Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EIFFAGE

FGR - FR0000130452 SRD PEA PEA-PME
82.520 € +2.00 % Temps réel Euronext Paris

Eiffage : Mise en examen de calyon dans le dossier sacyr-eiffage

jeudi 22 mai 2008 à 13h51
BFM Bourse

PARIS (Reuters) - Calyon, filiale du Crédit agricole, a été mis en examen début mai pour "complicité de diffusion d'informations fausses ou trompeuses" par un juge d'instruction dans le cadre de l'information ouverte dans le dossier Sacyr-Eiffage, apprend-on de source judiciaire.

Une information visant l'espagnol Sacyr Vallehermoso pour "défaut de déclaration de franchissement de seuil" et "diffusion d'information fausses ou trompeuses" avait été ouverte en juin dernier, après le dépôt d'une plainte avec constitution de partie civile déposée par Eiffage.

Calyon s'est refusé à tout commentaire sur l'information. Une source bancaire a déclaré toutefois à Reuters que la décision de la justice laisse Calyon "perplexe et témoigne d'une absence de compréhension du métier de banque d'affaires".

Calyon, la banque d'investissement et de financement du Crédit agricole, avait conseillé Sacyr en avril 2007 pour le rachat de titres Eiffage et le dépôt, auprès de l'AMF, d'un projet d'offre publique d'échange visant la totalité du capital du spécialiste français du BTP et des concessions.

Le lancement de cette offre était intervenu après une assemblée générale houleuse d'Eiffage au cours de laquelle plusieurs investisseurs espagnols, accusés d'agir de concert avec Sacyr, avaient été privés de droits de vote.

Après plusieurs rebondissements, notamment la reconnaissance de l'existence d'une telle action de concert par l'AMF puis l'invalidation de la décision de celle-ci par la cour d'appel de Paris, Sacyr a finalement annoncé le mois dernier la cession de ses 33,32% d'Eiffage à un groupe d'investisseurs institutionnels français pour 62 euros par action, soit un total de 1,92 milliard d'euros.

Sacyr en tant que personne morale et son président Luis Del Rivero avaient peu avant été mis en examen par pour diffusion d'informations fausses ou trompeuses au marché et défaut de déclaration de franchissement de seuil.

Eiffage a depuis abandonné ses poursuites dans ce volet de l'affaire mais la justice avait la possibilité de continuer la procédure.

Jean-Baptiste Vey et Benjamin Mallet

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EIFFAGE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+314.00 % vs +15.92 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat