Bourse > E.on se > E.on se : Lanterne rouge du DAX, prévisions 2013 reprises
E.ON SEE.ON SE E.ON - DE000ENAG999E.ON - DE000ENAG999
8.050 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
8.240 €Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

E.on se : Lanterne rouge du DAX, prévisions 2013 reprises

tradingsat

(CercleFinance.com) - A l'occasion de la publication de ses comptes trimestriels, le producteur et distributeur d'électricité allemand E.On a confirmé ses perspectives pour l'année en cours. Cependant, les prévisions formulées précédemment au titre de 2013 ont été reprises. L'action E.On en porte la trace sur le marché boursier d'outre-Rhin où elle accuse une chute de 9% à 15 euros, ce qui en fait la lanterne rouge de l'indice DAX.

Sur les neuf premiers mois de l'année 2012, les ventes d'E.On, qui produit et distribue gaz et électricité en Allemagne et en Europe, ont augmenté de l'ordre de 21% à 93,6 milliards d'euros.

L'excédent brut d'exploitation (EBITDA, selon l'acronyme anglais) s'affiche au terme de la période considérée à 8,8 milliards d'euros, contre 2,3 milliards d'euros un an plus tôt alors que les comptes étaient grevés par l'arrêt programmé des centrales nucléaires allemandes décidé par Berlin.

Le groupe ajoute que l'amélioration relative de l'EBITDA tient aussi aux fruits de la renégociation des contrats d'approvisionnement de gaz avec de grands fournisseurs, principalement russes, ainsi que la mise en route de trois nouvelles centrales à gaz en Russie et au programme d'économies.

Le résultat net récurrent, à près de quatre milliards d'euros (+155% ; 2,12 euros par action).

La dette nette 'économique' du groupe s'établit à 35,6 milliards d'euros, contre 36,4 milliards fin décembre 2011.

'Les résultats des neuf premiers mois de l'exercice traduisent le succès de la transformation du groupe et de son programme d'efficacité opérationnelle', a déclaré le patron Johannes Teyssen. 'Mais ils traduisent aussi clairement les difficultés qui nous attendent, notamment dans la branche Production d'énergie', a-t-il ajouté. C'est la raison pour laquelle le groupe entend 'optimiser' ses actifs de production électriques conventionnels (non nucléaires) et a mis à l'étude la fermeture de certaines des centrales de ce type.

En guise de prévision, E.On s'attend toujours cette année à un EBITDA compris entre 10,4 et 11 milliards d'euros et un résultat net récurrent de 4,1 à 4,5 milliards d'euros. Le dividende au titre de 2012 est également confirmé à 1,1 euro par action.

Cependant, les objectifs de moyen terme sont, eux, placés sous revue : 'en raison des incertitudes économiques substantielles qui dominent actuellement et des changements structurels qui surviennent dans le secteur de l'énergie, les objectifs 2013 ne semblent plus à portée', indique le groupe qui les a donc repris. Une revue des objectifs est actuellement en cours.

Précédemment, E.On s'attendait l'année prochaine à un EBITDA de 11,6 à 12,3 milliards d'euros et à un résultat net récurrent de 3,2 à 3,7 milliards.

Notons parallèlement que le bureau d'études HSBC a dégradé ce matin son conseil sur le titre E.On de 'neutre' à la position vendeuse de 'sous-performance', en estimant que le groupe ne dispose pas des actifs énergétiques adaptés aux conditions de marché actuelles. L'objectif de cours est ramenée de 21 à 15 euros.


Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI