Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EDF

EDF - FR0010242511 SRD PEA PEA-PME
9.242 € +2.10 % Temps réel Euronext Paris

Edf : Grâce à edf, le magnat hongkongais li ka-shing étend son empire

vendredi 30 juillet 2010 à 17h12
Grâce à edf, le magnat hongkongais li ka-shing étend son empire

par Sui-Lee Wee,

HONG-KONG (Reuters) - Homme d'affaires de référence dans sa ville adoptive, Hong-Kong, le milliardaire Li Ka-shing étend son empire jusqu'en Grande-Bretagne en rachetant les réseaux de distribution électriques britanniques d'EDF pour 9,1 milliards de dollars (6,9 milliards d'euros).

A 82 ans, l'homme, toujours alerte, reste la figure emblématique des milieux d'affaires hongkongais. Sa fortune, estimée à 21 milliards de dollars, en fait l'homme le plus riche d'Asie, selon le magazine Forbes.

Vendredi, un consortium rassemblant deux groupes contrôlés par le magnat chinois, Cheung Kong Infrastructure et Hong Kong Electric, ainsi que de deux de ses fondations, s'est s'imposé dans la compétition pour le rachat des réseaux britanniques mis en vente par EDF.

Doté d'une personnalité complexe, Li Ka-shing, d'origine modeste, est connu pour son franc-parler et sa philanthropie, mais peut-être plus encore par son sens pratique et sa rigueur qui l'ont hissé à la quatorzième place des plus grandes fortunes mondiales, selon le classement du magazine Forbes.

"Il fait de généreuses donations, mais que personne ne s'avise de faire de l'argent sur son dos", explique le directeur d'une société de courtage locale qui, comme beaucoup d'autres, n'est prêt à évoquer l'homme d'affaires tout-puissant que sous le sceau de l'anonymat.

"Il est animé d'un extrême désir de vaincre et ne cède rien. Il n'a aucune pitié dans les affaires", ajoute-t-il.

Après avoir rapidement déserté les bancs de l'école, Li Ka-shing s'est illustré par un talent de négociateur hors pair pour incarner une "success story" à la hongkongaise.

REPÉRER UNE BONNE AFFAIRE

C'est en tant que réfugié de sa ville natale de Chaozhou, dans la province chinoise du Guangdong, alors occupée par les troupes japonaises, qu'il débarque dans l'ancienne colonie britannique. De sa petite affaire de fleurs en plastique, il construira un empire, employant 240.000 personnes dans 54 pays.

Ses deux fleurons, Hutchison Whampoa et Cheung Kong, sont des poids lourds locaux mais également mondiaux, détenant entre autres le premier opérateur de ports de conteneurs, le premier distributeur de produits de santé et de beauté, ou encore Husky Energy, quatrième compagnie pétrolière du Canada.

"C'est quelqu'un qui a tiré des bénéfices monopolistiques et oligopolistiques de nombreux secteurs de l'économie hongkongaise et qui les a réinvestis à l'étranger, avec plus ou moins de succès", commente l'actionnaire activiste David Webb, installé à Hong Kong.

"Il est plutôt enclin à engager de bons professionnels pour diriger ses activités, comme la distribution ou les ports", ajoute-t-il, précisant que l'homme d'affaires "est bien moins engagé dans la gestion directe que ses homologues."

Les observateurs reconnaissent volontiers la capacité de Li Ka-shing à repérer une bonne affaire et à prédire quel sera le prochain succès.

Lors des conférences de presse de Cheung Kong, tenues deux fois par an, les journalistes le pressent également de questions sur les dernières tendances de la Bourse et des marchés immobiliers, espérant ainsi bénéficier de quelques pronostics avertis.

"C'est un surhomme à Hong Kong, qui a le sens des affaires au niveau mondial", affirme Francis Lun, directeur général chez Fulbright Securities.

SEMELLES DE PLASTIQUE

A Hong Kong, Li Ka-shing fait partie du vocabulaire de tout un chacun dans une ville, rebaptisée "Li family city", où ses activités sont omniprésentes.

L'homme d'affaires est en effet partout, contrôlant l'un des deux plus grands réseaux d'électricité, tandis que Cheung Kong est l'un de ses promoteurs les plus en vue dans l'immobilier résidentiel.

Le milliardaire contrôle également la première chaîne de supermarché de la ville, ParknShop, ainsi que l'un de ses plus grands groupes de téléphonie mobile.

La capitalisation boursière de ses huit entreprises cotées est évaluée à 601 milliards de dollars hongkongais (59,4 milliards d'euros), ce qui représente environ 3,5% de la capitalisation boursière totale de la Bourse de Hong Kong.

Personnalité la plus riche d'Asie, Li Ka-shing n'en est pas moins connu pour son sens de l'épargne, l'homme aimant à faire remarquer que ses chaussures ont toujours des semelles de plastique, qui, selon lui, offrent l'avantage de s'user moins vite.

Veuf depuis 1990, Li Ka-shing élude toute question relative à une éventuelle retraite. Ce n'est pas à l'ordre du jour, précise-t-il.

Lorsque ce jour viendra, il devrait remettre les clés de son empire à son fils aîné, Victor Li, qui, à la différence de son plus jeune frère, Richard, cultive une grande discrétion.

Donny Kwok, Catherine Monin pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2010 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EDF en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.70 % vs -0.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat