Bourse > Eni > Eni : Semestriels en baisse, Libye, Nigeria et Saipem pèsent
ENIENI ENI - IT0003132476ENI - IT0003132476
13.270 € +0.91 %
13.270 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 13.270 €+ Haut : 13.270 €+ Bas :
13.150 €Clôture veille : 175Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Eni : Semestriels en baisse, Libye, Nigeria et Saipem pèsent

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le groupe pétrolier italien Eni a enregistré une chute de 48,8% de son bénéfice net ajusté au 1er semestre 2013 à deux milliards d'euros (0,54 euro par action). Le montant de l'acompte sur dividende 2013 a cependant été modestement relevé (+ 1,8%) de 0,54 à 0,55 euro.

L'action Eni prend ce matin 1,9% à 16,9 euros, dans un marché italien globalement bien orienté (+ 1,3% à cette heure pour l'indice FTSE MIB).

Le directeur général Paolo Scaroni a déclaré que 'nos résultats semestriels ont été affectés par une situation économique difficile en Italie et en Europe, des interruptions de production en Libye et au Nigeria et la chute des résultats de Saipem.'.

Il ajoute que sur les huit mises en production de champs prévues cette année, six sont intervenues lors du 1er semestre, et souligne la renégociation des contrats d'approvisionnement gaziers avec la Sonatrach, la société nationale algérienne, et Gazprom, son équivalent russe.

Sur le semestre, la production d'hydrocarbures du groupe a reculé nettement de 2,7% à 1,62 million de barils d'équivalent-pétrole/jour, la baisse n'étant que de 0,5% au 2ème trimestre à 1,65 million de barils/jour.

Sur la période, le résultat opérationnel ajusté chute lui aussi de 45,9% à 5,7 milliards d'euros

Une bonne partie de la chute des bénéfices tient à une plus faible contribution de la branche Exploration & Production (- 19,6%) en raison de la baisse du prix du Brent (- 5,3% au 2ème trimestre) et de la faiblesse des marchés du raffinage en Italie et en Europe.

Autre élément explicatif de la baisse : la moindre contribution de Saipem, sa filiale à 43% environ de services parapétroliers qui a lancé plusieurs avertissements sur résultats. En excluant cet élément, le résultat opérationnel reculerait de 27,2%.

Au terme du semestre, les investissements ont atteint 5,9 milliards d'euros, à comparer avec un cash-flow opérationnel net de 4,7 milliards d'euros.

Du côté du bilan, le 'gearing', ou ratio de dette nette sur fonds propres, atteint 27% à fin juin, contre 25% fin 2012.

Un acompte sur dividende 2013 de 0,55 euro, contre 0,54 euro un an plus tôt (+ 1,8%). Il serait mis en paiement le 26 septembre.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI