Bourse > Eni > Eni : BP dépasse nettement les attentes au 1er trimestre
ENIENI ENI - IT0003132476ENI - IT0003132476
13.220 € 0.00 %
13.220 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 13.220 €+ Haut : 13.220 €+ Bas :
13.220 €Clôture veille : 950Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Eni : BP dépasse nettement les attentes au 1er trimestre

Marché : Bénéfice en baisse de 80% pour BP mais meilleur que prévuMarché : Bénéfice en baisse de 80% pour BP mais meilleur que prévu

par Ron Bousso et Karolin Schaps

LONDRES (Reuters) - BP a annoncé mardi un bénéfice en baisse de 80% mais bien meilleur qu'attendu au titre du premier trimestre, période qui a vu les cours du pétrole reculer à leur plus bas niveau depuis 12 ans.

La compagnie pétrolière britannique a dégagé un bénéfice net de 532 millions de dollars (481 millions d'euros) sur les trois premiers mois de 2016, contre 2,6 milliards d'euros un an plus tôt, alors que les analystes prévoyaient en moyenne une perte de 140 millions selon un consensus fourni par le groupe.

Les activités dans le raffinage et le négoce ont dégagé un bénéfice de 1,8 milliard de dollars, compensant une perte de 747 millions dans la production.

BP a maintenu son dividende à 10 cents par action ordinaire.

Le groupe va encore réduire ses investissements mais il entrevoit un début de rééquilibrage du marché mondial du brut pour la fin de l'année.

Il indique également que ses réductions de coûts devraient lui permettre d'équilibrer ses comptes avec un baril à 50-55 dollars en 2017, et non plus à 60 dollars comme estimé jusqu'ici.

Le titre de la "major" britannique s'adjuge 3,76% à 373,90 pence à la Bourse de Londres vers 7h50 GMT, la deuxième meilleure performance de l'indice FTSE-100 qui avance de 0,4% à ce stade.

"A première vue, ce sont des résultats supérieurs au consensus et solides", notent les analystes de Liberum.

Affectée comme ses pairs par la chute quasi-continue des cours du brut entre la mi-2014 et le début de cette année mais aussi par des frais juridiques, BP a accusé en 2015 une perte nette de 3,5 milliards de dollars, la plus lourde de son histoire.

Le groupe a fait face en réduisant son budget d'investissement à trois reprises pendant l'exercice, en coupant dans ses coûts et en supprimant près de 10% de ses emplois sur un effectif mondial d'environ 80.000 personnes.

Dans son communiqué de mardi, il indique que ses investissements, ramenés à 19 milliards de dollars l'an dernier, devraient encore tomber à 17 milliards cette année, au bas de la fourchette communiquée précédemment, et il n'exclut pas de les abaisser à 15-17 milliards de dollars "dans l'éventualité de la poursuite de prix bas".

BP espère pourtant un début de rééquilibrage du marché mondial du brut en fin d'année, la demande restant robuste alors que le niveau bas des prix pousse de nombreux producteurs, aux Etats-Unis notamment, à cesser leurs forages.

"Les fondamentaux du marché continuent de suggérer que la combinaison d'une demande robuste et d'une faible croissance de l'offre rapprochera le marché mondial de l'équilibre d'ici la fin de l'année", déclare dans le communiqué le directeur général Bob Dudley, dont la rémunération de 20 millions de dollars touchée en 2015 a suscité l'ire des actionnaires lors de la récente assemblée générale du 14 avril.

BP a précisé par ailleurs que sa facture pour la marée noire du Golfe du Mexique en 2010 se montait maintenant à 56,4 milliards de dollars, en tenant compte d'un versement additionnel de 917 millions de dollars au premier trimestre, hors du cadre du règlement négocié de l'an dernier.

BP est la première grande compagnie pétrolière à publier ses résultats du premier trimestre. Total, Statoil et Eni livreront également les leurs cette semaine, suivis par Shell le 4 mai.

(Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI