Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EDF

EDF - FR0010242511 SRD PEA PEA-PME
8.272 € +1.67 % Temps réel Euronext Paris

Edf : Proglio vise un rapprochement edf-veolia au moins industriel

jeudi 26 novembre 2009 à 13h12
BFM Bourse

PARIS (Reuters) - Henri Proglio, le nouveau P-DG d'EDF, déclare qu'il souhaite un rapprochement "au moins" industriel entre l'électricien public français et Veolia Environnement.

Prié de dire s'il était en faveur d'un scénario de rapprochement, Henri Proglio a répondu sur Europe 1: "Absolument, au moins industriellement, cela fait plein de sens. Est-ce qu'il est absurde aujourd'hui de constituer la filière du post-Copenhague, la proposition d'actions qui répond à l'ensemble des ambitions du monde du XXIe siècle?"

Henri Proglio a cependant de nouveau exclu de fusionner EDF et Veolia, le numéro un mondial des services à l'environnement, dont il conserve la présidence non exécutive alors qu'il en était jusqu'ici le P-DG.

Le quotidien Le Monde écrit de son côté dans son édition de vendredi qu'EDF pourrait monter jusqu'à 15% du capital de Veolia, contre 3,9% actuellement, en lui cédant sa participation de 34% dans leur filiale commune de services énergétiques Dalkia, confirmant des informations obtenues par Reuters.

Interrogé sur les actions qui seront mises en oeuvre pour améliorer la disponibilité du parc nucléaire d'EDF en France, Henri Proglio a déclaré sur Europe 1: "Nous allons faire en sorte que l'on ait moins de réacteurs en maintenance et en arrêt qu'actuellement, et donc faire en sorte que le parc soit plus efficace. C'est une réalité nécessaire et c'est une priorité."

Prié de dire si les tarifs de l'électricité en France n'auraient pas à augmenter si le parc nucléaire fonctionnait correctement, le nouveau P-DG d'EDF a dit: "Je ne sais même pas s'il faut les augmenter. J'aurai la réponse quand j'aurai une équation plus claire des conditions dans lesquelles cet outil qu'est la production française va être exploité". "Les tarifs auront de toute façon à évoluer", a-t-il ajouté.

Son prédécesseur, Pierre Gadonneix, avait évoqué au début juillet la nécessité d'une hausse de 20% des tarifs de l'électricité en France sur trois ans, en mettant en avant les importants besoins d'investissements du groupe public.

POUR UNE "ÉQUIPE DE FRANCE UNIE"

Le Premier ministre François Fillon et la ministre de l'Economie Christine Lagarde se sont rendus en fin de matinée sur le chantier du réacteur nucléaire de nouvelle génération EPR à Flamanville (Manche), en compagnie des dirigeants d'EDF et d'Areva.

Henri Proglio a confirmé sur Europe 1 que ce réacteur devrait commencer à produire de l'électricité en 2013.

Evoquant l'appel d'offres pour la construction de plusieurs réacteurs nucléaires à Abou Dhabi, il a déclaré: "Je crois que l'équipe de France a vocation à être unie, coordonnée."

EDF pourrait endosser un rôle de chef de file des groupes français qui essaient de remporter un contrat de plusieurs réacteurs nucléaires à Abou Dhabi, rapporte jeudi le quotidien Les Echos.

Le consortium regroupant Areva, GDF Suez et Total - avec le soutien d'EDF - semblait le mieux placé il y a quelques mois pour décrocher ce contrat estimé à 40 milliards de dollars.

Mais une certaine dispersion des acteurs du consortium, le prix proposé et les difficultés rencontrées sur les chantiers des réacteurs de nouvelle génération EPR de Flamanville et d'OL3, en Finlande, pourraient avoir compromis ses chances, estiment certains observateurs.

LA DETTE, PAS UNE PRIORITÉ

Interrogé sur une éventuelle privatisation d'EDF, détenu à 85% par l'Etat français, Henri Proglio a déclaré sur Europe 1: "Ce n'est ni ma vocation, ni mon intention. Ni aujourd'hui, ni demain, ni après-demain."

Henri Proglio a par ailleurs déclaré au Figaro qu'il excluait toute prise de participation d'EDF dans certaines activités d'Areva, estimant que certains de ses propos avaient été mal interprétés.

Dans Le Monde, il a fait savoir que "rien ne sera(it) fondamentalement remis en cause" dans les projets internationaux lancés par Pierre Gadonneix et indiqué que la dette d'EDF ne constituait pas "une préoccupation prioritaire à ce jour".

Au Wall Street Journal, Henri Proglio a en outre dit qu'EDF disposait d'un cash flow suffisant pour financer un programme d'investissements nucléaires et de maintenance des réacteurs dans le monde pendant la prochaine décennie.

Selon le quotidien américain, il n'a toutefois pas écarté l'idée d'une augmentation de capital pour l'électricien public.

Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2009 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EDF en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.10 % vs +42.19 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat