Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EDF

EDF - FR0010242511 SRD PEA PEA-PME
8.280 € +0.93 % Temps réel Euronext Paris

Edf : Henri proglio donne ses premières pistes pour edf

lundi 23 novembre 2009 à 17h37
Henri proglio donne ses premières pistes pour edf

PARIS (Reuters) - Henri Proglio, qui doit être nommé officiellement par décret le 25 novembre au poste de P-DG d'EDF, a laissé entrevoir ces derniers jours les grandes lignes de la stratégie qu'il entend mener à la tête de l'électricien public français.

Les priorités de l'actuel P-DG de Veolia tournent autour de quelques grands chantiers : une refonte de la filière nucléaire tricolore; un rapprochement entre EDF et Veolia, dont il gardera la présidence non exécutive; une meilleure gestion du parc nucléaire d'EDF et une négociation serrée de la réforme du marché de l'électricité français.

Henri Proglio a tout d'abord exprimé, dans des propos publiés le 18 novembre par Les Echos, le souhait qu'EDF reprenne son rôle de chef de file du nucléaire français. Dans ce cadre, il a estimé qu'une ouverture du capital de la filiale de réacteurs d'Areva (ex-Framatome, devenu Areva NP) pourrait avoir lieu et qu'EDF "pourrait y jouer un rôle".

"Quand on regarde lucidement les choses, on voit bien que, dans la configuration actuelle, la filière nucléaire française ne fonctionne pas. On a créé une certaine pagaille en dispersant les compétences", a-t-il ajouté dans d'autres déclarations publiés lundi par Les Echos.

"Dans la compétition internationale, face à des géants germano-russes ou américano-japonais, peut-on se permettre de faire de la dentelle pendant que les autres rassemblent leurs forces ? On ne vend pas des machines à café ou des sucres d'orge! Le nucléaire, c'est de l'industrie lourde. Il faut que toute la filière se range derrière EDF. Ça a toujours marché comme cela, et je ne vois pas pourquoi cela changerait..."

Evoquant les futurs liens entre EDF et Veolia, Henri Proglio a précisé qu'il s'efforcerait d'amorcer "un rapprochement entre les deux entreprises", qui "sans aller jusqu'à une fusion", permettrait à l'électricien d'être "un actionnaire d'accompagnement du développement de Veolia".

"UNE QUESTION DE SURVIE"

"La France a la chance de posséder deux géants mondiaux dans l'eau et l'électricité (...). Tâchons d'en tirer le meilleur parti pour créer des synergies industrielles", a-t-il dit.

Une source proche du conseil de Veolia avait indiqué à Reuters fin septembre que l'électricien public français pourrait monter jusqu'à 15% du capital du groupe de services à l'environnement, contre 3,9% actuellement, en lui cédant sa participation de 34% dans Dalkia, leur filiale commune de services énergétiques, en échange de titres Veolia.

Concernant le développement de la concurrence en France, Les Echos écrivent lundi que Proglio combattrait "pied à pied le projet du gouvernement, qui amènerait l'opérateur historique à céder à prix coûtant une partie de sa production à ses concurrents".

"C'est non ! Et c'est une question de survie (...) Accepter un dispositif de ce type, ce serait accepter que la boîte ne vaille plus rien. Si c'est pour faire ça, ce n'était pas la peine de me nommer", a déclaré le nouveau P-DG d'EDF qui, selon Les Echos, semble toutefois davantage "prêt à vendre des capacités à des concurrents d'EDF".

La France s'est engagée mi-septembre à ouvrir son marché de l'électricité au 1er juillet 2010 afin de régler un contentieux avec Bruxelles qui l'accusait de se fermer à la concurrence pour préserver EDF.

Cette réforme prévoit que le groupe public vendra à ses rivaux (GDF Suez, Poweo, Direct Energie...) de l'électricité nucléaire à un prix avantageux, tout l'enjeu étant de fixer le niveau de volumes attribués aux concurrents et le prix de vente de ces volumes.

"ADMINISTRATION COTÉE EN BOURSE"

Evoquant la faible performance du parc nucléaire français en 2009, pénalisé par des grèves et des arrêts non programmés, Les Echos écrivent en outre lundi que "les analystes tablent sur un redressement l'an prochain (mais que) Henri Proglio veut aller plus loin".

EDF avait confirmé fin juillet qu'il visait un taux de disponibilité "sous-jacent" - sans les impacts environnementaux et sociaux - de ses centrales de 85% à l'horizon 2011, l'objectif pour 2009 étant fixé à 81%.

Mais en novembre, le groupe a fait savoir que son taux de disponibilité ne devrait finalement être que de 78% en 2009 et que l'objectif de 85% restait valable, mais à moyen terme.

Concernant l'organisation d'EDF elle-même, son nouveau P-DG a en outre dit : "Je vais commencer par supprimer les cabinets (...). EDF est une administration cotée en Bourse qui va devenir une entreprise".

Après sa nomination officielle à la tête d'EDF, mercredi, Henri Proglio devrait développer davantage ses projets pour le groupe.

Benjamin Mallet, édité par Pascale Denis

Copyright © 2009 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EDF en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.60 % vs +40.45 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat