un appétit récurrent des consommateurs pour plus de valeur ajoutée dans leurs solutions d’optique ophtalmique et de lunetterie.

Par zone géographique, les marchés développés ont renoué avec la croissance organique par rapport au troisième trimestre 2019, avec +2,5% en Amérique du Nord et +1,2% en Europe. Les marchés émergents ont connu une nette amélioration par rapport au deuxième trimestre 2020, certains d'entre eux ayant même renoué avec une croissance organique d’une année sur l’autre, parmi lesquels la Chine continentale et l'Europe de l'Est.

Une trésorerie abondante

En termes de canaux de distribution, l’e-commerce direct a continué de surperformer, les plateformes mono-marques affichant une hausse de leurs ventes proche des deux-tiers à taux de changes constants, dopées par Ray-Ban.com, Oakley.com et SunglassHut.com.

EssilorLuxottica estime demeurer en bonne voie pour générer des synergies comprises entre 420 et 600 millions d'euros d’impact net sur le résultat opérationnel ajusté d’ici 2023. "Dans le contexte du Covid-19, le processus d'intégration a pris de l’élan et a bénéficié de décisions plus rapides. Le nouvel environnement s'est avéré plus favorable aux synergies de coûts avec des réalisations clés dans les domaines des achats, de l'informatique, de l'unification des laboratoires et du back-office", indique le groupe, tandis que les synergies de chiffre d’affaires qui ont été retardées par les fermetures temporaires de magasins regagnent progressivement du terrain, avec des jalons importants atteints sur les paires complètes (Ray-Ban Authentic), les programmes conjoints de partenariat avec les opticiens indépendants (EssilorLuxottica 360) et les ventes croisées.

Le groupe a fini le trimestre avec 8,8 milliards d’euros de trésorerie et investissements court-terme et un endettement financier net de 3,3 milliards d’euros. Le géant de l'optique dispose en outre de 5,4 milliards d’euros de lignes de crédit non utilisées. La solidité du bilan est également le résultat d’une forte génération de cash flow libre au cours du trimestre, du fait des mesures de contrôle des coûts et de préservation de la trésorerie. "Au vu de la deuxième vague de pandémie de Covid-19 en Europe, la société envisagera en décembre l'opportunité de distribuer un dividende d'ici la fin de l'année".

Réagissant à la publication, le bureau d'études de Bernstein a renouvelé son conseil d'achat en vue d'un objectif de 130 euros. Pour l'analyste, il y a un décalage entre l'activité, qui revient très proche à des niveaux d'avant le coronavirus, et le cours de Bourse qui en est encore très loin. Bernstein considère donc qu'il demeure un important potentiel, avec de potentiels catalyseurs avec notamment la possible réalisation de l'acquisition de GrandVision.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ESSILORLUXOTTICA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+320.30 % vs +16.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat